Plonger dans les livres

 

plonger dans les livres Screenshot

 

La lecture, c’est la possibilité de voyager dans le temps ou dans l’espace à un prix modique, c’est pouvoir entrer de la tête de notre voisin d’en face ou dans celle d’un étranger qu’on ne connaîtra jamais. Il n’y a pas grand chose qui accote le plaisir de lire, et il n’y a vraiment aucune raison qu’un enfant n’en jouisse pas. Voici des suggestions pour gagner la guerre contre  les « concurrents déloyaux » que sont les réseaux sociaux, les tablettes et les téléphones.

Commençons d’abord par les grosses pointures de la littérature jeunesse québécoise. Ce sont des auteurs prolifiques dont les romans ont trouvé une place dans le cœur des lecteurs depuis des années. Cassiopée ou l’été polonais de Michèle Marineau (pour les adolescents) est un roman qui raconte le besoin d’évasion et les questions existentielles d’une adolescente qui part pour New York l’été venu sans crier gare. Michèle Marineau a été récipiendaire du prix du gouverneur général pour ce roman en 1988. Elle a publié des livres pour les jeunes de tous les âges depuis.

François Gravel a le don de construire des énigmes intrigantes qui aspirent littéralement le lecteur. Sa série Klonk, populaire depuis sa sortie vers la fin des années 90, met en scène une foule de personnages mystérieux et se lit comme un bon thriller. Gravel est récipiendaire de plusieurs prix, dont le prix Alvine-Bélisle pour son roman Ho en 2013, et le prix TD en 2006 pour David et le salon funéraire.

Pour les plus jeunes, mentionnons la série Noémie de Gilles Tibo qui a connu un succès retentissant. Dans le premier tome de la série, Noémie apprend qu’un trésor se cacherait chez sa gardienne qui se trouve à être sa meilleure amie. L’héroïne se lance alors dans une chasse qui la propulse dans un univers imaginaire insolite et surprenant. Il y a plus d’une vingtaine de titres dans cette série.

Une bonne façon de faire lire les jeunes (les plus vieux surtout) est de les inciter à s’emparer du livre sur lequel est basé un film qu’ils ont vu. Ça tombe bien car les adaptions cinématographiques ont la cote ces temps-ci. Pourquoi ne pas faire lire à votre adolescent réticent Gatsby, le classique de F. Scott Fitzgerald qui a inspiré la mégaproduction sortie l’année dernière? Ou encore Anna Karénine, le grande tragédie amoureuse écrite par l’auteur russe Léon Tolstoi? Bon, il est vrai que les centaines de page des deux tomes du roman ont de quoi repousser l’adolescent moyen. La collection Classiques abrégés propose, justement, des œuvres comme Anna Karénine en versions digestes. Cette collection regorge de titres alléchants: Dracula de Bram Stoker, plusieurs romans de Jules Vernes, Les misérables de Victor Hugo, Oz de Lyman Frank Baum, Les Trois mousquetaires d’Alexandre Dumas.

Finalement, on vous encourage fortement à amener vos jeunes et vos moins jeunes à la librairie du coin où vous pourrez discuter en personnes avec des libraires qui ont des idées plein la tête. Car le meilleur moyen de plonger dans les livres, et de ne plus jamais en ressortir, c’est de voir les étincelles dans les yeux de ceux qui en parlent.

Suggestions Pêle-mêle:

La Grande quête de Jacob Jobin, Dominique Demers, Québec Amérique

Seul sur la mer immense, Michael Morpugo, Gallimard

La collection Mon histoire chez Gallimard

Les Quatre filles du docteur March, Louise May Alcott, Gallimard

Talisman de Nergal, Hervé Gagnon, HMH

La Route de Chlifa, Michèle Marineau, Québec Amérique

Vango, Timothée de Fombelle, Gallimard

Sa majesté des mouches, William Golding, Gallimard

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le!