Un moment déstabilisant? Pas de panique!

holly139661360648_art

Vous êtes enseignant. Tous les jours, vous consacrez beaucoup de temps à préparer les cours que vous allez donner. Une fois en classe, vous faites face à un auditoire qui est à l’affût de la moindre erreur, qui est souvent impitoyable à votre endroit. Comme le mentionne l’enseignante Heather Wheat dans cet article du Washington Post, les élèves remarquent tout, tout, tout. Il peut s’agir d’un nom que vous avez mal prononcé ou d’une trace de chocolat laissée par la barre que vous avez mangée sur l’heure du dîner. Une petite faute qui cause un moment embarrassant et hop, la classe entière se met à rire.

Vous exprimer devant une classe de jeunes vous met en position de vulnérabilité puisque des imprévus comme ceux-là peuvent vous faire perdre le contrôle en une fraction de seconde.  Comment faut-il réagir dans ces situations déstabilisantes? Certains enseignants ne pourront s’empêcher de se crisper et de ramener leur classe à l’ordre. C’est pourtant une réaction qui est peu fructueuse. En effet, essayer de garder le contrôle de la classe à tout prix peut être très mauvaise idée, selon Mme Wheat. Il vaut mieux apprendre à lâcher prise et à être capable de rire de soi-même.

On peut comparer cette situation à des sables mouvants : plus on lutte et on s’agite et plus on s’enfonce. En y repensant, vous vous rappellerez que lors de ces situations, plus vous vous emportez plus la situation prend des proportions démesurées. Être capable d’en rire, ne pas en faire tout un plat, en retour, montre à vos élèves que vous êtes plus stable et que ce n’est pas un petit pépin qui vous mettra hors de vous. Savoir rire de situation démontre plus de maîtrise de votre part.

On vous incite fortement à aller lire l’article cité plus haut qui donne sept trucs pratiques pour aider les professeurs à « passer à travers leur journée ».

Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.