5 documentaires à voir en famille

Passer des heures et des heures devant la télé tous les jours? Jamais. Mais il n’y a rien de mal à l’écouter avec modération, surtout si c’est pour enrichir nos connaissances. Voici donc 5 suggestions de documentaires à écouter en famille pour agrémenter les journées glaciales d’hiver.

20160129-114745-g

1. PLANÈTE TERRE – COMME VOUS NE L’AVEZ JAMAIS VUE (5 DVD)
Planète Terre est une expérience télévisuelle à vous couper le souffle: événements rares, lieux de tournage incroyables et moments privilégiés avec les créatures les plus aimées, les plus sauvages et les plus insaisissables de notre planète. Des montagnes les plus élevées aux rivières les plus profondes, on vous fait visiter des lieux jusqu’à maintenant cachés.
Ce documentaire est le meilleur portrait de notre planète à ce jour. Sa réalisation, qui s’est échelonnée sur 5 ans, a nécessité 2000 jours de travail sur le terrain et la participation de 40 caméramans qui ont saisi des images depuis 200 lieux de tournage.

2. LA PLANÈTE BLEUE (4 DVD)
Dans cette série documentaire, les images nous envoient sous l’eau grâce à des caméras fondues dans l’environnement. Vous y découvrirez l’histoire naturelle de notre planète océane, de ses littoraux plus familiers jusqu’aux mystères de ses mers les plus profondes.

3. COSMOS: UNE ODYSSÉE À TRAVERS L’UNIVERS (13 ÉPISODES)
Animée par l’astrophysicien de renom Neil DeGrasse Tyson, cette série documentaire donne vie à des histoires encore jamais racontées et vous transportera dans de nouveaux mondes qui agrandiront votre vision du cosmos. De complexes concepts scientifiques y sont expliqués avec une clarté étonnante.Ainsi, vous découvrirez de nouveaux mondes qui gravitent autour du Soleil, retracerez les origines par des étoiles lointaines et voyagerez à travers l’univers pour une vision du cosmos à grande échelle.

4. LA MARCHE DES DINOSAURES
Il y a 70 millions d’années au Pôle Nord régnait un climat extrême où les étés tropicaux laissaient place aux hivers glaciaux. Sous les aurores boréales, les dinosaures des terres nordiques devaient faire un choix: affronter l’hiver en espérant survivre ou bien migrer vers le sud à la recherche de soleil et de nourriture. Suivez-les dans leur périple.

5. PLANÈTE CORPS
Le corps humain est le théâtre d’une vie sauvage insoupçonnée. Partez à la rencontre des milliards de minuscules créatures qui prospèrent, s’affrontent, se nourrissent et se reproduisent sur notre peau ou à l’intérieur de notre corps.

UN PETIT BONUS: POUR ADOS SEULEMENT!

6. APOCALYPSE, LA SECONDE GUERRE MONDIALE (6 ÉPISODES)
Apocalypse raconte la Seconde Guerre mondiale à travers le regard de ceux qui l’ont vécue: les soldats sur les champs de bataille, les civils en fuite, les grands chefs… Stratégie militaire et témoignages du quotidien se marient à merveille.
Bon cinéma!

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

Enfant stressé? 4 trucs pour l’aider

Le stress n’est pas l’apanage des adultes pris dans le tourbillon métro-boulot-dodo. Eh oui! Les enfants aussi peuvent être stressés. Mais contrairement à nous, ils ont moins de moyens de défense et plus de difficulté à verbaliser ce qu’ils ressentent.

20160122-144525-g

LES SIGNES DE STRESS
Les signes de stress varient d’une personne à l’autre. C’est pourquoi il est important de savoir les détecter pour aider son enfant:
• Problèmes de sommeil ou cauchemars;
• Maux de ventre ou de tête, nausée;
• Perte d’appétit… même pour ses mets préférés;
• Irritabilité, sautes d’humeur, agressivité;
• Changements de comportement: retour à des comportements antérieurs (sucer son pouce, faire pipi au lit) ou perte d’intérêt pour ses activités favorites;
• Isolement.

COMMENT AIDER VOTRE ENFANT
En tant que parent, vous pouvez (et devez) aider votre enfant à gérer son stress. Voici 4 trucs:

 1. COMMUNIQUEZ
Prenez le temps d’écouter votre jeune; demandez-lui de vous parler de ses inquiétudes. Aidez-le à trouver des solutions. De plus, portez attention aux messages que vous lui envoyez, même inconsciemment. Un «Tu peux faire mieux.» peut être traduit par votre enfant par: «Tu as échoué, tu n’es pas bon.»

2. VALORISEZ LES EFFORTS PLUS QUE LES RÉSULTATS
L’amour que vous portez à votre enfant ne dépend aucunement de ses résultats scolaires. Il est essentiel de le rassurer à ce sujet. Expliquez-lui que ce qui est important, ce sont les efforts qu’il déploie. Encouragez-le à toujours donner le meilleur de lui-même.

3. PRÉCONISEZ DE SAINES HABITUDES DE VIE
C’est prouvé, l’activité physique aide à évacuer le stress et à mieux gérer ses émotions. Faites de l’exercice ensemble, que ce soit aller promener le chien, jouer au ballon ou aller au parc. Peu importe l’activité, l’essentiel, c’est de bouger!
Offrez à votre enfant une alimentation équilibrée qui l’aidera à stabiliser ses émotions. Assurez-vous qu’il dorme bien: de bonnes nuits de sommeil favorisent le calme et la bonne humeur.

4. ADOPTEZ ET RESPECTEZ UNE ROUTINE
La routine, c’est sécurisant. Un enfant qui suit un horaire fixe, du lever au coucher, se sent en sécurité. Vous, vous n’aurez plus (ou beaucoup moins) à lui répéter: «Dépêche de faire ci, on va être en retard à ça.» et lui cessera de se sentir sans cesse bousculer.
Mettre en place une routine de travail stable aide aussi à réduire les sources de stress: faire les devoirs toujours à la même heure dans un endroit spécialement aménagé à cet effet le rassurera.

En terminant, rappelez-vous que votre rôle est de soutenir votre enfant. Évitez à tout prix de le surprotéger… même si c’est difficile et que ça vous crève le cœur parfois de le voir souffrir. Votre enfant doit être exposé à des agents stressants afin d’apprendre à les gérer seul. Faites-lui savoir que vous serez toujours présent pour l’aider s’il a besoin de vous.

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

7 sites Web à connaître absolument

Apprendre devrait être un plaisir et non une corvée. Pour ce faire, on vous présente 7 sites Web incontournables.

7 sites Web à connaître absolument

J’ACCORDE
J’accorde est une application qui contient plus de 2500 exercices sur les participes passés et les homophones, les bêtes noires de bien des élèves. La belle présentation graphique et les nombreuses fonctions contribuent à rendre l’apprentissage amusant. Disponible sur Apple et Android.

BUREAU DE LA TRADUCTION
Le Bureau de la traduction du gouvernement du Canada offre plusieurs outils d’aide à la rédaction qui permettront à votre jeune d’enrichir ses textes. ConjugArt permet d’obtenir la conjugaison de près de 8000 verbes français. Le Dictionnaire des cooccurrences est un outil précieux qui vous suggère des adjectifs qualificatifs et des verbes qui conviennent à un nom. Avec le Rouleau des prépositions, vous trouvez facilement la préposition qui convient à l’adjectif, au verbe ou à l’adverbe que vous voulez utiliser.

NETMATHS
Netmaths, c’est un outil de référence québécois en mathématiques pour les élèves du primaire et du secondaire. Il propose plus de 1200 activités en ligne pour réviser les notions de mathématiques.

LES DÉBROUILLARDS
Le site Les Débrouillards s’adresse aux jeunes scientifiques de 9 à 14 ans. Quiz, expériences et articles en tout genre font le bonheur des jeunes (et moins jeunes) curieux depuis plusieurs années. Pour les plus petits, vous trouverez la version destinée aux 6 à 9 ans sur le site Les Explorateurs.

STAR WALK
Dès 5 ans, votre astronome en herbe peut découvrir les étoiles, les constellations, les planètes et les phases de la Lune grâce à cette application. Peu importe où vous vous trouvez, grâce à la visualisation 3D de la Terre dans Star Walk, vous pouvez faire tourner le globe avec votre doigt et changer le lieu d’observation comme vous le souhaitez. Disponible sur Apple et Android.

ALLÔ PROF
La réputation d’Allô prof n’est plus à faire. On y retrouve une banque de jeux et d’exercices en ligne pour tous les niveaux du primaire et du secondaire. Mathématiques, français, anglais, histoire, géographie… aucune matière n’est mise de côté. Votre jeune a une question? Il peut appeler gratuitement un professeur, du lundi au jeudi, de 17 h à 20 h.

INSTITUT DES TROUBLES D’APPRENTISSAGE
Le site de l’Institut des troubles d’apprentissage est une mine d’information sur le sujet. Définition des principaux troubles d’apprentissage, diagnostic, plan d’intervention, aides technologiques: rien n’est laissé au hasard. Ce site vous outillera pour bien accompagner votre enfant qui doit composer avec un trouble d’apprentissage.

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

3 astuces pour aider son enfant TDA/H

Avoir un enfant TDA/H, ça ne change pas le monde… sauf que ça transforme souvent la période des devoirs et leçons en champ de bataille. Vous êtes essoufflé d’être perpétuellement en mode confrontation? On vous propose quelques astuces pour retrouver votre «zénitude».

3 astuces pour aider son enfant TDA/H

1. BOUGER, RELAXER, TRAVAILLER
Rappelez-vous bien l’ordre de ces mots. Avant de s’asseoir pour faire leurs devoirs et étudier leurs leçons, tous les enfants ont besoin de se dégourdir les jambes, particulièrement les petits hyperactifs.
Et après s’être défoulé, il faut relaxer un peu pour que le cerveau comprenne qu’il est temps de se concentrer. Voici deux exercices très simples à réaliser.

LA CHANDELLE
Demandez à votre enfant de s’asseoir et de placer un doigt à quelques centimètres de sa bouche. Guidez-le: «Inspire lentement, puis retiens ta respiration quelques secondes. Maintenant, expire doucement, comme si tu soufflais sur une chandelle, mais sans l’éteindre.» Faire 5 à 10 répétitions.

LE PAPILLON
Invitez votre enfant à se placer debout, les pieds bien ancrés au sol, les bras le long de son corps. Demandez-lui de visualiser ses poumons comme les ailes d’un papillon. Expliquez d’une voix calme: «Inspire lentement et déploie tes ailes. En expirant, imagine que tu te déposes doucement sur une fleur qui sent bon.» Répéter pendant une minute.

Ça y est, il est maintenant tout disposé à se mettre au travail.

2. S’ADAPTER
Pour mettre toutes les chances de notre côté, on enlève toute forme de distraction sur la table et on ferme la télévision. Si la majorité des enfants étudient assis, bien tranquilles, certains ont besoin de bouger pour se concentrer. Inutile de vouloir les attacher! Il veut lire en pédalant sur le vélo stationnaire, en pressant une balle de stress ou en faisant des allers-retours entre le salon et la cuisine? Laissez-le faire.

3. DIVISER LES GROS TRAVAUX EN PETITS TÂCHES
Vouloir tout faire le même soir, c’est impensable et effrayant. De plus, les gros travaux engendrent beaucoup de stress chez le jeune qui a un TDA/H et qui a tendance à sous-estimer ses capacités. En fractionnant une tâche, vous éviterez les commentaires du genre: «Je ne serai jamais capable de faire ça.»
Vous pouvez également utiliser un calendrier et inscrire les tâches à réaliser chaque jour: lire le chapitre 1, réviser la table de multiplication des 8… Comme par magie, la liste des travaux ne semble plus insurmontable.

En terminant, connaissez-vous le meilleur moyen de démotiver votre jeune? Soupirez avant de commencer les devoirs, plaignez-vous que son professeur lui donne trop de travail et bousculez-le pour aller plus vite. Démotivation garantie! Si la période des devoirs et leçons est une corvée pour vous, elle le deviendra pour votre enfant. Bonne humeur, attitude positive et patience: voilà vos meilleurs alliés.

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

Recette gagnante pour étudier efficacement

La fin de l’année scolaire arrive à grands pas, ce qui signifie, pour plus d’un million d’élèves, étudier, étudier et étudier encore. Succès Scolaire vous propose quelques conseils pour aider vos enfants à maximiser leurs périodes d’étude et à arriver fin prêts à leurs examens.

Recette gagnante pour étudier efficacement

PENSER MARATHON ET NON SPRINT
La pire habitude qu’ont les jeunes est de s’y prendre à la dernière minute et d’étudier la veille de l’examen. Le cerveau peut assimiler une quantité maximale d’information dans un temps donné. Donc, il est inutile de vouloir se bourrer le crâne 24 heures avant un examen. Il est préférable de réviser régulièrement quelques notions à la fois.

PLANIFIER
L’organisation est essentielle pour étudier efficacement. Établir un horaire comprenant les dates d’examens ainsi que les périodes consacrées à réviser telle ou telle matière augmente l’efficacité et diminue le stress. Une bonne planification évite de paniquer le 15 juin en constatant tout ce qu’il y a à réviser en une semaine.
Et qu’est-ce qui est le plus encourageant: lire deux chapitres par jour pendant une semaine ou 10 chapitres en une seule journée? Poser la question, c’est y répondre.

VARIER LES MÉTHODES
Il n’y a pas de pilule miracle pour tout retenir. La clé du succès réside dans la répétition. Heureusement, la répétition n’implique pas forcément la monotonie. Pour rendre ses périodes d’étude agréables (ou moins désagréables, c’est selon!), il suffit d’opter pour la variété:
• Lire à haute voix;
• Se poser des questions entre amis;
• Concevoir un questions-réponses;
• Rédiger des fiches synthèses;
• Faire des exercices (ne pas hésiter à en demander aux professeurs);
• Retranscrire ses notes.
Il existe une autre méthode qui est sûrement la préférée de plusieurs: le jeu en ligne. Le site d’Allô prof regorge d’exercices et de jeux en ligne. Le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) est LA référence en français. Il propose, entre autres choses, de nombreux exercices PDF, exercices interactifs, jeux pédagogiques et parcours guidés. Même s’il est destiné aux cégépiens, il convient parfaitement aux ados. Pour ce qui est des mathématiques, Netmaths est un incontournable pour les jeunes dès la 3e année.

ÉLIMINER LES SOURCES DE DISTRACTION
Certaines personnes réussissent à se concentrer dans un environnement cacophonique. Mais pour la majorité, on conseille de bannir les distractions. On éteint la télévision et l’ordinateur (sauf si c’est pour réviser, bien sûr!). De plus, on active le mode silencieux du téléphone intelligent. Comme ça, on éloigne la tentation de répondre au texto. Incapable de résister? Laissez-le dans une autre pièce.
En ce qui concerne la musique, les paroles nuisent à la concentration puisque le cerveau essaie de décoder à la fois les paroles entendues et le texte écrit. Par contre, la musique classique ne nuit pas à la concentration.

S’ACCORDER DES PAUSES
Impossible d’étudier trois heures d’affilée et de rester concentré tout ce temps. Des micropauses feront toute la différence. Faire une courte promenade, manger une collation ou écouter sa chanson préférée permet d’oxygéner le cerveau et de se changer les idées un peu.

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

La veille d’un examen: quoi faire et ne pas faire

La période d’examens arrive à grands pas, amenant avec elle son lot de stress. Que doit-on faire la veille d’un examen? Que faut-il éviter? Succès Scolaire vous propose quelques conseils.

La veille d'un examen: quoi faire et ne pas faire

UNE RÉVISION SOMMAIRE
Il est préférable d’étudier petit à petit, sur plusieurs semaines. Ainsi, la veille d’un examen, inutile de s’acharner sur des notions connues : une révision sommaire des concepts qui vous posent problème suffit.

UNE JOURNÉE SANS CAMARADES DE CLASSE
Évitez de voir vos camarades de classe. Vous ne pourriez pas vous empêcher de parler de l’examen à venir, ce qui vous plongerait à coup sûr dans une ambiance stressante.

UNE SOIRÉE DÉTENTE
Se faire masser, se plonger dans un roman, écouter un film ou de la musique, aller manger une crème molle… voilà autant d’activités qui vous feront plaisir et vous détendront. Pratiquer un sport représente aussi une bonne idée. Toutefois, dosez bien votre intensité, car vous serez incapable de vous concentrer si vous manquez d’énergie et avez mal partout.

LE MATÉRIEL NÉCESSAIRE PRÊT
Fouiller la maison de fond en comble pour trouver sa calculatrice cinq minutes avant de prendre l’autobus, c’est un stress tout à fait inutile. Pour éviter une telle situation, préparez plutôt votre sac la veille : crayon, efface, stylo, surligneur, matériel autorisé, etc., sans oublier une bouteille d’eau et une collation pour apaiser une éventuelle fringale. Apportez également des mouchoirs : rien n’est plus énervant qu’entendre renifler pendant qu’on essaie de se réfléchir.

UNE BONNE NUIT DE SOMMEIL
Pour réussir un examen, il faut souvent rester concentré pendant plusieurs heures. Or, le manque de sommeil nuit grandement à la concentration. C’est pourquoi étudier jusque tard dans la nuit est une mauvaise idée. À la place, couchez-vous tôt pour être en pleine forme le jour J.
Avant de vous coucher, assurez-vous que votre réveil est bien réglé avec un peu d’avance pour pouvoir prendre votre temps le lendemain matin.

Si vous avez de la difficulté à vous endormir, la respiration abdominale agit comme un excellent antistress. Respirez lentement et profondément par le nez en gonflant le ventre, gardez votre souffle pendant quelques secondes, puis expirez doucement par la bouche en rentrant le ventre.

Et maintenant, courage! Dans quelques semaines, les examens seront derrière vous.

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

Une rentrée scolaire en douceur

L’été, on s’alloue une pause discipline qui fait plaisir aux enfants. Dans ce relâchement estival, tout le monde y trouve son compte. Cependant, alors que la rentrée approche, il est temps de se mettre à l’horaire «ordinaire» le plus tôt possible pour éviter une transition trop brusque.

20150814-110301-g

LE COMPTE À REBOURS EST COMMENCÉ
Les occasions ne manquent pas d’être des parents plus souples durant l’été. Qu’importe si, pendant une semaine, notre enfant se gave de télévision, ou joue à l’ordinateur durant un après-midi ensoleillé. Qu’importe si, durant quelques jours consécutifs, les cinq portions quotidiennes de légumes recommandées par le guide alimentaire sont remplacées par des hot-dogs et des frites. Qu’importe si l’on n’est pas aussi rigide sur le nombre de douches qui doivent être prises? Après tout, il y a la piscine ou le lac…
C’est donc dans cet état d’esprit qu’une majorité de parents ont relâché la bride durant les derniers mois. Hélas, cette lune de miel connaîtra sa fin dans quelques semaines (jours!?) : la rentrée scolaire, cet impitoyable retour à la réalité, attend des dizaines de milliers d’enfants. Pourquoi ne pas se prendre à l’avance, pour une fois, cette année? Vous savez, prendre le contrôle sur la rentrée et éviter qu’elle ne vous aspire.

ÉVITER LA DOUCHE FROIDE
Plus vous commencerez la transition à l’avance, plus vous en retirerez des bénéfices. Par exemple, les experts recommandent de revenir aux heures de coucher graduellement, et ce des semaines à l’avance. En effet, si vous avez laissé votre enfant se coucher à 22h30 pendant les deux derniers mois, ne vous attendez pas à ce qu’il s’endorme à 21h du jour au lendemain! Pourquoi ne pas y aller par des tranches de cinq ou dix minutes chaque soir? Ou alors, retrancher quinze minutes chaque semaine. Pour ce qui est des repas de semaine, revenez à des habitudes plus saines graduellement.
Mais il y a plus. Vous le savez que la rentrée n’est que le prélude de l’année scolaire qui, elle aussi, ne vous laisse pas beaucoup de temps pour respirer. Profitez des prochaines semaines pour envoyer votre enfant faire son examen annuel chez votre médecin de famille. D’autre part, pourquoi ne pas avoir une discussion avec lui sur l’intimidation. On ne sait jamais ce qui peut se produire d’une année à l’autre et cette discussion pourrait l’aider à se sortir d’une situation fâcheuse éventuelle.

Les enfants les plus récalcitrants réagiront probablement mal à ce retour à la réalité. Dans ce cas, prenez une minute pour en discuter avec eux. Faites-leur savoir que la rentrée, c’est pour tout le monde. Que vous aussi, votre horaire s’en trouve bouleversé. Si vos enfants sont plus jeunes, rappelez-leur ce qui les attend, qu’il s’agisse des devoirs, de la structure d’une journée type à l’école. En un mot, évitez que la rentrée ait l’effet d’une douche froide sur la famille!

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

Les bénéfices de la nature pour les enfants

Lorsque vient le temps d’étudier et de faire les devoirs, on dit aux élèves d’aménager un espace calme et spacieux pour qu’ils se concentrent. Mais rarement évoque-t-on l’importance de l’environnement en dehors des murs d’où ils se trouvent. Être entouré d’espaces verdoyants plutôt que de béton nous semble plus souhaitable. Voyons ce que dit la science.

20150710-104257-g

UNE ÉTUDE SURPRENANTE
Des études datant des années quatre-vingt en étaient déjà arrivées à la conclusion qu’avoir une vue de l’extérieur à partir d’une fenêtre avait des bénéfices. Les étudiants universitaires avaient une meilleure capacité de concentration s’ils travaillaient à côté d’une fenêtre. Or selon une nouvelle étude, être entouré d’espaces verts permettrait une meilleure mémorisation et une meilleure capacité d’être attentif. Et ceci parce que…la nature nous offre une panoplie de bénéfices! L’étude s’est penchée sur plus de 2000 enfants vivant dans la région de Barcelone. Les chercheurs ont mesuré leur exposition à des espaces verts, que ce soit à la maison, à leur école ou sur le trajet entre les deux. Ceux qui étaient le plus entourés d’espaces verts avaient une meilleure mémoire de travail et une meilleure capacité d’être attentifs. Côtoyer la nature au quotidien aurait même davantage d’effets sur les enfants ayant une moins bonne mémoire.
Pour comprendre les résultats de l’étude, rappelons que les espaces verts jouent plus d’un rôle : ils améliorent la qualité de l’air, absorbent le bruit provenant de la ville qui peut être à l’origine de stress chez certains et puis…ils offrent aux jeunes plus de possibilités de jouer dehors!

POURQUOI IL FAUT ABSOLUMENT JOUER DEHORS
D’ailleurs, jouer à l’extérieur est recommandé par nombre de pédagogues. Être dehors aide le développement de l’enfant notamment parce que celui-ci est confronté à un terrain qui sollicite tous ses sens, qui renforce sa créativité, et qui lui permet de lâcher son fou. L’environnement naturel permet même de développer des habiletés sociales et l’estime de soi. Les enfants qui jouent dehors ont moins peur de faire des erreurs, ce qui fait d’eux de meilleurs apprenants. Par ailleurs, en jouant, ils apprennent à prendre des risques, une étape fondamentale de leur développement.
La nature offre aussi un spectacle qui aurait des effets bénéfiques et favoriserait le développement des capacités sensorielles. Par spectacle, on entend les couleurs des arbres, le changement des saisons, bref, des éléments qui éveillent les enfants et les permettent de s’émerveiller.

Il reste maintenant un défi : aménager des jardins, des parcs où des ruelles vertes où tout ce qui pousse est de couleur grise. Ce n’est peut-être pas si évident. Mais comme vous l’aurez compris, jouer dehors, c’est déjà faire un grand pas. Alors cet été, on ferme les télévisions et les ordinateurs! Le plus souvent possible…

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

Échec scolaire: quoi faire?

Les vacances d’été viennent tout juste de commencer, et pour la majorité des élèves, c’est le temps des maillots de bain, des barbecues et de la crème solaire. Cependant, une poignée d’entre eux recevront la mauvaise nouvelle d’un échec scolaire. Avant de s’effondrer et de dramatiser à outrance cet événement inattendu, voyons comment appréhender cette épreuve différemment.

20150626-081549-g
DÉDRAMATISER L’ÉCHEC SCOLAIRE
Commençons par voir en un échec scolaire autre chose qu’une catastrophe. À l’école, contrairement à un congédiement par exemple, on bénéficie d’une deuxième chance : un échec n’est pas définitif, on a la possibilité de se reprendre et de renverser la vapeur. Pour certains élèves, l’échec est perçu comme une alarme, le signe d’un relâchement temporaire dans une matière donnée. Pour ces élèves, l’échec sera le déclencheur d’un redoublement de discipline et d’effort. Autrement dit, comme dans la «vraie vie», c’est grâce aux échecs qu’on apprend à se relever et à devenir plus fort. Et puis pensez-y une seconde…un élève qui passe une matière de peu n’aura pas l’occasion de refaire le tour des notions et risque de commencer son année en septembre prochain avec des bases bien moins solides. Par ailleurs, poursuivre le travail scolaire en été pourrait être une bonne façon de ne pas perdre le rythme et favoriserait la rétention des notions apprises pour l’année suivante. Bref, la meilleure façon de voir l’échec, c’est d’y penser comme une expérience qui nous met dans une position inconfortable, mais qui est riche en enseignement pour le futur.

QUOI FAIRE?
Comme des milliers d’autres élèves du Québec (eh non, vous n’êtes pas seul!), une fois la nouvelle digérée, vous vous demanderez vers où vous tourner. Deux options s’offrent à vous. Commençons par parler des cours d’été. De nombreuses commissions scolaires et plusieurs écoles privées en donnent. Ces cours offrent l’avantage d’être donnés en petits groupes. Les enseignants peuvent consacrer toute leur attention à votre enfant en difficulté. La matière est vue de façon intensive, un jour après l’autre, ce qui facilite nécessairement son assimilation. Les cours d’été, malgré qu’ils soient vus comme un fardeau, sont un environnement d’apprentissage idéal qui permet à tous les élèves de surmonter leurs difficultés.
L’autre option, c’est le tutorat. Il s’agit également d’un environnement idéal pour progresser. Le tutorat est une excellente solution puisque le tuteur peut se consacrer toutes ses énergies aux problèmes particuliers d’un élève. Il peut aussi s’ajuster au rythme d’apprentissage de l’élève qu’il suit, passant plus de temps, par exemple, sur une notion qui accroche particulièrement. De plus, le tutorat permet d’établir une relation privilégiée entre le tuteur et l’élève. Dans la plupart des cas, le fait qu’ils soient en contact sur une longue période de temps un à un fait naître une complicité entre les deux. Cette complicité joue en faveur de l’apprentissage de votre enfant puisque celui-ci trouve un certain plaisir dans les périodes de tutorat.

Finalement, pour les élèves qui n’ont qu’à passer à nouveau leurs examens du Ministère, vous trouverez toutes les dates ici.

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin

Les cours d’été: cours de la seconde chance!

Charlie a réussi son français de 1re secondaire avec 62 %. Que lui arrivera-t-il en septembre prochain? Fort est à parier qu’elle commencera l’année avec un retard par rapport aux autres élèves et que celui-ci s’accentuera au fil du temps, balayant dans son sillage toute motivation. Comment éviter une telle situation? En suivant un cours d’été, par exemple.

Les cours d'été: cours de la seconde chance!

POURQUOI SUIVRE UN COURS D’ÉTÉ?
Un cours d’été peut grandement aider l’élève qui souhaite:
• Réviser certaines notions non maîtrisées au cours de la dernière année scolaire;
• Consolider ses connaissances et développer ses compétences dans une ou plusieurs matières afin de poursuivre son cheminement scolaire à une classe supérieure;
• Se préparer à la reprise d’une épreuve ministérielle.

LES OPTIONS POSSIBLES
Les cours de groupe se donnent en classe dans de nombreuses écoles secondaires. Il suffit de vous informer auprès de votre commission scolaire. C’est la formule la plus connue.
Les cours en ligne sont aussi exigeants que les cours en classe, mais présentent un avantage de taille: la flexibilité du lieu. Une connexion Internet et le tour est joué! L’élève peut suivre son cours partout, que ce soit à la maison, au chalet ou en vacances sur le bord de la plage.

Chez Succès Scolaire, les cours se donnent en direct par un enseignant 3 h par jour, 5 jours par semaine, pendant 3 semaines. Chaque cours est enregistré et mis à la disposition de l’élève par la suite, ce qui lui permet de réécouter une explication qui lui a échappé.

Vous avez besoin d’encore plus de flexibilité? Les cours individuels permettent d’accommoder, notamment, les élèves aux prises avec un horaire atypique. Vous choisissez le moment et le lieu qui vous conviennent. Le principal avantage de cette formule est qu’elle permet de se concentrer sur les difficultés propres à chaque élève et d’avancer plus rapidement qu’en groupe.

On en convient, suivre un cours d’été, peu importe la formule, n’est jamais une partie de plaisir. Toutefois, ce sacrifice pourrait permettre à votre ado de reprendre confiance en ses capacités ou d’éviter de perdre un an avant de commencer son cégep. Et 3 semaines, c’est vite passé!

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire
admin