Une rentrée scolaire en douceur

L’été, on s’alloue une pause discipline qui fait plaisir aux enfants. Dans ce relâchement estival, tout le monde y trouve son compte. Cependant, alors que la rentrée approche, il est temps de se mettre à l’horaire «ordinaire» le plus tôt possible pour éviter une transition trop brusque.

20150814-110301-g

LE COMPTE À REBOURS EST COMMENCÉ
Les occasions ne manquent pas d’être des parents plus souples durant l’été. Qu’importe si, pendant une semaine, notre enfant se gave de télévision, ou joue à l’ordinateur durant un après-midi ensoleillé. Qu’importe si, durant quelques jours consécutifs, les cinq portions quotidiennes de légumes recommandées par le guide alimentaire sont remplacées par des hot-dogs et des frites. Qu’importe si l’on n’est pas aussi rigide sur le nombre de douches qui doivent être prises? Après tout, il y a la piscine ou le lac…
C’est donc dans cet état d’esprit qu’une majorité de parents ont relâché la bride durant les derniers mois. Hélas, cette lune de miel connaîtra sa fin dans quelques semaines (jours!?) : la rentrée scolaire, cet impitoyable retour à la réalité, attend des dizaines de milliers d’enfants. Pourquoi ne pas se prendre à l’avance, pour une fois, cette année? Vous savez, prendre le contrôle sur la rentrée et éviter qu’elle ne vous aspire.

ÉVITER LA DOUCHE FROIDE
Plus vous commencerez la transition à l’avance, plus vous en retirerez des bénéfices. Par exemple, les experts recommandent de revenir aux heures de coucher graduellement, et ce des semaines à l’avance. En effet, si vous avez laissé votre enfant se coucher à 22h30 pendant les deux derniers mois, ne vous attendez pas à ce qu’il s’endorme à 21h du jour au lendemain! Pourquoi ne pas y aller par des tranches de cinq ou dix minutes chaque soir? Ou alors, retrancher quinze minutes chaque semaine. Pour ce qui est des repas de semaine, revenez à des habitudes plus saines graduellement.
Mais il y a plus. Vous le savez que la rentrée n’est que le prélude de l’année scolaire qui, elle aussi, ne vous laisse pas beaucoup de temps pour respirer. Profitez des prochaines semaines pour envoyer votre enfant faire son examen annuel chez votre médecin de famille. D’autre part, pourquoi ne pas avoir une discussion avec lui sur l’intimidation. On ne sait jamais ce qui peut se produire d’une année à l’autre et cette discussion pourrait l’aider à se sortir d’une situation fâcheuse éventuelle.

Les enfants les plus récalcitrants réagiront probablement mal à ce retour à la réalité. Dans ce cas, prenez une minute pour en discuter avec eux. Faites-leur savoir que la rentrée, c’est pour tout le monde. Que vous aussi, votre horaire s’en trouve bouleversé. Si vos enfants sont plus jeunes, rappelez-leur ce qui les attend, qu’il s’agisse des devoirs, de la structure d’une journée type à l’école. En un mot, évitez que la rentrée ait l’effet d’une douche froide sur la famille!

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le!