Gagne une journée à La Ronde!

montagne_russe

En tant qu’élève membre de la grande famille Succès Scolaire, tu cours la chance de gagner une paire de billets pour aller profiter d’une journée à La Ronde cet été!

Comment faire?

  • À la fin de ta rencontre avec ton tuteur, prenez une photo autoportrait ensemble, dite « Selfie » en nous montrant votre plus belle grimace de manège;
  • Publie ta photo sur la page Facebook de Succès Scolaire;
  • Encourage tes amis à aimer la photo. La photo ayant le plus de mentions « j’aime » sera proclamée gagnante.

Le tuteur sur la photo gagnante se méritera lui aussi une paire de billets pour La Ronde. Encourage-le à aimer la photo et à en parler à ses amis! 

Règlements généraux

  • Tu dois être inscrit comme élève chez Succès Scolaire pour participer;
  • Tu dois être âgé de 13 ans ou plus pour participer;
  • Seul toi et ton tuteur devez apparaître sur la photo;
  • Tu dois publier toi-même la photo sur notre page Facebook. Les photos publiées par les tuteurs ne seront pas considérées;
  • Le concours prend fin le 10 juin 2015.

Bonne chance à toutes et à tous, et bonne séance photo!

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Élève récalcitrant, tuteur autoritaire?

eleve-qui-s-ennuie

Dans un monde idéal, un élève, ça veut apprendre, et vous avez toute son attention pour l’aider à progresser. Sa volonté de s’améliorer n’a d’égal que votre capacité à bien vulgariser la matière.

Dans la réalité, la relation entre un tuteur et son élève peut se gâter. Les raisons sont variées. Un élève peut être récalcitrant à travailler parce qu’il manque de motivation. Peut-être ne croit-il pas en son talent. Peut-être qu’on l’a inscrit à des séances de tutorat de force. Autrement, un élève peut tout simplement avoir mauvais caractère!

Cette situation place les tuteurs dans une position fâcheuse. D’ordinaire, ceux-ci n’ont pas à utiliser autant de discipline que les enseignants. Tous deux ont néanmoins un seul et même objectif, celui de faire avancer les élèves. À cet objectif s’ajoute, dans le cas du tuteur, la pression de fournir des résultats aux parents qui paient pour ses services. Comment gérer une situation de crise entre un tuteur et son élève?

Avant de sévir et de le réprimander, la première étape consiste à établir une bonne communication en amont du travail scolaire. Il faut que l’élève comprenne très clairement qu’on travaille avec lui pour l’aider à atteindre des objectifs qui sont importants. Certains élèves ne sont pas conscients du fait que leurs problèmes à l’école peuvent avoir des conséquences de taille. Il faut leur faire réaliser que vous jouez un rôle important, et que vous êtes son allié dans cette situation.

Vous pouvez également le confronter et lui demander très candidement qu’est-ce qui ne tourne pas rond! Souvent, vous verrez qu’un tout petit malentendu ou une gêne peut être à l’origine d’un mauvais caractère. Autrement dit, votre élève peut faire la moue parce qu’il ne se sent pas aidé comme il faut. C’est votre responsabilité d’aller fouiller pour voir qu’est-ce qui accroche pour rétablir une relation harmonieuse…et lui faire comprendre que vous êtes bel et bien compétent.

Finalement, on peut utiliser la bonne vieille carotte pour stimuler un élève qui ne travaille pas suffisamment. Plusieurs tuteurs n’hésitent pas à rappeler à leurs élèves, particulièrement durant les sprints finaux avant les examens, que la récompense vient après l’effort. Pas de vacances sans soucis sans avoir tout donné pour son examen. De même, pas de jeux vidéos avant d’avoir terminé la période en beauté!

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Notre chronique dans le journal 24H

14 mai 2015

Depuis peu, nous collaborons avec le journal 24H Montréal.

Voici notre première chronique, qui vous donne quelques conseils pour bien amorcer le dernier droit de l’année scolaire. Bonne lecture!

 

24h

Publié dans Nouvelles, Presse | Laisser un commentaire

À la recherche d’un emploi? Attention à votre posture!

téléchargement

Notre langage corporel est une transmission de ce qui se passe dans nos têtes. Nos pensées sont reflétées dans nos gestes. Mais saviez-vous que notre corps lui-même change notre comportement et notre façon d’être?

Dans cette conférence passionnante donnée par Amy Cuddy, on apprend que le simple fait de prendre une pose qui dégage de la confiance et du pouvoir a des effets physiologiques sur nos hormones. En effet, le taux de cortisol (l’hormone du stress) dans le sang diminue et le taux de testostérone (l’hormone de la domination) augmente lorsque l’on se place d’une manière plutôt qu’une autre.

Sachant cela, on peut se servir de cette particularité de l’Homme pour gérer des situations lors desquelles on est évalué. Par exemple, avant une entrevue importante pour décrocher un emploi, on peut faire un exercice de pose qui accentue notre sentiment de confiance et diminue notre réactivité au stress. Pendant deux minutes, on met les mains sur nos hanches et on imite quelqu’un qui a beaucoup de pouvoir. Bref, en mimant la confiance, on l’obtient!

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Les cours d’été individuel: oui et pour qui?

what-we-do

Pour un élève en échec, bénéficier d’une aide individuelle pour un cours d’été,  c’est avoir un avantage décisif pour sa réussite. Non seulement ce type de cours est efficace, mais dans certains cas, il permet au jeune de ne pas compromettre ses plans d’été. Voici quelques cas d’élèves pour qui le cours d’été individuel peut être nécessaire.

Pensez à la situation un instant…

1) Vous avez acheté les billets d’avion pour une grande capitale européenne. Personne n’a pensé prendre d’assurance annulation. Les bagages sont presque prêts et vous apprenez que votre enfant est en situation d’échec. À l’aide! Les cours individuels sont tout indiqués dans ce cas. Vous n’avez qu’à inscrire votre enfant à des cours individuels au retour des vacances, ou vous pouvez toujours l’inscrire à des cours en ligne qui se feront à distance durant le voyage!

2) Votre jeune suit un programme sportif intensif et n’a déjà que très peu de temps pour lui. Souvent, les entraînements ne laissent pas de marge de manœuvre pour ajouter des cours d’été à l’agenda. Le cours d’été individuel permet de palier ce problème, en offrant plus de flexibilité aux sportifs occupés.

3) L’année a été particulièrement éprouvante et votre enfant se retrouve avec plus d’un cours à reprendre pour réussir son année scolaire. Encore une fois, le cours d’été individuel permet de régler des problèmes d’horaire dans le cas où ces cours se chevaucheraient ou s’il a besoin d’un enseignement plus personnalisé.

Peu importe la formule, sachez que nous offrons des cours de groupe, des cours individuels et les reprises d’examens ministériels. Pour plus d’information: www.coursdete.com

 

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Témoignage du mois de mai 2015

Bonjour, 

Un petit mot pour vous dire que Catherine est tout simplement excellente! Coralie et moi l’avons trouvé très accueillante et très gentille! Elle me semble passionnée par son travail. Coralie a beaucoup apprécié sa patience et la manière dont elle s’y prend pour expliquer les notions qu’elle a de la difficulté à comprendre.

 Merci pour tout! 

Julie A.

 

Publié dans Témoignages du mois | Laisser un commentaire

Un moment déstabilisant? Pas de panique!

holly139661360648_art

Vous êtes enseignant. Tous les jours, vous consacrez beaucoup de temps à préparer les cours que vous allez donner. Une fois en classe, vous faites face à un auditoire qui est à l’affût de la moindre erreur, qui est souvent impitoyable à votre endroit. Comme le mentionne l’enseignante Heather Wheat dans cet article du Washington Post, les élèves remarquent tout, tout, tout. Il peut s’agir d’un nom que vous avez mal prononcé ou d’une trace de chocolat laissée par la barre que vous avez mangée sur l’heure du dîner. Une petite faute qui cause un moment embarrassant et hop, la classe entière se met à rire.

Vous exprimer devant une classe de jeunes vous met en position de vulnérabilité puisque des imprévus comme ceux-là peuvent vous faire perdre le contrôle en une fraction de seconde.  Comment faut-il réagir dans ces situations déstabilisantes? Certains enseignants ne pourront s’empêcher de se crisper et de ramener leur classe à l’ordre. C’est pourtant une réaction qui est peu fructueuse. En effet, essayer de garder le contrôle de la classe à tout prix peut être très mauvaise idée, selon Mme Wheat. Il vaut mieux apprendre à lâcher prise et à être capable de rire de soi-même.

On peut comparer cette situation à des sables mouvants : plus on lutte et on s’agite et plus on s’enfonce. En y repensant, vous vous rappellerez que lors de ces situations, plus vous vous emportez plus la situation prend des proportions démesurées. Être capable d’en rire, ne pas en faire tout un plat, en retour, montre à vos élèves que vous êtes plus stable et que ce n’est pas un petit pépin qui vous mettra hors de vous. Savoir rire de situation démontre plus de maîtrise de votre part.

On vous incite fortement à aller lire l’article cité plus haut qui donne sept trucs pratiques pour aider les professeurs à « passer à travers leur journée ».

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Comment percer la carapace d’un élève gêné

enfant-timide

Vous avez un élève qui s’obstine à ne pas vouloir s’ouvrir à vous? Le tutorat, c’est plus agréable lorsqu’on développe une complicité avec son élève. Voici comment faire.

Utiliser l’humour

Tout d’abord, vous avez un avantage par rapport aux enseignants; le défi de vous faire respecter est moins important pour vous que pour quelqu’un qui doit s’occuper d’une classe d’une vingtaine d’élèves. Vous avez donc plus de marge de manœuvre pour utiliser l’humour. Comme le mentionne Dave Smith dans un article du quotidien The Guardian, utiliser l’humour, c’est faire des blagues avec la matière qu’on voit. Et, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, on se souvient de ces blagues. Or, n’est-ce pas exactement ce qu’un tuteur veut, transmettre de l’information en s’assurant qu’elle reste dans la tête de l’élève? Il faut garder en tête que bien souvent, avant qu’une relation de complicité s’installe, le tuteur, comme un professeur, peut être considéré comme un robot qui débarque d’une autre planète. L’humour aide à vous défaire de cette image et envoie le message que vous n’êtes pas fait en pierre.

Parler de soi

Dans la même veine, pour vous « humaniser », n’hésitez pas à partager avec votre élève des choses qui se sont passées dans votre vie dans les derniers jours. Ça peut être de lui parler du fait que vous aussi, vous êtes un étudiant qui a des difficultés dans votre baccalauréat ou votre maîtrise. Les conversations peuvent déborder du cadre scolaire. Vous pouvez parler de votre passion pour la musique ou pour l’histoire. Lui raconter ce que vous avez fait durant la fin de semaine. L’important, c’est de le sortir du silence, de bâtir une relation plus chaleureuse!

Poser des questions

Si vous avez essayé de vous ouvrir, mais que ça ne répond pas à l’autre bout du fil, il faut se mettre en mode détective. La meilleure façon d’en apprendre plus sur votre élève, c’est de lui poser des questions triviales. Quel est son film préféré? Pourquoi? Quel est son sport préféré? A-t-il vu le dernier match des Canadiens. Pour les plus jeunes, vous pouvez même demander quel est son repas préféré. Même si la réponse importe peu, vous le surprendrez en lui posant des questions auxquelles il ne s’attend pas.

En bref, rappelez-vous toujours que la séance de tutorat n’est pas spontanément associée au plaisir dans la tête des élèves. Les élèves gênés peuvent même se sentir embarrassés à l’idée de passer une heure avec quelqu’un qu’ils ne connaissent pas. Avec ces techniques, vous saurez sûrement les convaincre du contraire.

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Besoin d’inspiration?

111003_b41dy_enseignant-classes-eleves_sn635

La fin de l’année scolaire approche, tranquillement. Avec vos élèves, vous commencez le sprint qui vous mènera aux examens de mai et de juin. À la veille de l’étape la plus importante de l’année, vous sentez-vous inspiré pour transmettre les connaissances qui leur manquent. Est-ce que, comme c’est sûrement le cas des enseignants partout en province, la fatigue s’installe de votre côté?

Il y a une autre personne qui a traversé une période similaire et qui peut vous être très utile: le prof qui vous a le plus inspiré dans votre vie antérieure d’étudiant. La définition d’un enseignant exceptionnel ne fait pas consensus, mais on connaît tous les ingrédients de la recette. Il faut quelqu’un de passionné par la matière qu’il cherche à transmettre, qui prend le temps d’établir un environnement de travail convivial et stimulant, et qui est un habile communicateur. L’enseignant idéal, c’est aussi celui qui sait créer un contact humain avec l’apprenant, qui sait aborder toutes sortes de sujets en dehors de la matière elle-même.

Pourquoi on vous parle de profs formidables? Parce que vous risquez de retrouver l’inspiration qui vous manquait en vous replongeant dans votre expérience d’étudiant et en vous rappelant les façons de faire de votre enseignant qui vous a le plus marqué. Être un tuteur inspirant et marquant, n’est-ce pas ce à quoi vous aspirez (en plus, bien sûr, d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés avec votre élève)? Comme tuteur, vous pouvez redonner à votre élève ce que ce prof exceptionnel vous a légué, adopter ses techniques, ses façons d’interpeller sa classe.

Si vous n’arrivez pas à vous rappeler ce que faisait cet enseignant, prenez contact avec lui, comme cet enseignant américain qui a revu ses pratiques en parlant à ses anciens profs. Un courriel, ça prend deux minutes à rédiger…

Pour des idées supplémentaires, consultez cet article de la revue L’actualité sur les enseignants inspirants.

 

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

La persévérance garante de bons résultats

DrAngelaLeeDuckworthPhoto_RyanLashTED

Et si les capacités intellectuelles mesurées par le quotient intellectuel n’étaient pas le meilleur indicateur des résultats scolaires?

Selon la chercheuse Angela Lee Duckworth, le meilleur prédicateur de bons résultats, c’est la passion et la persévérance sur une longue période de temps pour l’atteinte de résultats prédéterminés. En d’autres mots, pour réussir, il faut avoir du cran. Celle qui a étudié la persévérance affirme qu’il n’est pas rare de voir des étudiants talentueux ne pas obtenir les notes qu’ils seraient capables d’avoir. Un peu comme un pour un marathon, ce sont ceux qui s’accrochent, et ce pour une longue période de temps, qui décrochent l’or à l’école. Une conférence à écouter!

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire