Sarah Laflamme-Tremblay : une tutrice impliquée

Découvrez Sarah Laflamme-Tremblay, une jeune tutrice très impliquée dans sa communauté.

2016 octobre

Sarah, depuis quand es-tu tutrice chez Succès Scolaire ?
J’ai intégré la grande famille de Succès Scolaire en 2014. Depuis, j’enseigne le français, les mathématiques et l’histoire aux jeunes du primaire et du secondaire.

Qu’est-ce que ce travail t’apporte le plus ?
C’est fantastique de travailler seul à seul avec un élève. Je ne lui enseigne pas seulement le français ou les maths. J’apprends à le connaître et à bien cibler ses forces et ses défis. Cela me permet de lui proposer des activités selon ses champs d’intérêt ainsi que des stratégies axées sur ses besoins.

De plus, les parents sont témoins de la relation de confiance qui se construit entre leur enfant et moi, et des améliorations perceptibles de semaine en semaine. La reconnaissance qu’il me témoigne, ça fait chaud au cœur.

Parle-nous un peu de ton cheminement scolaire ?
Je viens de terminer mon baccalauréat en enseignement des sciences humaines et univers social… ce qu’on appelait géographie et histoire avant. Cette session-ci, je suis trois cours d’histoire afin de commencer ma maîtrise en histoire à l’automne prochain. Je vais me spécialiser en histoire de l’Europe moderne. La mythologie grecque et l’époque médiévale me plaisaient aussi, mais quand j’ai appris que je devrais apprendre le latin… disons que j’ai changé d’idée.

Quand tu n’étudies pas ou ne travailles pas, comment occupes-tu tes temps libres ?
Je suis impliquée dans le mouvement scout depuis 16 ans. Castor, louvette, guide… j’ai fait partie de tous les programmes. Et depuis maintenant 7 ans, je suis bénévole et m’occupe des plus jeunes, c’est-à-dire des Castors.

J’ai reçu mon totem à 15 ans: girafe épanouie. Chaque scout reçoit un totem. Il s’agit d’un animal qui nous ressemble le plus et d’une qualité à acquérir.

Pour moi, le scoutisme, c’est plus qu’une activité parascolaire : c’est une philosophie de vie. On mise sur l’action et le plein air. On aide les jeunes à réaliser leur plein potentiel, à devenir des citoyens responsables, solidaires et engagés.

Concrètement, on donne un défi annuel à chaque enfant : aider les autres ou prendre sa place, par exemple. Bien sûr, on leur propose des moyens pour les aider à relever le défi, puis on donne de la rétroaction régulièrement afin de suivre leur évolution. Après un an, on évalue la situation. Si l’enfant a réussi, on lui propose un nouveau défi. S’il ne se sent pas encore prêt, il garde le même défi pour l’année à venir.

2016 octLors d’une activité scoute en 2016

Après ta maîtrise, quels sont tes projets ?
Je compte faire un certificat en muséologie, car c’est un domaine qui me passionne. Puis je voyagerai avant d’avoir mes enfants. Ensuite, ce sera encore possible, mais un peu plus compliqué! J’aimerais bien aller en Europe ainsi que travailler bénévolement dans des réserves naturelles afin d’aider à protéger les animaux.

Sur le plan professionnel, cela reste à préciser, car, vous l’aurez constaté, j’ai plusieurs champs d’intérêt : enseignement de l’histoire au cégep, création de matériel didactique, musée… seul l’avenir me dira où je me trouverai dans quelques années.


admin
Ce contenu a été publié dans Nouvelles, Portrait des tuteurs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.