INTRODUCTION

 

Le bulletin scolaire est arrivé : Pas de panique!

Le bulletin scolaire vient d'arriver et vous ne savez pas comment réagir face aux résultats de votre enfant, pas de soucis! On vous aide à prendre du recul en vous donnant les outils pour communiquer et envisager l'avenir de votre enfant de façon productive.

shutterstock_700351510 (1)

C'est l'heure des devoirs et vous n'avez pas le temps de lire cet article maintenant ?
Aucun problème! Dîtes-nous à quelle adresse courriel envoyer ce guide et nous vous l'enverrons dans quelques minutes en format pdf. Vous pourrez le lire à tête reposée au moment qui vous conviendra.

CHAPITRE 1

Le bulletin scolaire

 

LE BULLETIN ARRIVE : PAS DE PANIQUE

bulletin-scolaire

Dès que votre enfant entre à la maternelle jusqu’à ce qu’il termine sa 5e secondaire, vous avez un droit de regard sur son bulletin. Les programmes changent, mais ne se ressemblent pas tous. Alors, c’est bien facile de s’y perdre: chiffres, pourcentages, compétences transversales… Quel casse-tête!

Pour mieux réagir aux résultats, voici quelques informations pratiques sur la
composition du bulletin actuel qui vous aideront à mieux le comprendre et à l’analyser.

Le bulletin au préscolaire

Le bulletin du préscolaire vous informe des résultats obtenus lors d’évaluations et de travaux variés portant sur l’acquisition des connaissances et le développement des compétences. Les évaluations sont basées sur six compétences :

  • Agir avec efficacité dans différents contextes sur le plan sensoriel et moteur

  • Affirmer sa personnalité

  • Interagir de façon harmonieuse avec les autres

  • Communiquer en utilisant les ressources de la langue

  • Construire sa compréhension du monde

  • Mener à terme une activité ou un projet

À ce stade-ci, l’élève est évalué sur des compétences liées à son comportement et à son attitude générale. C’est pourquoi les résultats prennent la forme de cote (A, B, C…) et non de pourcentage précis. Les compétences pour chacune des matières seront notées de façon distincte dès la 1ère année.

Le bulletin au primaire

Au primaire, le bulletin se complexifie un peu. Démêlons tout ça…

L’année scolaire se divise en trois étapes:

  • Bulletin de l'étape 1

    Compte pour 20 % du résultat final de l’année.
    Il est transmis en novembre.

  • Bulletin de l'étape 2

    Compte pour 20 % du résultat final de l’année.
    Il est transmis en mars.

  • Bulletin de l'étape 3

    Compte pour 60 % du résultat final de l’année.
    Il est transmis en juillet.
    En 4ème et 6ème années, des épreuves ministérielles (français et mathématiques) sont prévues au programme. Ces résultats comptent pour 20 % du résultat final.

Le seuil de réussite est fixé à 60%.

Les résultats sont un peu plus précis; ils prennent maintenant la forme de pourcentage. Pour les matières secondaires telles que la géographie, l’histoire, les sciences, les arts, l’éthique et la culture religieuse ainsi que l’éducation physique, un seul résultat représente l’ensemble de la compréhension de l’élève.

Pour les matières principales telles que le français, l’anglais et les mathématiques, les résultats se divisent en sous-catégories appelées compétences.

Voici un tableau qui vous aidera à y voir plus clair.

Français - Langue d'enseignement Lecture / Écriture / Communication orale
Anglais - Langue seconde Compréhension / Communication / Écriture (2e et 3e cycles seulement)
Mathématiques Résolution de problèmes / Raisonnement mathématique

Le bulletin au secondaire

Le bulletin du secondaire semble plus compliqué à comprendre parce qu’on y trouve beaucoup de chiffres et de textes. C’est simplement en raison du plus grand nombre de matières à évaluer. Les informations sont sensiblement les mêmes. Chacune présente un résultat en pourcentage. Certaines présentent un seul résultat par étape, alors que d’autres en présentent plusieurs.

Voici un tableau bien simple pour s’y retrouver:

Français* 1 à 5 Lecture / Écriture / Communication orale
Anglais* 1 à 5 Interaction / Compréhension / Écriture
Espagnol 3 Interaction / Compréhension / Écriture
Mathématiques* 1 à 5 Résolution de problèmes / Raisonnement mathématique
Sciences et technologies 1 à 4 Théorie / Pratiques - Laboratoire
Géographie 1 et 3
Histoire et éducation à la citoyenneté 2 et 4
Monde contemporain 5
Arts (arts plastiques, musique, danse, art dramatique) 1 à 5
Éthique et culture religieuse 1, 2, 4 et 5
Éducation physique et à la santé 1 à 5

*Ces matières comportent des épreuves ministérielles nécessaires à l’obtention du diplôme d’études secondaires. Ces évaluations ont lieu en 4e et 5e secondaires, selon la matière.

Les compétences transversales, qu’est-ce que c’est?

Depuis les dernières réformes du système d’éducation, on entend beaucoup parler des fameuses compétences transversales. Mais qu’est-ce que c’est réellement? Comment sont-elles évaluées? Où apparaissent-elles dans le bulletin?

Ces compétences sont des éléments qui transcendent les matières évaluées. On pourrait traduire l’expression par comportements attendus. Elles touchent les domaines généraux de formation qui assurent le développement complet de l’élève. On parle ici de compétences d’ordre intellectuel, méthodologique, personnel et communicationnel.

Vous ne trouverez pas un résultat pour chaque compétence transversale au bulletin. Par contre, ces éléments seront présents dans les grilles de correction de chaque examen ou projet. Par exemple, pour évaluer les compétences d’ordre méthodologique, l’enseignant pourra vérifier si l’élève a consulté des sources variées et fiables pour son travail de recherche. Pour vérifier le développement personnel, il pourrait demander à l’élève de s’autoévaluer et d’évaluer ses pairs à la suite d’un projet.

Au total, neuf compétences transversales sont évaluées tout au long du secondaire. Pour aller plus loin, consultez ce document réalisé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Tous les parents aimeraient que leur enfant réussisse. C’est normal! Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Maintenant que nous avons bien décortiqué les différents aspects du bulletin, les prochaines sections de ce guide vous aideront à mieux réagir par rapport aux résultats de votre enfant et à développer une bonne communication avec son enseignant.

CHAPITRE 2

Comment réagir face à un échec ?

 

LE BULLETIN ARRIVE : PAS DE PANIQUE!

shutterstock_298621328 (1)

Vous venez de recevoir le bulletin de votre enfant. Deux réactions possibles : sourire ou grimacer. Plusieurs parents seront ravis de constater que les efforts ont payé alors que d’autres seront déçus. Mais comment bien réagir?

Voir au-delà des notes

Le bulletin a comme objectif de vous informer des apprentissages réalisés par votre enfant. Mais un bulletin, ça ne dit pas tout sur ses aptitudes ou ses habiletés. Il ne vous mentionne pas qu’il est persévérant, empathique ou généreux. Il ne met pas non plus en valeur ses talents artistiques ou sportifs. C’est pourquoi il faut aller au-delà des notes.

Maîtriser sa réaction

Depuis le début de l’année, Diego, 9 ans, peinait à faire ses devoirs de mathématiques et obtenait de mauvaises notes à ses contrôles. Ses parents n’ont donc pas été surpris de voir un échec à son premier bulletin. Pour les parents de Lidya, 14 ans, ce fut plutôt un choc. Selon leur ado, « tout allait comme sur des roulettes ».

Si votre réflexe premier est de chicaner votre enfant ou de lui infliger une punition, retenez vous. Pourquoi? Parce qu’une telle réaction risque d’être contre-productive. Votre enfant est probablement fâché contre lui-même d’avoir obtenu des résultats décevants. Il peut se sentir coupable, voire humilié, de vous présenter son bulletin. Une réaction démesurée pourrait le
conduire à vous cacher ses mauvais résultats dans le futur, de peur d’être pénalisé ou de vous décevoir.

Dans un autre ordre d’idées, évitez de culpabiliser. Ce sont les résultats de votre enfant et non les vôtres. Les mauvais résultats de votre enfant ne constituent pas une remise en cause de vos compétences parentales. C’est bien lui qui tient le crayon au moment des examens, pas vous.

Passer en mode solutions

Trois raisons peuvent expliquer l’échec : un manque d’effort, une difficulté passagère ou un trouble d’apprentissage.

  • A-t-il perdu sa motivation?
  • A-t-il vécu une situation stressante récemment comme un changement d’école, un déménagement, un deuil ou votre divorce
  • Éprouve-t-il des difficultés dans ses relations avec les autres?
  • Perd-il facilement sa concentration?
  • Voit-il bien au tableau? Entend-il correctement?

Si votre enfant n’a pas fourni assez d’effort pour réussir, une bonne discussion s’impose. Rappelez-lui l’importance des études et la valeur de l’effort.

Les résultats n’étaient pas au rendez-vous, mais vous savez qu’il a travaillé d’arrache-pied. Encouragez-le à poursuivre : « Ça n’a pas bien été à cette étape-ci, mais je sais que tu travailles fort. Lâche pas. Et n’oublie pas que tu as d’autres forces : tu es super bon au soccer et tu as un cœur gros comme la Terre. » Rassurez-le : un jour, ses efforts seront récompensés. Peu importe le problème, il est essentiel de corriger la situation le plus tôt possible afin que votre enfant ne prenne pas trop de retard.

  • Discuter avec l'enseignant

    La remise du bulletin coïncide avec la rencontre parent-prof. Profitez-en pour en discuter avec l’enseignant de votre enfant. Il sera certainement en mesure de vous dire s’il est nécessaire de consulter un spécialiste et de vous donner de précieux conseils. De plus, vous pourrez convenir d’une stratégie à adopter. Demandez-lui également les dates des futures évaluations; vous pourrez ainsi mieux encadrer votre enfant

  • Embaucher un tuteur

    Parfois, engager un tuteur, que ce soit à court ou long terme, permet de surmonter les blocages. Chez Succès Scolaire, les tuteurs ont tous des expériences d’enseignement ou d’accompagnement d’élèves. Ils proposent, tant aux parents qu’aux jeunes, de nombreuses astuces et stratégies pour être prêts à affronter la prochaine étape.

  • Fixer des attentes raisonnables

    Il est peut-être temps de revoir vos attentes par rapport aux résultats attendus au prochain bulletin. Convenez ensemble d’un objectif réaliste et des moyens à mettre en œuvre pour l’atteindre.

Parfois, cela demande d’apporter quelques changements à sa routine, comme arrêter de faire ses devoirs devant la télévision ou planifier davantage son temps. Jetez également un coup d’œil aux habitudes de vie. Les preuves ne sont plus à faire : les enfants en meilleure santé réussissent mieux à l’école et dans la vie. Le trio gagnant?

Souligner les bons coups

Votre enfant fait des progrès? Félicitez-le et dites-lui qu’il est sur la bonne voie

Ce qu’en pensent les spécialistes

  • Valérie Desmarais, tutrice chez Succès Scolaire

    Même si ce n’est pas facile, il faut considérer l’échec comme une occasion de démontrer aux enfants qu’il ne faut pas se laisser abattre par les obstacles. Lorsque l'on retrousse nos manches et qu’on essaie de comprendre nos erreurs, on reproduit rarement les mêmes erreurs.

  • Félix Morin, vice-président chez Succès Scolaire

    Refrénez votre réflexe naturel de "taper sur le clou". À la place, mettez l’accent sur ses forces. Félicitez-le pour ses réussites pour qu’il reprenne confiance en lui.

  • Nathalie Lévesque, enseignante

    Votre enfant a un échec? Ne vous sentez-vous surtout pas visé. Il a sans doute besoin de plus de temps ou d’outils.

Enfin, l’important, c’est que votre enfant a besoin de votre soutien. Il doit ressentir que vous êtes derrière lui, prêt à l’aider, et ce, quoi qu’il arrive.

CHAPITRE 3

Comment retrouver la confiance après un échec ?

 

LE BULLETIN ARRIVE : PAS DE PANIQUE

echec-scolaire

Les échecs servent d’enseignement pour le futur. Chaque fois qu’on tombe, il faut se relever. C’est bien beau tout cela, mais concrètement, comment fait-on pour se remettre d’un échec et retrouver sa confiance?

Surmonter le sentiment d'échec

Qu’un jeune ait 6 ou 16 ans, le sentiment d’échec est désagréable. Toutefois, il apprend la résilience, c’est-à-dire la capacité à surmonter les moments douloureux de l’existence et à se développer, en dépit de l’adversité.

Reconstruire l’estime de soi

Face à l’échec, quel est le réflexe premier de la plupart des gens? Se dire que l’on n’est pas bon. C’est être très dur envers soi-même. Pour aider votre enfant à reconstruire son estime, il importe de l’encourager dans les matières ou les activités où il excelle. Il doit se sentir bon dans quelque chose et retrouver cette sensation agréable que procure la réussite. Misez sur l’amour et l’humour. C’est en se sentant bon et reconnu qu’il sera motivé et qu’il sera disposé à apprendre.

Éviter les comparaisons

Chaque enfant apprend à son rythme et rares sont ceux qui excellent dans toutes les matières. Donc, abstenez-vous de le comparer à son frère, à sa sœur ou à ses compagnons de classe.

Valoriser l’apprentissage

Toutes les occasions sont bonnes pour apprendre :

  • Vous allez magasiner? Faites un détour dans une librairie et dénichez un livre sur un sujet qui l’intéresse

  • Allez ensemble à la bibliothèque

  • Jouez à des jeux de société en famille

  • Profitez de vos sorties pour apprendre, que ce soit une promenade en forêt, la visite d’un musée ou une balade dans un quartier historique

  • Écoutez des documentaires ensemble

Si vous ne connaissez pas la réponse à sa 152e question de la journée, au lieu de lui servir un « Je ne sais pas. », cherchez plutôt la réponse ensemble sur Internet. Plus long, mais ô combien plus stimulant!

Et si la motivation ne revient pas ?

Il faut prendre la chose au sérieux. Essayez de découvrir s’il n’y a pas un problème sous-jacent. Au besoin, communiquez avec son enseignant. Il saura vous aider, vous et votre enfant.

CHAPITRE 4

Comment bien communiquer avec l'enseignant de son enfant?

 

LE BULLETIN ARRIVE : PAS DE PANIQUE!

communiquer-avec-enseignant

Sauter directement au Chapitre 5 :Quand tout va bien

L’enseignant de votre enfant est aux premières loges de ses succès et de ses échecs. Comme il en sait plus que vous sur ce qui se passe entre les murs de sa classe, c’est donc lui qui est en mesure de fournir les meilleures solutions pour corriger les problèmes.

Courtoisie

C’est la règle de base d’une saine communication. Adressez-vous à lui de la même façon que vous voulez qu’il s’adresse à vous… même si ce qu’il vous dit ne fait pas votre affaire.

Ouverture

Parler des faiblesses de son enfant peut s’avérer pénible. Surtout, ne vous transformez pas en son avocat : évitez la confrontation ou les réactions offensives. Plus vous serez ouvert aux commentaires de l’enseignant, plus vous pourrez avancer ensemble dans la même direction. Plus vous coopérerez, plus vous pourrez régler le problème rapidement. Et c’est ce que tout le monde souhaite? Vous, votre enfant et le professeur.

Les écrits restent

Communiquer avec l’enseignant de votre enfant par courriel peut être très pratique. Toutefois, n’oubliez jamais la nétiquette :

  • Commencez et terminez votre courriel par une formule de salutation

  • Soyez concis

  • Évitez les majuscules, ce qui équivaut à crier

  • Faites attention aux fautes d’orthographe, qui pourraient nuire à votre crédibilité

  • Attendez d’avoir dormi avant d’envoyer un courriel chargé d’émotion et que vous pourriez regretter

Ce qu’en pensent les spécialistes

  • Nathalie Lévesque, enseignante

    Présentez-vous aux rencontres prévues et videz votre sac. C’est le moment de tout nous dire… dans le respect.

  • Camille Lévesque-Desrosiers, enseignante

    La communication est la clé de la relation parent-enseignant. Il ne faut pas hésiter à lui écrire ou à le questionner si vous pensez que votre enfant a connu une injustice. Parfois, l’enseignant peut avoir une autre version des faits ou avoir commis une erreur sans le vouloir. Avoir une rancœur envers l’enseignant ne peut que nuire au partenariat entre la famille et l’école. Et votre enfant peut le ressentir. Il a besoin de parents qui aiment son école, son enseignant, sa classe. Il a besoin de parents qui aiment apprendre, qui le montrent et qui s’intéressent à ce qu’il fait.

Il n’y a pas que devant l’enseignant que vous devez vous montrer courtois à son égard…devant votre enfant aussi. Ne dénigrez jamais son professeur devant lui. Ce serait le placer dans une situation émotionnelle inconfortable. Il est attaché à son prof. Et pour apprendre, il a besoin de lui faire confiance. Morale de cette histoire : avant de dire quelque chose que l’on pourrait regretter, vaut mieux tourner sa langue sept fois!

CHAPITRE 5

Quand tout va bien

 

LE BULLETIN ARRIVE : PAS DE PANIQUE!

shutterstock_1375960682 (1)

Sauter directement au Chapitre 6 : Ressources

Comme les bons coups, ça se souligne, pourquoi ne pas lui proposer une activité privilège? Une sortie au cinéma seul avec vous, une virée magasinage, une randonnée en montagne... L’important, c’est de passer un beau moment.

Exprimez votre fierté tant pour ses notes que pour ses efforts. Rappelez lui que l’année scolaire se termine en juin : ce n’est pas le temps de s’asseoir sur les lauriers…

CHAPITRE 6

Ressources

 

LE BULLETIN ARRIVE : PAS DE PANIQUE!

shutterstock_1113506387
Send this to a friend