Quoi faire ou éviter pour bien se préparer avant un examen?

Chacun d’entre nous avons dû nous préparer pour réussir des examens, mais savons-nous ce qui est exactement en jeu dans ce processus? Dans le tourbillon des études, nous prenons rarement le temps nécessaire pour identifier les stratégies qui sont les mieux adaptées pour nous. Il est souvent plus simple de suivre les recommandations de nos professeurs, parents et amis plutôt que d’établir un procédé stratégique et adapté à soi.

Voici nos conseils pour vous aider à établir un processus efficace de préparation aux examens. Comprendre ce qui doit être fait ou évité avant un examen peut définitivement éloigner les échecs évitables!

Comme on peut s’en douter, l’étude se retrouve au cœur de la préparation aux examens. Les méthodes d’études optimales sont différentes pour chaque étudiant et mener ce processus à bon terme peut s’avérer assez complexe. Tous avons notre théorie sur les facteurs favorisant le succès de notre étude. Certaines croyances bien répandues s’avèrent toutefois erronées. Prenons un moment pour clarifier ce qui fonctionne, ou pas :

1) “Je n’ai pas le choix, une nuit blanche s’impose!”

Un accomplissement dont les étudiants sont fiers est la nuit blanche d’étude : rester éveillé toute la nuit jusqu’au petit matin pour étudier cet important examen et espérer obtenir ce A+ tant désiré. Ça ne fonctionne pas. Dormir des nuits complètes avant un examen sera plus bénéfique que de compléter une étude de dernière minute à travers de stressantes nuits blanches.

Sans périodes de sommeil MOR (mouvements oculaires rapides) suffisantes, le cerveau ne retiendra pas l’information étudiée dans la nuit. Pire encore, la pratique des nuits blanches met également à risque le bon rappel des notions consolidées précédemment. C’est dire que pendant votre nuit blanche, vous n’apprendrez pas davantage et, le jour de l’examen, vous perdrez momentanément votre capacité à vous rappeler ce que vous avez appris en plus de souffrir d’un état de fatigue démesuré! Une nuit de sommeil complète augmentera votre performance aux examens et ce, bien plus qu’un blitz d’étude nocturne!

2) “Je performe mieux sous la pression”

N’attendez pas à la dernière minute pour étudier. L’étude de dernière minute est un second comportement largement valorisé chez les étudiants. Vous avez l’air bien intrépide de prendre le risque d’attendre au dernier moment pour étudier… Aussi, quelle grande intelligence vous démontrerez en arrivant à obtenir de bonnes notes sans étude constante! Malheureusement, sachez que les étudiants sortent rarement fiers et gagnants avec cette stratégie.

L’étude devrait être étalée dans le temps et non condensée tout juste avant un examen. Réserver un court moment chaque jour pour réviser vos notes de cours, améliorera vos capacités à assimiler et mémoriser les nouveaux apprentissages. Grâce à une préparation bien échelonnée au fil des semaines, vous ne ressentirez plus le besoin pour des séances d’étude intensives jusqu’à faire des nuits blanches. Le jour précédant votre examen, soyez confiant face à vos connaissances et utilisez le temps disponible pour réviser et surtout, vous reposer.

3) “Naviguer un peu sur Facebook me calmera.”

Votre cerveau devrait être placé dans un état de repos avant d’aller dormir. Réaliser une activité agréable et apaisante telle que la lecture d’un livre ou l’écoute de musique vous aidera à bien relaxer. Cette préparation avant de glisser dans le sommeil permettra une plus longue période de MOR. Notez bien que l’utilisation d’écrans (télévision, téléphone, tablette, etc.) nuit à la qualité de votre sommeil. Arrêtez toute session d’étude au moins une heure avant votre rendez-vous avec Morphée…

4) “J’ai bossé tellement dur que je n’ai pas bougé de ma place!”

Ne restez pas à votre bureau toute la journée. Les étudiants sont souvent convaincus à tort qu’ils doivent étudier sans arrêt pour une meilleure efficacité. Au contraire, il est essentiel de planifier des pauses actives pendant les séances d’étude. La pratique de l’exercice physique aide l’oxygène à cheminer jusqu’au cerveau. Ainsi, on peut observer d’excellents résultats en révisant en plein jogging ou en mettant des ballons dans le panier de la cour.

Vous serez émerveillé de constater à quel point l’étude en mouvement contribuera à augmenter votre capacité de mémorisation. Aussi, le jour de l’examen venu, réservez au moins une demie-heure pour une activité physique plaisante de façon à vous détendre et à favoriser la bonne circulation de l’oxygène. Un effort physique modéré augmente les fonctions cérébrales. Allez hop, debout et bougez pour le succès!

5) “Tu n’es pas toi quand tu as faim, casse la croûte.”

Si votre cerveau représente le moteur corporel, alors les aliments sont l’essence pour le propulser. En réservant des pauses pour manger sainement, votre cerveau sera mieux préparé pour mémoriser et se remémorer les informations apprises. Mangez des repas et des collations santé aux portions bien équilibrées tout au long de la journée.

Votre santé mentale est étroitement reliée à votre santé physique. Tout comme votre corps, votre cerveau nécessite d’être préparé et reposé en prévision des examens. Pour optimiser vos capacités d’apprentissage et de rappel, portez attention à bien combler vos besoins physiques et psychologiques. De petites pauses tout au long de vos journées d’étude et de travail sont essentielles.

Il faut nous rappeler que surmener le cerveau est aussi néfaste sur le rendement que de ne pas étudier du tout. Si une fois devant vos examens vous rencontrez des difficultés à vous rappeler les notions apprises, essayez de mettre en application quelques unes de nos suggestions en prévision de votre prochain examen. Les erreurs permettent l’apprentissage, osez expérimenter!

Découvrez ici comment nous pouvons vous aider davantage dans la préparation des examens.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le!