INTRODUCTION

 

Tutorat 101 : le guide du tutorat en 2020

Par où commencer pour rendre le tutorat efficace ? Voici un guide  spécialement créé pour vous aider à comprendre les étapes pour se trouver un bon tuteur et maximiser l'efficacité du tutorat.

guide-tutorat101

C'est l'heure des devoirs et vous n'avez pas le temps de lire cet article maintenant ?
Aucun problème! Dîtes-nous à quelle adresse courriel envoyer ce guide et nous vous l'enverrons dans quelques minutes en format pdf. Vous pourrez le lire à tête reposée au moment qui vous conviendra.

CHAPITRE 1

Trouver le bon tuteur

 

TUTORAT 101 : LE GUIDE DU TUTORAT EN 2019

shutterstock_1119590048 (1)

Un bon tuteur sait, non seulement , expliquer la matière, mais aussi créer une relation de confiance avec l'élève. Les effets sur l'estime de soi et la motivation à l'école de l'élève sont presque immédiats!

Il suffit de jeter un œil sur les réponses des sondages envoyés aux parents pour s'en convaincre.

Statistiques motivation, estime de soi, augmentation des notes avec séances de tutorat (infographique)

Pour que le tutorat soit efficace, il est primordial qu'un lien s'établisse entre le tuteur et l'élève. Souvent, ce lien se crée rapidement, mais d'autres fois, il peut se passer quelques séances avant que la gêne ne se dissipe. La réussite de cette bonne entente relève certainement des personnalités de chacun, mais également des qualités pédagogiques du tuteur, dont voici les 5 essentielles selon Succès Scolaire!

5 qualités d'un bon tuteur

  • Faculté d'adaptation

    flexibilité, ajustement, polyvalence

    Avec le tutorat individuel, c'est à chaque fois un cas différent auquel il faut s'adapter. Puisqu'il n'existe pas de formule préfaite que l'on appliquerait à tous sans distinction, l'approche du tuteur doit se nuancer selon le besoin et les difficultés particulières de l'élève. Au fil des séances, le tuteur devra s'attendre à réévaluer les objectifs de l'élève qui progresse dans son cheminement. Il ne faut donc pas avoir peur d'établir un nouveau plan de match qui sera plus adapté à une nouvelle situation.

     

  • Énergie

    motivation, enthousiasme, entregent

    Pour établir une bonne relation, le tuteur doit être une personne énergique à la base, quelqu'un qui démontre un enthousiasme certain vis-à-vis les relations humaines. Cet intérêt de sa part aura assurément un effet positif chez l'élève, souvent démoralisé par l'école et par ses mauvaises notes. Par sa bonne humeur et sa motivation, le tuteur devient un modèle de réussite pour lui, l'incitant à s'impliquer davantage dans sa réussite scolaire.

  • Ouverture

    accessibilité, disponibilité, implication, empathie

    Pour bien comprendre la situation d'un élève, il faut être à l'écoute de ses besoins et démontrer de l'ouverture. S'informer d'abord sur le contexte (situation académique, environnement à l'école, à la maison, etc.) permet d'appliquer un suivi plus ciblé et d'utiliser les bonnes méthodes de travail. L'implication et la présence du tuteur offrent un bon encadrement à l'élève en difficulté qui, du coup, se sentira valorisé. Dans son ouverture, le tuteur doit à la fois faire valoir son accessibilité ainsi que son implication. Un bon tuteur doit être curieux et s'intéresser à l'élève qu'il aide.

  • Savoir bien communiquer

    élocution, pertinence dans les propos, vulgarisation

    C'est une chose de connaître la matière, il faut être en mesure de bien la transmettre! Un tuteur doit bien se faire comprendre dans ses explications et en plus de s'exprimer clairement, il faut aussi avoir une facilité à vulgariser les différentes notions. Une bonne communication passe également par le non verbal: la confiance en soi transparaît inévitablement dans l'attitude que l'on adopte.

  • Humilité

    respect, discernement, acceptation

    Même en connaissant les notions sur le bout des doigts, il peut arriver que des éléments de la matière nous échappent. C'est normal, on ne peut pas tout savoir, et il faut surtout être en mesure de le reconnaître. Il est en effet préférable de dire à l'élève que l'on ignore la réponse plutôt que de lui donner de l'information approximative. Dans d'autres situations plus ardues, où les caractères s'avèrent moins compatibles ou que les séances ne portent pas fruit, il est important de savoir prendre un certain recul et d'admettre lorsque l'on n'est peut-être pas la bonne personne pour aider l'élève.


Pour bénéficier du plein potentiel d'un bon tuteur, il faut aussi qu'il ait la confiance des parents. Dès la première rencontre, on invite souvent ceux-ci à bien échanger avec le tuteur, pour à la fois bien communiquer leurs attentes par rapport au tutorat, mais également pour mieux connaître le tuteur et comprendre la nature de son travail. Cette collaboration est bénéfique pour la réussite de l'élève, qui se saura soutenu dans ses efforts et bien encadré.

Un tuteur qui a toutes ces qualités, ça existe vraiment ? Oui et pssst nous pouvons vous aider à le trouver!

 

CHAPITRE 2

Maximiser les rencontres

 

TUTORAT 101 : LE GUIDE DU TUTORAT EN 2019

shutterstock_1384595051 (1)

Une fois que l'on a trouvé le bon tuteur, il faut tout mettre en oeuvre pour que les rencontres de tutorat se passent bien.

Étape n°1 : déterminer la durée, la fréquence et le lieu des rencontres

Fréquence des rencontres

Une ou plusieurs fois par semaine? Des rencontres multiples ou plus espacées?

Dépendamment du rattrapage à faire et du besoin (aide aux devoirs, révision, préparation à un examen, etc.), la fréquence de départ peut être assez variable. Néanmoins, afin d’établir une bonne routine et pour donner l’occasion au tuteur d’effectuer un meilleur suivi au départ, on suggère souvent un minimum d’une fois par semaine.

S’il s’agit d’un important retard accumulé à rattraper, vous pouvez également commencer par plusieurs rencontres rapprochées. Une fois cette « urgence » comblée, vous pourrez réévaluer avec le tuteur la nécessité de continuer ainsi ou s’il serait préférable d’espacer les rencontres.

La période dans l’année peut aussi grandement influencer la fréquence. En début d’année, les rencontres peuvent être plus espacées tandis qu’à l’arrivée des examens de fin d’étape, on peut multiplier les rendez-vous dans une semaine.

L’aide aux devoirs peut aussi être assez fréquente et se faire autant en semaine que durant le weekend. De cette façon, le tuteur peut faire une bonne récapitulation de ce qui a été vu en classe, cibler ce qui a été moins compris et préparer l’élève à la semaine qui vient.

Durée des séances

Une heure, est-ce suffisant? Est-ce trop? Combien de temps devrait durer une séance de tutorat?

Une heure de tutorat, c’est souvent vite passé: le temps de s’installer, d’ouvrir les livres, de s’entretenir pour vérifier s’il y a eu des progrès ou si des difficultés ont été rencontrées depuis la dernière séance, etc. De plus, avec la préparation qu’il doit prévoir ainsi que le temps de transport, passer moins d’une heure avec un élève n’est pas tellement avantageux pour un tuteur à domicile.

La semaine, après l’école ou en début de soirée, des séances d’une heure sont souvent suffisantes, surtout pour les élèves du primaire. Il faut toujours considérer que la journée à l’école a peut-être été exigeante pour votre enfant et demander d’être concentré plus longtemps pourrait être difficile. Pour les jeunes au secondaire et au cégep qui peuvent rester concentrés plus longtemps, ce sera à voir auprès d’eux et du tuteur quelle serait la meilleure approche à prendre.

Les rencontres peuvent cependant être plus longues les fins de semaine: selon notre expérience, nous avons souvent remarqué que les élèves sont, à ce moment, plus réceptifs, plus reposés et leur capacité à rester concentré est donc plus grande.

Lieu des rencontres

Est-ce qu’il est préférable de faire les rencontres à la maison ou à l’école? À la bibliothèque ou au café du coin? En ligne?

Entre les pratiques sportives, les cours d’art ou les activités parascolaires, pourquoi ne pas éviter un déplacement supplémentaire? Les rencontres à domicile sont la formule la plus courante et nous avons d’ailleurs de bons conseils pour mettre sur pied un espace étude efficace.

Parfois, pour développer davantage d’autonomie chez leurs enfants, certains parents préfèrent que les séances se déroulent à l’extérieur de la maison. Pour la région montréalaise, nous proposons fréquemment notre centre d’apprentissage de Côte-des-Neiges, qui est à la disposition des élèves et des tuteurs la semaine après l’école et les weekends.

Autrement, avec l’autorisation de la direction, il est toujours possible de faire les séances à l’école. Il faut cependant vous assurer que l’école a un endroit adéquat à mettre à votre disposition et que les heures d’ouverture le permettent.

Dans le même ordre d’idée, la bibliothèque est un bon endroit où faire les séances. C’est un lieu calme, dont la vocation en soit est favorable à l’étude. Il faut par contre vous assurer d’avoir accès à une section dédiée aux travaux, un peu à l’écart des autres occupants, question de ne déranger personne. Aussi, avant de planifier une rencontre, n’oubliez pas de vérifier les heures d’ouverture: il y a des bibliothèques qui ferment plus tôt ou sont tout simplement fermées certains jours de la semaine.

Les rencontres en ligne sont une option à retenir, qui pourraient être utilisées en complément. Par l’entremise de notre classe virtuelle, les séances via webcam offrent une interaction en temps réel et peuvent s’avérer fort pratiques. En effet, si une rencontre en personne ne peut avoir lieu dû à un problème de transport, n’hésitez pas à utiliser notre plateforme interactive!

Étape no 2 : se préparer à la première rencontre avec votre tuteur

Cette étape est tellement importante qu'on y a consacré un chapitre complet! Poursuivez votre lecture pour savoir exactement comment vous préparer à première rencontre avec votre tuteur et ainsi, maximiser son efficacité!

CHAPITRE 3

Comment bien se préparer à la première rencontre ?

 

TUTORAT 101 : LE GUIDE DU TUTORAT EN 2019

shutterstock_1242293134 (1)

Lors d’une première rencontre, c’est à chaque fois la même fébrilité: si on a une vague idée de la façon dont cela devrait se dérouler, on ne sait jamais exactement à quoi s’attendre! Surtout, on espère intérieurement que tout ira bien et que tous s’entendront à merveille. Nous vous donnons ici quelques conseils utiles qui vous aideront à bien briser la glace entre votre enfant, son nouveau tuteur et vous!

Avant la rencontre

S’informer auprès du principal concerné

Avant la première rencontre, il est déjà possible pour vous de préparer le terrain. Vous pouvez d’abord consulter votre enfant pour savoir comment il envisage le tutorat. Vit-il de l’insécurité par rapport à ses mauvaises notes? Est-il motivé à réussir? Si votre enfant éprouve des réticences à voir un tuteur, soyez rassurant en lui expliquant que le tutorat lui servira d’accompagnement pour mieux comprendre la matière et l’aider à réussir dans ses études.

Favoriser la communication entre les différents intervenants

Entrer en contact avec l’enseignant au préalable serait aussi très utile pour le tuteur: vous pouvez inviter le professeur à un éventuel échange entre le futur tuteur et lui, ce qui pourra assurer un meilleur suivi et un bon encadrement académique. Nous pouvons aussi faire remplir au professeur une grille d’évaluation, qui dresse un portrait de la situation scolaire de votre enfant et qui sera remise au tuteur.

Déterminer une plage horaire adéquate pour les séances

Bien choisir le moment où se dérouleront les séances est un élément important. Si les rencontres après l’école ou en soirée pendant la semaine sont courantes, il ne faut cependant pas négliger la capacité de concentration de votre enfant. Par exemple, planifier une séance après une grosse journée d’école ou à la suite d’un entraînement sportif pourrait ne pas être tellement fructueux et votre enfant risque d’être trop fatigué pour fournir davantage d’efforts. Les rencontres de fins de semaine peuvent être très efficaces, puisque les élèves sont plus reposés et donc, plus réceptifs. Ce moment donne aussi l’occasion au tuteur de faire une révision de la matière vue en classe pendant la semaine et s’appliquer sur ce qui aurait été moins compris.

Bien choisir le lieu où se dérouleront les séances

L’endroit où faire les rencontres ne doit pas non plus être laissé au hasard. Vous souhaitez faire les rencontres à la maison? Il sera alors important d’aménager un coin dédié à étude. Si vous souhaitez qu’elles se déroulent dans un lieu plus neutre, nous vous suggérons la bibliothèque municipale près de chez vous, un café tranquille dans votre quartier ou encore, à l’un de nos trois centres d’apprentissage de la grande région de Montréal.

Pendant la rencontre

Faire connaissance

À son arrivée, prenez un moment pour faire connaissance avec le tuteur. Avant de s’investir directement dans la matière, il est normal que le tuteur veuille d’abord briser la glace, autant pour mieux connaître votre enfant que pour détendre l’atmosphère. Une bonne chimie entre eux est souhaitable pour que le tutorat soit efficace et laissez-les un peu mieux faire connaissance avant qu’ils n’entrent dans le vif du sujet.

Instaurer le calme dans la maison

Pendant le déroulement de la rencontre, essayez d’éviter les sources de distraction et de bruit: télévision et musique trop forte, conversations animées, etc. Autant que possible, il est mieux que votre domicile reste paisible pendant le déroulement des séances pour favoriser la concentration de votre enfant.

Suivant la rencontre

Au besoin, organiser un plan de match pour les rencontres à venir

Une fois la rencontre terminée, consultez le tuteur à savoir s’il y a lieu d’établir des objectifs ou un plan d’action pour le bon déroulement des prochaines séances. C’est le bon moment aussi pour planifier la prochaine séance et réévaluer si la fréquence ou la durée des rencontres sont toujours appropriées.

S’assurer du suivi entre les rencontres

Pendant la semaine, entre deux rencontres, veillez à ce que votre enfant fasse bien ses travaux et validez auprès de lui s’il applique les méthodes abordées avec le tuteur. C’est une bonne façon de s’assurer qu’il y a une progression dans les résultats de votre enfant. Par la suite, faites part des bons coups au tuteur comme des difficultés rencontrées.

Quoi faire si ce n'est pas le bon tuteur ?

Que faire si la chimie n’opère pas entre votre enfant et le tuteur? Quelques fois, les personnalités peuvent en effet être incompatibles.

Il faudrait tout d’abord vérifier de part et d’autre, autant auprès de votre enfant que du tuteur, pour avoir un bon compte-rendu sur la situation.

Par la suite, contactez Succès Scolaire et nous remédierons à la situation rapidement. Une bonne entente est indispensable pour tirer pleinement profit du tutorat; nous nous appliquerons en conséquence pour trouver un tuteur dont l’approche et la personnalité répondront plus précisément aux besoins de votre enfant.

CHAPITRE 4

La place du parent dans le tutorat

 

TUTORAT 101 : LE GUIDE DU TUTORAT EN 2019

shutterstock_1121772968 (1)

Voir son enfant aux prises avec des difficultés à l’école peut être déchirant. Ne pas être en mesure de lui donner personnellement l’aide adéquate, malgré les meilleures intentions du monde, est tout aussi éprouvant. Une bonne manière de pallier à ce problème semble alors de recourir au tutorat. Mais qu’advient-il à ce moment du rôle du parent dans cette nouvelle dynamique? Comment agir et s’impliquer concrètement dans le processus? Vous trouverez ici quelques conseils afin de participer activement à la réussite de votre enfant.

Favoriser la communication et les échanges

Dès la première rencontre, prenez le temps d’avoir une bonne discussion avec le tuteur, puisqu’il pourrait éventuellement avoir des questions à vous poser. Il aura certainement besoin de s’informer sur le tempérament de votre enfant, d’abord pour mieux le connaître, mais aussi afin que vous guidiez le tuteur vers la meilleure approche pour amorcer les séances. Avec cet échange, c’est le bon moment d’établir ensemble les bases d’un plan de match, qui pourrait servir de guide au fil des rencontres.

N’hésitez pas à ce moment à communiquer vos attentes par rapport au tutorat: en mettant tout cela au clair, les malentendus et déceptions seront facilement évités!

Établir un endroit favorable à l’étude et la concentration

Pour des séances efficaces, l’environnement où elles se déroulent est un facteur important et vous pouvez facilement aménager un espace dédié à l’étude à la maison. Parfois, pour différentes raisons, le domicile est un endroit plus ou moins convenable pour organiser les rencontres. Pour un lieu tranquille et plus neutre, vous pouvez consulter l’horaire de la bibliothèque la plus près de chez vous et y établir les rendez-vous. Encore, vous pouvez également demander à l’école si des locaux sont disponibles après les classes.

Faire confiance au tuteur

Il est important de faire confiance au tuteur et de lui accorder l’espace dont il aura besoin afin de favoriser la bonne entente entre votre enfant et lui. Si son approche pédagogique ne vous semble pas assez adaptée à la situation, il serait préférable de lui en parler en privé, en l’absence de votre enfant. L’échange dans le respect de chacun est encore une fois de mise, soyez donc ouvert à l’approche et aux suggestions du tuteur: qui sait, peut-être verrez-vous les choses d’un autre œil suite à cet entretien!

Être motivé et surtout, motivant

Il faut dédramatiser, rien ne sert de paniquer! En gardant une attitude positive et rassurante, vous diminuerez ainsi les inquiétudes de votre enfant par rapport à ses difficultés. De prime abord, certains élèves peuvent être réticents à avoir recours au tutorat. Après les premières séances, voyez avec lui s’il a apprécié la rencontre et demandez-lui de vous résumer brièvement ce qu’ils ont vu.

Assurer le suivi entre les séances

Il faut garder en tête que le tuteur est une aide supplémentaire, pas un substitut: il est là pour épauler l’encadrement que vous offrez à votre enfant. Donc, entre les séances, assurez-vous que l’effort de votre enfant demeure constant et faites part de son implication et des progrès réalisés au tuteur. Comme une grande partie de l’apprentissage se fait par soi-même, il est important que l’élève continue le travail sans son tuteur.

Observer l’attitude de l’enfant face au tutorat

L’accompagnement doit avant tout servir à fournir une méthode d’étude ainsi que les bons outils de travail adaptés au cheminement de l’élève en difficulté. Pour s’assurer que le suivi ne devienne pas une béquille à son amélioration, vérifiez auprès de votre enfant la perception qu’il a du tutorat. Au besoin, consultez votre tuteur afin de trouver ensemble des façons de développer son autonomie.


Le tuteur n’est pas là pour vous remplacer dans votre rôle de parent, mais plutôt pour travailler en collaboration avec vous pour encadrer votre enfant dans son parcours académique. Dans tout ce processus, ne pas oublier que c’est pour la réussite et le bien-être de l’enfant qu’il faut agir avant tout. En multipliant les intervenants (parents, professeurs, tuteur), on est en mesure de créer un environnement axé sur la collaboration, qui mettra assurément l’élève en confiance.

CHAPITRE 5

Le tutorat pendant les vacances

 

TUTORAT 101 : LE GUIDE DU TUTORAT EN 2019

shutterstock_1375960682 (1)

Étant donné que les classes sont terminées, les rencontres avec un tuteur pendant les vacances peuvent-elles vraiment être efficaces? Aux États-Unis, un programme venant en aide à des élèves de milieux défavorisés démontre qu'augmenter le nombre d'heures d'étude, notamment en poursuivant celles-ci l'été, favorise considérablement les résultats scolaires.

Dans le même ordre d'idée, voici quelques avantages pour vous d'entamer ou continuer le tutorat durant la période estivale!

Comment est-ce que le tutorat pendant les vacances peut faire une différence ?

Consolidation des acquis et rattrapage

Le tutorat pendant l’été peut être particulièrement efficace pour un élève ayant éprouvé des difficultés pendant son année scolaire. Une fois le stress des examens de fin d’année derrière nous, il est facile de fixer avec le tuteur des objectifs à réaliser au long de l’été. De cette manière, il sera possible de faire une bonne révision tant pour renforcer les acquis que pour mieux cerner ce qui aurait été moins compris.

Se préparer avant la rentrée

Le tutorat peut aussi se faire en prévision de la prochaine année scolaire, et ce, même si votre enfant est suffisamment à jour dans ses matières. Sans aller profondément dans les notions, le tuteur peut en faire un survol, ce qui pourrait faire une bonne différence au moment de la rentrée à l’automne. De cette façon, il est préférable de prévenir un éventuel rattrapage sur la matière si votre enfant a déjà tendance à prendre du retard en cours d’année.

Tutorat en vue des reprises d’examens du MELS

Si votre enfant doit repasser ses examens du Ministère cet été, les révisions et le rattrapage en tutorat pourront lui être d’une grande aide. Le tuteur pourra envisager des stratégies d’étude appropriées ainsi que trouver de bons trucs pour que votre enfant reste bien concentré sur son examen. Si nécessaire, le tuteur pourrait éventuellement faire passer un examen de simulation à l’élève.

Les élèves ayant échoué un cours durant l’année ont également la possibilité de le reprendre durant la saison estivale, en participant à un cours d’été chez Succès Scolaire.

Comment convaincre mon enfant de faire du tutorat pendant l'été ?

Tout d'abord, il faut savoir qu'une belle complicité s'installe entre un tuteur et son élève et que les élèves apprécient généralement beaucoup les séances de tutorat. On remarque que les élèves qui font du tutorat chez nous voient leur motivation et leur estime de soi augmenter (source : sondages envoyés aux parents).

Ces séances sont donc agréables et bénéfiques pour les enfants et les ados.

Un enfant qui fait du tutorat durant l'année scolaire et qui apprécie son tuteur pourrait très bien accepter sans problème de poursuivre les séances pendant l'été.

Il peut aussi être utile de s'asseoir avec son enfant pour faire une rétrospective de l'année scolaire passée : 

  • Quelles matières posent plus de difficulté ? Est-ce que ce sont les mathématiques ? Le français ?
  • Qu'est ce qui l'a aidé pendant l'année scolaire ? Est-ce l'aide d'un tuteur ? Est-ce de mieux organiser son travail ?
  • S'il a été suivi en tutorat, comment a-t-il aimé son expérience ? Qu'est ce qui pourrait être amélioré ?

En réfléchissant avec votre enfant, vous pourrez l'amener à comprendre pourquoi il serait intéressant de faire quelques séances de tutorat pendant l'été pour renforcer les notions plus difficiles et conserver les acquis.

Finalement, vous pouvez négocier avec votre enfant des permissions spéciales et/ou des récompenses en échange de quelques rencontres avec son tuteur.

Suggestions de quelques formules de tutorat et leurs avantages

Rencontres à chaque semaine

  • Bonne formule pour le rattrapage
  • Séances plus condensées et suivi plus rapproché
  • Possibilité de revoir plus de notions et/ou plusieurs matières

Rencontres aux deux semaines (ou +)

  • Bonne formule pour les révisions
  • Idéal pour maintenir de bonnes habitudes de travail
  • Possibilité de donner des exercices à faire entre les séances

Que peut-on faire d’autre pendant l’été ?

Pour maintenir les bonnes habitudes scolaires, l’essentiel est de rester actif et d’inciter les jeunes à s’impliquer. Voici quelques suggestions simples pour rester actif mentalement pendant l'été :

  • Lire des livres, en discuter et en faire le résumé (par exemple, un livre par semaine ou aux deux semaines)
  • Vous procurer des cahiers d’exercices (les Éditions Caractère en ont une belle variété)
  • L’inscrire à un camp de jour éducatif
  • Faire des sorties éducatives

En terminant, ce qu’il faut garder en tête, c’est que peu importe la formule, la fréquence ou la durée, votre enfant doit prendre plaisir au tutorat pendant l’été et y participer activement. Cette approche, plus conviviale et dénuée de stress, lui permettra de constater qu’apprendre n’a pas à être si difficile.

Et surtout, un bon conseil: n’oubliez pas de profiter des vacances!

CHAPITRE 6

Un crédit d'impôt pour le tutorat scolaire

 

TUTORAT 101 : LE GUIDE DU TUTORAT EN 2019

shutterstock_1203423367 (2)

Sauter directement au Chapitre 7 : Ressources

Autant au fédéral qu’au provincial, les services de tutorat peuvent être éligibles à un crédit d’impôt. Voici un court chapitre pour vous aider à vous informer sur les crédits d'impôt.

Sachez que si vous faites affaire avec un comptable, il sera certainement informé de la procédure à suivre. 

Crédit d'impôts au gouvernement provincial : Activités artistiques, culturelles, récréatives ou d’épanouissement

Depuis 2013, il est possible d’obtenir un crédit d’impôt au Gouvernement provincial. Vous devrez inscrire le montant de vos dépenses dans le volet des Activités artistiques, culturelles récréatives ou d’épanouissement.

Crédit d'impôts au gouvernement fédéral : Crédit d’impôt pour les activités artistiques des enfants

Au Gouvernement fédéral, c’est sous la section Crédit d’impôt pour les activités artistiques des enfants qu’il vous faudra déclarer le total de vos frais de tutorat. Depuis 2011, les services de tutorat chez Succès Scolaire sont admissibles à un crédit d’impôt fédéral. En effet, les frais reliés à des activités qui fournissent de l’enrichissement ou du tutorat dans les matières scolaire sont recevables en vue d’un crédit d’impôt.

CHAPITRE 7

Ressources

 

TUTORAT 101: LE GUIDE DU TUTORAT EN 2019

shutterstock_1113506387
Send this to a friend