Stephany Lafleche : une langagière au service des enfants

Découvrez cette jeune femme passionnée par le domaine du langage… et les enfants.

Stephanylafleche_2-043

Stephany, parle-nous de ton parcours scolaire.
Après un baccalauréat en psycholinguistique, j’ai effectué une maîtrise sur les fondements du langage, axée sur la recherche.

Tu es orthophoniste ?
Non. L’orthophoniste évalue et traite les personnes ayant des troubles de langage, comme la dysphasie, la dyslexie et l’aphasie. Pour ma part, je ne pose pas de diagnostic et je ne conçois pas de plan d’intervention. Mon travail consiste principalement à appliquer des stratégies d’intervention en stimulation du langage et à faire du dépistage. Bref, si je soupçonne un trouble du langage chez un enfant, je l’envoie consulter un orthophoniste… et il revient me voir pour que l’on applique son plan d’intervention.

Quelle est ta clientèle chez Succès Scolaire ?
J’accompagne surtout les enfants du primaire, mais il y a des jeunes que je suis depuis mes débuts chez Succès Scolaire, en 2013, et qui sont maintenant au secondaire. Compte tenu de ma formation, j’aide particulièrement les enfants qui vivent avec un trouble du langage, un trouble du spectre de l’autisme ou un trouble moteur qui nuit à l’apprentissage.

Quel est ton secret pour les amener à cheminer ?
Quand je rencontre un nouvel élève, la première étape consiste à créer un lien de confiance. Lorsqu’un enfant me fait confiance, il est plus motivé et déploie plus d’efforts dans ses exercices. C’est la clé.

De plus, ces enfants m’impressionnent. J’aime leur façon de voir la vie et d’affronter les épreuves avec leur défi, leur différence.

Je crois que tu es l’instigatrice d’un centre de stimulation du langage ?
En effet, après avoir travaillé quelque temps en milieu scolaire, j’ai décidé de fonder, en 2014, La Boîte à paroles. Notre équipe offre trois types de services :

  • Nous nous spécialisons dans la stimulation du langage : application du plan d’intervention conçu par l’orthophoniste, mise en place de stratégies, dépistage en milieux de garde et scolaires, etc.
  • Nous donnons des cafés-causeries au cours desquels nous échangeons sur le développement du langage des enfants.
  • D’ici quelques semaines, nous offrirons des formations en ligne aux parents afin qu’ils puissent aider leur enfant dans son exploration du langage.

Nous venons également de publier la 4e édition de notre magazine Boîte à paroles, qui est disponible en formats papier et numérique. Je suis heureuse de collaborer avec différents professionnels qui ont tous à cœur le langage chez l’enfant.

Pour terminer, qu’est-ce que les enfants qui te côtoient ignorent de toi ?
Deux à trois fois par semaine, je me lève à 4 h 30 du matin pour aller courir « un petit » 10-15 kilomètres. J’ai appris à courir sans musique, ce qui me permet de penser à ma journée, de régler un problème, de trouver une nouvelle façon d’aider un élève…
Je suis une adepte des demi-marathons : j’en fais 2-3 par an.


admin
Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.