5 trucs pour développer le goût de la lecture

20150528-133231-g

1. LAISSEZ TRAÎNER DES LIVRES PARTOUT DANS LA MAISON
Personne ne peut tomber en amour avec la lecture sans que les livres soient facilement accessibles. Sur la table du salon, dans la chambre, dans la cuisine…peu importe le type de livre (il peut s’agir de livres de cuisines) il faut qu’ils soient omniprésents dans l’environnement de votre enfant. De cette façon, un livre piquera éventuellement sa curiosité, ce qui, à terme, créera un réflexe de les consulter plus souvent.

2. PARLEZ-LUI DES LECTURES QUI VOUS ONT MARQUÉ
Le plaisir de lire, c’est contagieux. Lorsqu’on se fait raconter l’histoire d’un livre -sans en révéler la fin!- par quelqu’un qui l’a dévoré, le goût de le lire devient irrésistible. Lorsque vous parlerez de vos lectures fétiches à votre enfant, faites-le en étant expressif, en révélant quels passages sont particulièrement accrocheurs. Parlez des personnages, de leurs caractéristiques qui vous les ont fait les aimer ou les détester. De cette façon, vous capterez son attention, c’est certain.

3. LIRE DES LIVRES QUI SONT FACILES À AIMER
Souvent, les jeunes se plaignent qu’on leur fait lire des œuvres inaccessibles à l’école. Il est vrai que le choix des lectures s’y fait dans l’objectif de fournir les bases d’une bonne culture générale. Pour pallier ce manque d’intérêt pour les œuvres classiques, n’ayez pas peur de suggérer des lectures « populaires » qui intéressent plus votre enfant. Ceci ne se fait pas au détriment de la culture, mais bien en complémentarité. Nancie Atwell, celle qui a gagné le prix de la meilleure enseignante au monde cette année, croit fermement au principe de faire lire ce que les jeunes veulent lire. Écoutez l’experte et n’hésitez pas à suggérer des lectures plus accessibles!

4. FAITES UN RETOUR SUR LES LECTURES
À l’heure du souper, on peut venir à court de question pour alimenter la conversation : « Qu’as-tu fait aujourd’hui à l’école?…C’était amusant? » Pourquoi ne pas parler des livres que votre enfant lit? Le plaisir augmente lorsqu’il est partagé. Essayez de vous intéresser aux personnages qu’il côtoie quotidiennement, posez-lui des questions sur les péripéties qu’ils ont vécues. En en parlant, vous pourrez faire de la lecture de chacun une discussion familiale animée.

5. ADAPTER LE TIR EN CONSÉQUENCE
Votre enfant n’aime pas ce qu’il lit? La lecture, idéalement, n’est jamais une corvée. Finir un livre en comptant chaque page qu’il nous reste à lire, c’est pénible et ennuyant. Vous avez déjà abandonné un livre? Eh bien, ça vaut pour votre enfant également. Proposez-lui quelque chose de différent s’il dit s’ennuyer. La lecture est un plaisir irremplaçable, une source de jouissances qui se répète à l’infini. Et il y a beaucoup trop de livres pour en lire un mauvais. C’est plate? On change!

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le!