Les cours d’été en ligne suscitent un réel engouement – Le Journal de Québec

Chez Succès Scolaire, les cours en ligne ont rapidement été mis de l’avant en tutorat individuel toute l’année durant, mais également dans le cadre des cours d’été de groupe. Ce mode d’apprentissage s’avère plus stimulant et motivant pour les élèves d’aujourd’hui. Cela explique une hausse impressionnante de 20 à 30% des inscriptions d’une année à l’autre!

Une formule à la rescousse des vacances familiales

Les cours en ligne permettent d’alléger le fardeau des familles en évitant de nombreux déplacements, mais surtout, en préservant les vacances familiales parfois prévues à l’étranger!

L’assurance d’un enseignement de qualité

L’enseignement et l’encadrement en ligne sont optimisés grâce à la présence en direct du professeur de groupe ou du tuteur privé.  Il ne s’agit pas du tout d’une plateforme d’enseignement autonome souvent retrouvée chez d’autres organismes en éducation!

Les cours d’été de Succès Scolaire permettent aux élèves de poser leurs questions en direct, de réaliser des exercices dynamiques, mais également des examens formatifs. 

En ce qui concerne l’encadrement des élèves, les présences aux cours de groupe sont validées quotidiennement et des rapports de progression sont présentés aux parents.

Des avantages supplémentaires aux cours en présentiels

En plus d’assister aux séances en direct, les élèves bénéficient ensuite des enregistrements de leurs cours pour en faire une nouvelle écoute qui leur permettra de mieux assimiler la matière qui aurait pu leur échapper.

Les élèves de notre époque sont pour la plupart entourés de technologie depuis leur plus jeune âge. Il se trouve que ce support pédagogique est plus stimulant pour eux et leur permet une meilleure concentration!

Découvrez ici toutes nos offres de cours d’été en ligne!

Lisez ici ce que Le Journal de Québec constate sur la progression des formules de cours d’été en ligne au Québec!

Image result for le journal de québec

Publié dans Presse | Laisser un commentaire
admin

Découvrez Chris-Michel Rumuri, un tuteur au parcours atypique

Chris-Michel a quitté le Burundi pour le Québec à l’âge de 10 ans, avec sa famille. Découvrez son parcours en sol québécois…

Chris-Michel, parle-nous de ton cheminement scolaire.

J’ai terminé mon primaire et débuté mon secondaire à Gatineau, dans le programme sport-études grâce auquel je pratiquais ma plus grande passion : le soccer. Plus tard, c’est à 14 ans que j’ai été sélectionné par le Centre National de Haute Performance situé à Laval. Cet établissement accueille les jeunes athlètes de haut niveau dans le but d’optimiser leur développement sportif. Je me rendais à l’école le matin et m’entraînais ensuite tout l’après-midi : c’était une discipline ardue à maintenir!

Ensuite, en 5e secondaire, j’ai intégré l’équipe de réserve de l’Impact de Montréal. Une magnifique expérience! Après mes années de Cégep, pendant lesquelles j’ai étudié en sciences de la nature, j’ai suspendu mes études pour me concentrer sur mon sport. Malheureusement, mes blessures ont pris l’avantage et je n’ai pas été en mesure de récupérer suffisamment pour intégrer l’équipe officielle de l’Impact. Ce fut un choix déchirant, mais j’ai dû me résigner à arrêter complètement le soccer en 2014.

Chris-Michel

En ce moment, j’en suis à ma deuxième année au baccalauréat en génie électrique de l’École de Technologie Supérieure. À la fin de mes études, j’aimerais beaucoup travailler dans le domaine des télécommunications. On verra bien où la vie me mènera.

Comment est arrivé le tutorat dans ta vie?

Le destin. J’ai rencontré tout à fait par hasard un ami dans le réseau du métro montréalais l’automne dernier. C’est alors que je lui ai partagé que j’étais à la recherche d’un emploi à temps partiel. Il m’a répondu qu’il était lui-même tuteur pour Succès Scolaire et qu’il adorait son expérience. Je me suis donc rendu sur le site web de l’entreprise, j’y ai soumis ma candidature, puis passé une entrevue et finalement, j’ai pu commencer ma première séance de tutorat quelques jours plus tard.

Pourquoi as-tu choisi le tutorat plutôt que de devenir entraîneur de soccer?

Bonne question! Le soccer, comme tous les autres sports, apporte plusieurs bénéfices pour les jeunes : santé physique et mentale, discipline, gestion du stress… Mais à mon avis, ça ne me suffit pas.

Le tutorat est beaucoup plus gratifiant. Pour moi, les études représentent une valeur beaucoup plus importante que le sport pour l’individu.

Quelle est ta clientèle-type?

J’enseigne les mathématiques aux jeunes du secondaire que je rencontre soit à leur domicile ou encore à leur école. Je ne sais pas pourquoi, mais tous les élèves que j’accompagne sont des sportifs… (note de la rédactrice : ‘Hum! Nous on se doute un peu du pourquoi!’) Certains sont dans un programme sport-études, tout comme je l’ai été. Alors, on parle régulièrement de leurs défis et de leurs ambitions. Je m’efforce toujours, avec ce que mon parcours m’a appris, de leur donner des conseils en matière de gestion du stress ou du temps.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton travail de tuteur?

Vous savez, j’ai un indicateur pour savoir si j’aime quelque chose ou non. Si je ne vois pas le temps passer, c’est que je suis au bon endroit, au bon moment. C’est tout à fait ce qui se passe pour moi avec les séances de tutorat!

Lors de ma toute première séance avec ma première élève, la durée prévue était de 1h30. Le jour de la séance, nous nous installons, faisons les présentations, puis nous mettons à la tâche d’étude. Lorsque nous avons relevé la tête pour une première fois, cela faisait déjà 1h45 que nous travaillions sans nous déconcentrer. J’avais ma réponse : j’étais fait pour le tutorat.

Pour en revenir directement à la question posée, ce que je préfère, c’est le sentiment de me sentir utile et de contribuer à changer quelque chose dans la vie des adolescents. Quand un élève qui butait sur une notion débloque, c’est génial. Je peux me dire « mission accomplie »!

Aussi, j’adore travailler avec les adolescents. Ce sont de mini-adultes en devenir. Malgré que tout ne soit pas toujours clair dans leur esprit, ils commencent à avoir une idée de leur objectif de vie. Travailler avec les plus petits demande davantage d’encadrement et de discipline. Avec les ados, j’agis plutôt comme un motivateur. Le message que je veux transmettre à chacun est : « Vas-y, tu es capable »!

Quel est le principal défi lorsqu’on travaille avec des adolescents?

C’est de les conscientiser à l’importance de travailler aussi intensément lorsque je ne suis pas avec eux que lors de nos séances.

L’humain est ainsi fait : quand on est doué dans une chose, on aime l’accomplir et on s’y implique. Le contraire est tout aussi vrai! Je les aide donc à développer leur confiance en leurs capacités, leur curiosité et leur appréciation de la matière des mathématiques. C’est de cette façon qu’ils déploieront tous les efforts nécessaires pour réussir, et pas seulement lorsque je suis présent à leurs côtés.

Chris-Michel, merci de ce beau partage! Tu représentes une inspiration pour les jeunes. Tu es un exemple concret pour leur démontrer qu’ils peuvent réussir à la fois dans leur passion ainsi que leurs études. Par dessus tout, le plus beau cadeau que tu offres à tes jeunes étudiants est de leur apprendre que c’est grâce à leurs propres ressources qu’ils atteindront leurs objectifs!

Publié dans Portrait des tuteurs | Laisser un commentaire
admin

5 trucs pour stimuler la curiosité de mon enfant

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, on ne naît pas curieux. On le devient. Voici quelques astuces pour stimuler la curiosité de votre enfant.

5 trucs pour stimuler la curiosite de mon enfantScreenshot

Des livres

Laissez traîner des livres partout dans la maison. Il suffit que votre enfant ait un temps mort durant la journée pour que son attention se dirige vers les objets qui l’entourent. Il se mettra à feuilleter naturellement les romans, les encyclopédies et les magazines sur lesquels il tombera.

Développer des champs d’intérêt

Encouragez votre enfant à aller au bout de ses sujets de prédilection. Il aime le hockey ? Faites-lui découvrir comment on jouait dans le temps des six clubs originaux de la LNH. Il s’intéresse aux sciences ? Incitez-le à réaliser des expériences qui lui permettront d’observer des phénomènes surprenants. Vous trouverez une foule d’idées sur les sites d’Éducatout et des Débrouillards.

Questions-réponses

Profitez des trajets en auto pour poser des questions à votre enfant. Par exemple, vous pourriez lui demander pourquoi il fait chaud dans certains pays, alors qu’ici, il y a d’importants écarts de température. Ou encore, que se passe-t-il avec toutes les feuilles qui tombent en automne?

Défis de connaissances

Vous pouvez également, vous et votre enfant, vous lancer des défis. Chaque semaine, posez-vous chacun une question et mettez-vous au défi d’y répondre. L’important n’est pas de trouver la réponse exacte, mais bien de s’amuser et d’en faire un rituel stimulant. Vous pourriez, par exemple, demander à votre enfant de vous dire combien il existe de jeux vidéo dans le monde. De son côté, il pourrait vous demander combien il y a d’étoiles dans le système solaire. À la fin de la semaine, faites un bilan de vos recherches, mentionnez les difficultés que vous avez éprouvées et dites si vous êtes certains de vos réponses.

Observation

Encouragez votre enfant à observer le monde qui l’entoure. C’est à partir de l’observation que naissent les questions fondamentales. Alors que vous observez les étoiles une belle soirée d’été, vous êtes-vous déjà demandé ce que cela faisait de se retrouver dans l’espace?

Une fois qu’on enclenche le processus du questionnement et de la curiosité, il n’y a plus de retour en arrière! Qu’un esprit en ébullition qui manifestera constamment sa soif d’apprendre!

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

Apprendre à lire dans le plaisir

La lecture, c’est bien plus que de décoder des mots. Lire, c’est avant tout comprendre le sens d’un texte pour ensuite être capable de l’analyser. Il faut tout de même prendre conscience qu’apprendre à lire, ça demande du temps et bien des efforts. Nous partageons donc avec vous quelques conseils pour transformer cet apprentissage en une activité amusante.

Apprendre a lire dans le plaisirScreenshot

Des livres partout, partout, partout

Peu importe le type de livres, il doit y en avoir partout : dans le salon, la cuisine, la chambre à coucher, la salle de bain… Un livre finira bien par piquer la curiosité de l’enfant.

C’est en forgeant que l’on devient forgeron

La lecture est une habileté qui se développe. Et la seule façon de devenir bon, c’est en pratiquant. Voici une démarche fort simple et efficace :

  1. Faire un survol : lire le titre et les sous-titres, regarder les images, préciser le type de texte (argumentatif, descriptif, narratif, etc.) et le genre (capsule d’information, pièce de théâtre, poème, etc.).
  2. Lire en gardant en tête la tâche finale à réaliser (écrire un résumé, répondre à des questions de compréhension), surligner les idées essentielles, encercler les mots inconnus à chercher dans le dictionnaire, résumer chaque paragraphe, etc.
  3. Reformuler les idées essentielles dans ses propres mots : c’est la façon de vérifier si l’enfant a bien compris et de valider ce qu’il a retenu.

Apprendre, c’est amusant

Plus votre enfant aura un vocabulaire riche, plus il apprendra à lire facilement. Toutes les occasions sont bonnes pour apprendre :

  • Jouer avec les sons;
    • Compter le nombre de syllabes des mots en tapant des mains;
      • Ex. é/lé/phant, di/manche.
    • Trouver un mot qui débute par une syllabe en particulier;
      • Ex. Trouve un mot qui commence par « bou » (réponse : bouton).
    • Trouver des mots qui riment ensembles.
      • Ex. Qu’est-ce qui rime avec sapin? (réponse : lapin).
  • Jouer à des jeux en ligne comme ‘Bloups’, ‘Letris 4’, ‘Jeux pour lire avec Sami et Julie’ ou bien ‘Apprends avec Boing’;
  • Écrire un courriel à grand-maman, cousin Jacob ou tante Lucie;
  • Lire une phrase à tour de rôle;
  • Les idées sont infinies.

Enfin, félicitez toujours l’enfant pour chaque effort et réussite. C’est bien plus motivant!

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

Bien se préparer au retour à l’école

 

Bien se préparer au retour a lecoleScreenshot

 

Les  athlètes s’étirent avant une compétition et les musiciens répètent avant un concert. De même, si vous êtes parent, vous devrez vous préparer à un événement de taille qui vous attend très bientôt : la rentrée scolaire. Voici comment il faut vous préparer pour éviter que la vague de la rentrée ne devienne un tsunami!

Pourquoi c’est important

L’été c’est fait pour jouer, dit la chanson. On espère sincèrement que vos enfants ont profité du soleil durant les dernières semaines…mais sachez une chose : moins on sollicite son enfant intellectuellement durant l’été, plus il y a de chances qu’il recule dans son cheminement scolaire. Certains spécialistes vont même jusqu’à dire que pour pallier la perte de connaissances associée à la période estivale, il faudrait faire travailler son enfant tous les jours, ne serait-ce qu’un peu, durant l’été. Vous n’avez peut-être pas suivi cette recommandation, mais rien ne vous empêche de prendre une semaine ou deux avant le début des classes pour faire un tour de la matière qui a été vue l’année passée.

Quoi faire?

Si votre enfant a eu des difficultés avec certaines notions ou dans une matière en particulier, ces difficultés ne disparaîtront pas d’elles-mêmes. Identifier les problèmes, c’est déjà une étape importante. Vous pourrez établir un contact avec l’enseignant de votre enfant dès les premières semaines pour qu’il soit au courant des notions sur lesquelles il accroche.

Pour l’instant, si vous n’êtes pas en mesure de l’aider à surmonter ses difficultés, vous pouvez avoir recours à des services de tutorat. Un tuteur est la solution idéale pour s’occuper d’une difficulté précise et récurrente. Vous pouvez également faire appel aux gens d’Allô prof, une ligne téléphonique et un site web qui ont fait leurs preuves. S’il ne s’agit que d’une révision, il existe une vaste offre de cahiers d’exercices qui peuvent réactiver des neurones qui ont dormi pendant trop longtemps cet été.

Pour ceux qui n’ont pas eu de difficultés significatives, pourquoi ne pas prendre deux ou trois journées pour faire un survol des notions qui seront au programme durant l’année à venir? À certaines étapes de leurs parcours, des enfants peuvent être intimidés par la matière qui les attend. Que ce soit d’apprendre à lire ou faire de l’algèbre, le virage peut sembler de taille. Quoi de mieux, alors, que de se familiariser avec ces notions et dédramatiser un peu les lettres, en mathématique ou en français…

De manière générale, gardez en tête que plus tôt vous préparerez votre enfant pour sa rentrée, moins le contraste des premiers jours sera difficile à avaler pour lui. Il est donc tout indiqué de se remettre à la discipline d’un horaire régulier au moins une semaine à l’avance.

Bonne rentrée à tous!

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

Gestion du stress et réussite scolaire

 

Gestion du stress et reussite scolairecreenshot

 

Les preuves abondent : les enfants en meilleure santé réussissent mieux à l’école. Le « quatuor » gagnant ? Sommeil, activité physique, saine alimentation et gestion du stress. Cet article est le dernier d’une série de quatre. Il vous fera découvrir les bienfaits d’une saine gestion du stress sur la réussite scolaire.

Les signes de stress

Les signes de stress varient d’une personne à l’autre. C’est pourquoi il est important de savoir les détecter pour aider son enfant :

  • Problèmes de sommeil ou cauchemars ;
  • Maux de ventre ou de tête, nausées ;
  • Perte d’appétit… même pour ses mets préférés ;
  • Irritabilité, sautes d’humeur, agressivité ;
  • Perte d’intérêt pour ses activités favorites ;
  • Isolement.

En tant que parent, vous pouvez (et devez) aider votre enfant à gérer son stress. Voici 4 trucs.

Communiquer

 

Prenez le temps d’écouter votre jeune ; demandez-lui de vous parler de ses inquiétudes. Aidez-le à trouver des solutions.

Valoriser les efforts plus que les résultats

 

L’amour que vous portez à votre enfant ne dépend aucunement de ses résultats scolaires. Il est essentiel de le rassurer à ce sujet. Expliquez-lui que ce qui est important, ce sont les efforts qu’il déploie. Encouragez-le à toujours donner le meilleur de lui-même.

Préconiser de saines habitudes de vie

 

L’activité physique aide à évacuer le stress et à mieux gérer ses émotions. Faites de l’exercice ensemble, que ce soit aller promener le chien, jouer au ballon ou aller au parc. Peu importe l’activité, l’essentiel, c’est de bouger !

Offrez à votre enfant une alimentation équilibrée qui l’aidera à stabiliser ses émotions. Assurez-vous qu’il dorme bien : de bonnes nuits de sommeil favorisent le calme et la bonne humeur.

Adopter une routine

 

Une routine de travail stable aide à réduire les sources de stress : faire les devoirs toujours à la même heure dans un endroit spécialement aménagé à cet effet le rassurera.

En terminant, rappelez-vous que votre rôle est de soutenir votre enfant et qu’il faut éviter de le surprotéger. Votre enfant doit être exposé à des agents stressants afin d’apprendre à les gérer seul. Faites-lui savoir que vous serez toujours présent pour l’aider s’il a besoin de vous.

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

La veille d’un examen : quoi faire et ne pas faire

 

veille dun examenScreenshot

 

La période d’examens arrive à grands pas, amenant avec elle son lot de stress. Que doit-on faire la veille d’un examen ? Que faut-il éviter ?

UNE RÉVISION SOMMAIRE

Il est préférable d’étudier petit à petit, sur plusieurs semaines. Ainsi, la veille d’un examen, inutile de s’acharner sur des notions connues : une révision sommaire des concepts qui vous posent problème suffit.

UNE JOURNÉE SANS CAMARADES DE CLASSE

Évitez de voir vos camarades de classe. Vous ne pourriez pas vous empêcher de parler de l’examen à venir, ce qui vous plongerait dans une ambiance stressante.

UNE SOIRÉE DÉTENTE

Se plonger dans un roman, écouter un film ou de la musique, aller manger une crème molle… voilà autant d’activités qui vous feront plaisir et vous détendront. Pratiquer un sport représente aussi une bonne idée. Toutefois, dosez bien votre intensité, car vous serez incapable de vous concentrer si vous avez mal partout.

LE MATÉRIEL NÉCESSAIRE PRÊT

Fouiller la maison de fond en comble pour trouver sa calculatrice cinq minutes avant de prendre l’autobus, c’est un stress inutile. Pour éviter une telle situation, préparez plutôt votre sac la veille : crayon, efface, stylo, surligneur, matériel autorisé, etc., sans oublier une bouteille d’eau et une collation pour apaiser une éventuelle fringale. Apportez également des mouchoirs : rien n’est plus énervant qu’entendre renifler pendant qu’on essaie de se réfléchir.

UNE BONNE NUIT DE SOMMEIL

Pour réussir un examen, il faut souvent rester concentré pendant plusieurs heures. Or, le manque de sommeil nuit grandement à la concentration. C’est pourquoi étudier jusque tard dans la nuit est une mauvaise idée. À la place, couchez-vous tôt pour être en pleine forme.

Avant de tomber dans les bras de Morphée, assurez-vous que votre réveil est bien réglé avec un peu d’avance pour pouvoir prendre votre temps le lendemain matin.

Si vous avez de la difficulté à vous endormir, la respiration abdominale agit comme un excellent antistress. Respirez lentement et profondément par le nez en gonflant le ventre, gardez votre souffle pendant quelques secondes, puis expirez doucement par la bouche en rentrant le ventre.

Et maintenant, courage! Dans quelques semaines, les examens seront derrière vous.

Publié dans Nouvelles, Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

Pour en finir avec les tables de multiplication

 

Pour en finir avec les tables de multiplicationScreenshot

 

Les multiplications donnent des maux de tête à bien des enfants… et parents. Que voulez-vous, leur apprentissage est un passage obligé : savoir compter est essentiel ! Succès Scolaire vous propose plusieurs trucs et méthodes afin de transformer la séance de torture en activité éducative plaisante.

Des activités maison rigolotes

Le truc des trois sens
L’utilisation simultanée de plusieurs sens facilite l’apprentissage :

  • Toucher : copier les tables sur une feuille de papier.
  • Voir : lire en silence les tables.
  • Entendre : lire les tables à voix haute.

Pour ajouter un peu de fantaisie, on peut :

  • utiliser des papiers et crayons de différentes couleurs ;
  • lire les tables en chantant sur un air connu ;
  • écrire à l’ordinateur ou sur un tableau avec une craie ou un marqueur ;
  • tracer les chiffres avec du sable lunaire ;
  • les écrire sur une porte patio avec des crayons à fenêtre.

Pige dans le bol

  1. Recopier toutes les équations à apprendre sur une feuille.
  2. Découper chaque équation (une par bout de papier).
  3. Un parent, un grand frère, une grande sœur ou un ami pige un bout de papier et lit l’équation.
  4. Une bonne réponse : on laisse le bout de papier à l’extérieur du bol. Une mauvaise réponse : on remet le bout de papier dans le bol.
  5. Quand le bol est vide, la révision est terminée.

Quand votre enfant commence à bien maîtriser une table, vous pouvez transformer le jeu en course contre la montre. Combien de temps prendra-t-il pour donner toutes les bonnes réponses de sa table de multiplication de 6 ? Combien obtiendra-t-il de bonnes réponses en 1 ou 2 minutes ?

Des jeux et encore des jeux

En jouant, votre enfant ne se rend pas compte qu’il apprend. Plusieurs jeux de société peuvent l’aider à apprendre ses tables, Mathable Quattro, Le trésor du pirate Boom et Trifecta, par exemple.

En ligne, il y a tout autant de choix : Fin lapin, Sushi Monster (offert sur Apple et Android), MétéorMath2 et L’Attrape-Nombres.

Et voilà, avec bien de la pratique et de la persévérance, votre enfant deviendra le pro des multiplications !

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

Sommeil et réussite scolaire

 

Sommeil et reussite scolaireScreenshot

 

Les preuves abondent : les enfants en meilleure santé réussissent mieux à l’école. Le « quatuor » gagnant ? Sommeil, activité physique, saine alimentation et gestion du stress. Cet article est le premier d’une série de quatre. Il vous fera découvrir les effets du sommeil sur la réussite scolaire.

Dormir, ça sert à quoi ?

Le sommeil est essentiel puisqu’il aide à régénérer le cerveau et l’organisme, en plus de traiter les nouvelles connaissances acquises durant la journée. Les neurones communiquent entre eux, facilitant l’acquisition et la mémorisation des connaissances.

Les conséquences du manque de sommeil sont multiples :

  • Diminution de la performance causée par l’inattention et la perte de concentration ;
  • Mauvaise humeur constante ;
  • Irritabilité ;
  • Vulnérabilité accrue.

Les besoins varient selon l’âge. À 5 ans, la durée de sommeil idéale est d’environ 11 heures. Ensuite, elle diminue de 15 minutes par an pour atteindre une moyenne de 8 heures vers 16 ans. Cela dit, les besoins de sommeil sont variables d’un enfant à l’autre.

Astuces pour favoriser le sommeil

Maintenez un horaire de sommeil régulier. La régularité des heures de coucher et de lever est primordiale pour maintenir l’équilibre de votre enfant. En se couchant et en se levant approximativement à la même heure tous les jours, votre enfant régularise son cycle de veille-sommeil.

Créez une routine relaxante. Idéalement, la routine du dodo dure de 30 à 60 minutes et suit un ordre d’activités de plus en plus relaxantes : bain, pyjama, brossage des dents, lecture, puis dodo. Lire une vingtaine de minutes le soir avec votre jeune le calmera, en plus de développer son goût pour la lecture.

Évitez les activités stimulantes. Télévision, ordinateur et jeux vidéo sont à éviter lorsque l’heure du coucher approche. S’il n’a pas le temps de se calmer avant d’aller au lit, votre enfant risque d’avoir de la difficulté à s’endormir.

Offrez un environnement confortable. Assurez-vous que la chambre à coucher est fraîche, silencieuse et sombre.

Votre enfant est agité, irritable et commet des fautes inhabituelles à l’école ? C’est peut-être le signe qu’il ne dort pas assez et qu’il est temps de changer certaines habitudes.

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

TDA/H et relaxation

 

TDAH et relaxationScreenshot

 

Les symptômes fréquemment associés au trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) sont l’impulsivité, l’hyperactivité et l’inattention. Saviez-vous que la relaxation peut aider à en diminuer l’intensité?

Apprendre la relaxation à son enfant représente un cadeau d’une valeur inestimable puisque ses bienfaits sont nombreux :

  • Diminution du stress;
  • Meilleure qualité du sommeil;
  • Diminution de l’anxiété;
  • Amélioration de la concentration.

De plus, 5 à 15 minutes par jour suffisent pour constater ses effets positifs sur le corps et l’esprit.

Quand pratiquer la relaxation?
Votre enfant est resté assis toute la journée à l’école. À son retour à la maison, il a besoin de dépenser un peu d’énergie, surtout s’il est hyperactif. Par la suite, faites-le relaxer avant qu’il commence ses devoirs et leçons. Ces quelques minutes feront toute la différence.

Au moment du coucher, la relaxation entraînera votre enfant dans un état de bien-être et de calme qui le disposera à tomber dans les bras de Morphée.

3 techniques populaires
Nous vous proposons trois techniques de relaxation qui sont appréciées de la majorité des enfants. Enseignez-lui une technique à la fois. Lorsqu’il en maîtrise une, vous pouvez lui en proposer une nouvelle.

La chandelle
Initiez votre enfant à la respiration abdominale, la base de la relaxation, avec cet exercice. Conduisez votre enfant : « Place un doigt à quelques centimètres de ta bouche; c’est une chandelle. Inspire lentement par le nez en gonflant ton ventre. Maintenant, expire doucement par la bouche en faisant attention pour que la chandelle ne s’éteigne pas. » Répétez environ 5 fois.

Le spaghetti
Pour l’entraîner au relâchement musculaire, cet exercice est excellent. Guidez-le : « Crispe tout ton corps pour qu’il vienne dur comme un spaghetti cru. Maintenant, deviens mou, mou, mou comme un spaghetti cuit. » Répétez 5 fois.

L’arbre
Encore une fois, dirigez votre enfant : « Tiens-toi debout, immobile. Enracine-toi dans le sol comme l’arbre le fait avec ses racines. Lève et étire tes bras comme s’ils étaient des branches. Balance-toi tout doucement au rythme de la brise. » À réaliser quelques minutes.

Et voilà, simples et ludiques, ces exercices aideront votre enfant à libérer ses tensions et à s’épanouir.

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin