L’été c’est fait pour… étudier!

Les enfants qui ont bûché fort durant l’année scolaire pourront bientôt savourer les joies de l’été qui est à nos portes. C’est leur récompense. Mais peut-être est-ce une bonne idée de ne pas ranger les livres trop loin, question de garder leurs neurones actifs!

20150612-105938-g

L’EFFET INSOUPÇONNÉ DE L’ÉTÉ
Passer un été à ne rien faire de stimulant intellectuellement et en lien avec les apprentissages de l’année qui vient de se terminer a un impact non négligeable. C’est ce que disent nombre de recherches qui ont été menées au cours des dernières décennies. En ne faisant aucun exercice permettant de consolider la matière acquise, les enfants perdraient des connaissances qu’ils ont vues durant l’année. Autant dire que l’inactivité a un coût sérieux. Pire encore, l’effet de prendre une longue pause été après été est cumulatif. Les mois à ne rien faire peuvent donc être additionnés année après année et constituer une quantité de temps importante. À bien y penser, il est concevable que de laisser complètement de côté l’école pendant des semaines puisse causer un recul. Pensez à la première journée de ski ou de golf de la saison : notre coordination est moins bonne, nos réflexes semblent disparus. C’est comme si on n’avait jamais pratiqué son sport, même après des années à s’améliorer. Et c’est la même chanson à chaque début de saison! Continuer à travailler durant l’été, c’est donc important.

TRAVAILLER, OUI, MAIS QUOI?
Mettons tout d’abord quelque chose au clair. L’été, ça reste synonyme de vacance. Il va de soi qu’après une année complète à faire des efforts, les enfants méritent des journées entières à jouer au hockey dans la rue, et des soirées à écouter des films, même s’il fait beau. Tout est une question d’équilibre. Ce qu’on veut, en effet, c’est éviter que le contraste entre la période estivale et le retour en classe soit trop prononcé.
Sans mettre la hache dans vos plans de vacance à l’étranger, vous pouvez convenir d’un horaire allégé avec votre enfant afin qu’il puisse maintenir un contact avec le travail scolaire qui le rattrapera en septembre. Une première idée peut consister à faire un retour sur la matière qui a été vue, quelques jours ou semaines après le début des vacances. Dans le tumulte de la préparation aux examens finaux, il est probable qu’une ou deux notions aient échappé à votre enfant. Vous pouvez aussi faire un retour sur le contenu qui a posé problème. Il serait vraiment dommage qu’une difficulté le pourchasse durant la prochaine année scolaire.

Ensuite, vous pouvez le préparer à ce qui l’attend au cours des prochains mois. Il existe plusieurs livres qui présentent les notions principales pour chaque année scolaire. Il est certain que si votre enfant se familiarise un tout petit peu avec la matière à venir, il sera plus confortable et aura plus d’assurance lorsqu’il la verra en classe.

En terminant, les personnes nostalgiques -et d’un certain âge- auront remarqué que notre titre faisait allusion à une émission adorée des Québécois. Allez jeter un coup d’œil ici pour vous rappeler de bons souvenirs.


admin
Ce contenu a été publié dans Trucs pour parents. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.