Béatrice Lafortune : poète, militante et mentore

Pour la Journée internationale du droit des femmes, qui aura lieu le 8 mars prochain, l’ONU a donné comme thème ‘’Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ‘’.

Pour souligner l’événement, il était donc tout naturel de faire le portrait de mars sur Béatrice Lafortune, responsable des services externes chez Succès Scolaire. Béatrice est une artiste, poète, entrepreneuse, animatrice en plus d’être la créatrice des ateliers Habille ta beauté et une mentore pour les jeunes en difficulté. Elle travaille continuellement sur le thème de la solidarité féminine. Béatrice pense que pour devenir autonome et rayonner, il important d’aider les autres et, surtout, d’apprendre à se faire aider.

beatrice_micro

Béatrice, que ce soit à travers tes oeuvres et tes activités sociales, tu as toujours mis de l’avant l’acceptation totale de soi. Comment cela s’est-il imposé à toi ?

À la mi-vingtaine, j’étais une jeune fille malheureusement semblable à bien d’autres. J’étais entourée de gens, mais je ne me sentais pas prise pour qui j’étais vraiment, épaulée ou poussée à explorer mon plein potentiel. À force d’y réfléchir, j’en suis venue à la conclusion que si je n’aimais pas mon milieu et mes circonstances, il fallait que je m’en extirpe moi-même, que je crée ma propre norme, au lieu d’attendre que celle-ci change.

Dans notre société on pousse moins les filles que les garçons à revendiquer leur individualité et celle-ci est souvent la clé nécessaire pour ouvrir la porte des possibilités.


Qu’est-ce-que tu conseilles aux femmes qui entament ce processus ?

Plusieurs choses. Premièrement, il faut être active dans sa quête d’auto-réalisation. Un bon conseil quand on ne sait pas où commencer son nouveau chemin, c’est de repérer des événements, festivals ou organisations qu’on trouve intéressants et de se porter bénévole pour aider. Ça permet de découvrir de nouvelles communautés et de nouvelles personnes et ça nous aiguille sur notre propre chemin en nous permettant de tâter plusieurs terrains différents avant de s’engager complètement dans une nouvelle aventure.

Aussi, à force d’être présent et actif, tu finis par te faire remarquer par des gens qui ont les mêmes intérêts que toi, parce que c’est vrai que plus tu prends de chances, plus les chances viennent à toi.


Je sais que c’est justement tes expériences qui t’on amenée à créer les ateliers Habille ta beauté. En quoi consistent-ils ?

Habille ta beauté, ce sont des ateliers pour explorer les options et les outils disponibles pour décupler le potentiel des femmes. Bien que j’en sois la créatrice, je m’assure toujours d’inviter un panel d’expertes composé de femmes fortes et accomplies de tous les milieux, afin d’avoir plusieurs avis pour réussir à rejoindre la diversité des femmes présentes.

Nous avons eu plusieurs thématiques différentes autour du thème de l’estime de soi : Poésies et discution sur l’image corporelle et les ramifications insidieuses d’une mauvaise image de soi dans la vie quotidienne, un atelier mené par une styliste qui montrait comment actualiser son pouvoir et son expression féminine à l’aide de la mode ou encore, lors du dernier atelier, nous avions invité 5 hommes et les participantes étaient encouragées à leur poser toutes les questions qu’elle n’osent jamais poser aux hommes !

Aider les femmes à travers ces ateliers m’apporte tellement de bonheur, il n’y a rien au monde que j’aime plus que de voir un potentiel réalisé. Et si le fait que quelqu’un réalise son potentiel en inspire une autre à faire la même chose, bientôt il n’y aura plus de limites pour les femmes !


Apprenez en plus et retrouvez l’horaire des ateliers et événements donnés par Béatrice Lafortune au  https://www.bealafortune.com/

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire
admin

EMPLOI: Spécialiste en soutien scolaire

Un travail intéressant, bien payé, près de chez toi, dont tu choisis l’horaire… Oui, ça existe!

Avec Succès Scolaire, ton boulot est réellement motivant! Tu tiens les rênes de ton quotidien: détermine le nombre d’heures souhaitées, la distance que tu veux parcourir, les matières et niveaux scolaires que tu vises et les moments où tu es libre. On opère notre magie et te voilà avec un travail personnalisé!

 

Pourquoi tu devrais te joindre à Succès Scolaire?

  • Parce que la conciliation travail-études est simple comme bonjour: on comprend ta réalité et on s’y adapte
  • Parce que le taux horaire reflète tes besoins (entre 17 et 25 $ de l’heure)
  • Parce que tu as accès à des outils et un réseau qui t’aident à être au sommet de ton art
  • Parce que tu peux offrir tes services où tu veux au Québec
  • Parce qu’on se fait un honneur de toujours t’aider avec bonne humeur et compréhension
  • Parce qu’on peut t’offrir des opportunités en enseignement si tu es en voie de posséder ton brevet
  • Parce que tous les domaines d’études sont valorisés, tu peux gagner de l’expérience pertinente facilement

 

Compléter ta candidature est simple et rapide!

Si tu as…

  • Complété un minimum de 12 crédits universitaires;
  • Un dynamisme contagieux et l’habitude de travailler avec les jeunes;
  • Une excellente connaissance d’au minimum une matière scolaire;
  • Un grand talent de pédagogue;
  • Au minimum 4 heures de disponibilités hebdomadaires

…alors on te veut dans l’équipe!

Publié dans Offres d'emploi | Laisser un commentaire
admin

Article de mentor : Les cas particuliers du théorème de Pythagore

Il y a environ 2500 ans, lorsque le grec Pythagore énonça son fameux théorème sur la somme des carrés des cathètes d’un triangle rectangle, il ne se doutait probablement pas que ce théorème serait encore constamment enseigné dans le corpus de base des mathématiques à travers le monde.  En secondaire trois, le cas général apparaît lorsqu’on possède soit deux cathètes, soit une cathète et l’hypoténuse et l’on doit trouver la mesure manquante. Il existe cependant quelques cas particuliers qui valent la peine d’être vus avec vos élèves en prévision des examens.

Le triangle rectangle isocèle : si l’on connaît l’hypoténuse de ce rectangle, on peut arriver à trouver la valeur des cathètes en posant cette longueur comme la variable x pour obtenir l’équation x2 + x2 = c2 qui à son tour devient 2x2 = c2. L’élève peut désormais la résoudre à l’aide de la racine carrée. Ce cas peut également se généraliser à tous les triangles rectangles à l’aide d’une proportion donnée. Par exemple, si une cathète vaut le triple de l’autre pour une hypoténuse donnée on obtient x2 + (3x)2 = c2 qui peut se résoudre de manière similaire.

Le triangle équilatéral : on peut tracer la hauteur de ce triangle pour obtenir deux triangles rectangles identiques. Si l’on connaît la hauteur de ce triangle équilatéral, alors la longueur de la cathète restante peut se représenter par la variable x et son hypoténuse par 2x (puisque la hauteur d’un triangle équilatéral est également la médiatrice du côté opposé). L’équation devient donc h2 + x2 = (2x)2.  Ce cas est équivalent à l’utilisation du théorème qui stipule que dans un triangle rectangle qui possède un angle de 30 degrés, le côté opposé à cet angle vaut la moitié de l’hypoténuse. Encore une fois, ce cas se généralise en posant l’hypoténuse comme une proportion quelconque d’une cathète d’un triangle rectangle.

À l’inverse, si l’on connaît l’hypoténuse, on connaît une cathète du triangle et l’on peut en déduire la hauteur. Une manière courante d’insérer un triangle équilatéral dans un problème passe par la figure de l’hexagone puisque celui-ci se divise en six triangles équilatéraux.

En trois dimensions, on rencontre parfois la situation dans laquelle on doit tracer des triangles rectangles afin de calculer la hauteur d’une pyramide ou d’un autre solide. Un cas plus difficile apparaît lorsque l’on doit obtenir la grande diagonale d’un prisme pour lequel on connaît les dimensions. Dans ce cas, on doit tout d’abord tracer un triangle rectangle sur une face, l’hypoténuse de ce triangle devient ensuite une cathète d’un second triangle rectangle dans l’espace dont l’hypoténuse rejoint les deux coins opposés du prisme.

Finalement, pour vos élèves qui s’en tirent bien déjà, vous pouvez proposer la démarche inverse. Par exemple, que vaut le volume d’un cube dont la diagonale de deux coins opposés vaut une unité de longueur? Des calculs semblables prévalent pour le cas généralisé dans lequel on donne les proportions entre les côtés du prisme. Dans ce cas, on pourrait demander de trouver le volume d’un prisme lorsque la grande diagonale vaut une unité, qu’un côté du prisme vaut le double du premier et le troisième le double du second.

Dans tous ces cas, il est important de ne donner que des proportions sans additions. Des liens comme 3 de plus que le double (2x+3) complique la résolution, car par l’utilisation du théorème de Pythagore il y aura apparition d’équations quadratiques, notions que vos élèves ne verront que l’an prochain.

Vous avez des questions ou besoin d’accompagnement dans votre rôle de tuteur en mathématiques? N’hésitez pas à me contacter via le portail (section Ressources).

Félix Lambert, tuteur et mentor chez Succès Scolaire

Publié dans Trucs pour tuteurs | Laisser un commentaire
admin

Témoignage du mois de février 2019

Je tiens à remercier Agathe d’avoir trouvé Steven. Après seulement 2 rencontres, ma fille l’apprécie beaucoup grâce à sa patience et sa manière de vulgariser la matière pour s’assurer qu’elle la comprenne. Merci

Michel J.

Vous aimez Succès Scolaire? Faites-nous part de votre expérience sur Google et Facebook!

Publié dans Témoignages du mois | Laisser un commentaire
admin

Succès Scolaire encourage la recherche médicale de McGill

 

Cet article donne suite à une demande reçue de la part de Dr Jean Brunette (associé à la faculté de médecine de McGill) pour recruter des enfants pour une étude clinique.

 

SCOLIOSE :  ÉTUDE JAISON – UNIVERSITÉ MCGILL

À LA RECHERCHE D’ENFANTS ATTEINTS DE SCOLIOSE

La scoliose est une maladie créant une déformation graduelle de la colonne vertébrale chez les enfants et les adolescents, et touche environ de 2 à 3 % de la population. À ce jour, il n’existe aucun traitement ayant démontré une diminution des difformités pour cette maladie toujours incomprise.

Une étude clinique en cours à l’Université McGill est à la recherche d’enfants âgés de 5 à 14 ans atteints de scoliose légère ou modérée (150 à 450), désireux de suivre un nouveau traitement à l’étude visant à améliorer leur posture et à stabiliser ou diminuer les déformations de la colonne vertébrale. Certains enfants peuvent bénéficier du traitement plus que d’autres.
Les parents désirant s’informer sur cette nouvelle thérapie (sans médication, exercice, corset ou chirurgie) ou faire évaluer leur enfant sont invités à communiquer avec le
chercheur Dr. Brunette à l’une des adresses suivantes :

jean.brunette@jaison-scoliosis.org
jean.brunette@mcgill.ca

www.jaison-scoliosis.org

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire
admin

Découvrez Mathieu Desa, un tuteur dévoué à 100 %

Mathieu Desa est tuteur pour Succès Scolaire depuis trois ans et cumule plus de 2 500 heures de tutorat.

 

Mathieu, parle-nous de ton parcours scolaire.
J’ai obtenu mon DEC en sciences pures avant d’entreprendre un baccalauréat en chimie… que j’ai arrêté en cours de route. C’est en travaillant chez Succès Scolaire que je me suis rendu compte que les laboratoires, ce n’était pas pour moi. Je préfère créer un lien de confiance avec les jeunes et les aider à cheminer. C’est pourquoi à l’automne prochain je commencerai un DEC en éducation spécialisée.

 

Quelle est ta principale clientèle ?
Je travaille surtout avec les ados de 3e, 4e et 5e secondaire. Je leur enseigne le français, les mathématiques et les sciences. Outre les notions, ces trois matières me permettent de développer certaines aptitudes chez mes élèves : l’ouverture sur le monde grâce aux lectures en français, la réflexion, la remise en question et la logique en mathématiques ainsi que la rigueur en sciences.

Mes mandats préférés sont ceux où je vais plus loin que la matière, où les jeunes font face à des défis en lien avec l’organisation ou la motivation, par exemple. Découragés, des parents m’ont déjà demandé d’intervenir auprès de leur ado, qui se couchait à 4 heures du matin alors qu’il avait de l’école. Je lui ai donc fait prendre conscience de l’importance du sommeil et des conséquences d’un déficit sur sa santé et ses résultats scolaires. Et comme je n’avais pas de relation d’autorité avec lui, mon message a bien passé.

 

Je crois que tu te spécialises, n’est-ce pas ?
Comme j’avais un talent naturel avec les jeunes qui vivent avec des troubles d’apprentissage, Succès Scolaire a commencé à m’en confier de plus en plus. J’ai donc suivi des formations pour m’outiller davantage et c’est à ce moment que je me suis reconnu. On m’a donc diagnostiqué un trouble du spectre de l’autisme (TSA) léger l’an dernier. Cela explique que je comprenne si bien ce que vivent les jeunes à qui j’enseigne. Je sais ce que c’est être déstabilisé par les changements de dernière minute. Je sais ce que c’est avoir de la difficulté à se lier d’amitié. Je sais ce que c’est éprouver de la difficulté à gérer son temps et ses priorités. Et je sais ce que c’est manquer cruellement d’estime de soi. C’est pourquoi, en toute humilité, je crois que je suis très bien placé pour aider ces jeunes qui doivent surmonter des difficultés jour après jour.

 

Que fais-tu pendant tes temps libres ?
Je pense beaucoup aux 25 élèves que je suis, à la façon dont je pourrais les aider encore mieux. Je lis donc beaucoup sur les troubles d’apprentissage, d’abord sur le TSA, puis sur le trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), pour commencer. Chaque élève est particulier et je cherche LA meilleure façon de le faire débloquer, de le motiver et de développer sa confiance. Mon but est que chaque jeune acquière de l’autonomie pour qu’il puisse développer son plein potentiel.

Pour décompresser après une journée de travail, je marche dans mon quartier. Et pendant mes journées de congé, quand le temps me le permet, je me promène dans les différents parcs nationaux du Québec. J’ai aussi deux autres passions : le jardinage et la peinture. Ces activités me permettent de déconnecter totalement.

Mathieu Desa

En terminant, où te vois-tu dans trois ans, à la fin de tes études ?
Ouf ! Je ne me projette pas si loin. Peut-être serai-je technicien en éducation spécialisée dans une école secondaire, peut-être pas… seul l’avenir le dira. Chose certaine, je compte poursuivre le tutorat pendant encore très longtemps.

Publié dans Portrait des tuteurs | Laisser un commentaire
admin

Charlotte Dusablon : tutrice polyvalente et déterminée

La première fois que j’ai rencontré Charlotte, c’était au centre d’apprentissage Côte-des-Neiges. De loin je l’avais presque prise pour une étudiante avec son visage d’ange et ses manières délicates.

Il ne faut cependant pas s’y méprendre. Charlotte est une tutrice hors pair avec une approche en béton ! En voici un peu plus sur une jeune femme qui a su se faire une belle place au sein de notre équipe.

charlotte

Charlotte, tu travailles pour Succès Scolaire depuis environ 1 an, mais tu as déjà accumulé bon nombre d’éloges. Quels services offres-tu chez Succès Scolaire et comment es-tu arrivée chez nous ?

Chez Succès Scolaire, j’offre mon aide en anglais, en français et en mathématiques, allant du primaire au secondaire 5, avec un peu de collégial.

J’ai commencé à faire du tutorat toute jeune, alors que j’étais moi-même étudiante en aidant mes pairs à l’école. Plus tard, j’ai offert mes services au collège Jean-de-Brébeuf et au Pensionnat Saint-Nom-de-Marie, ce qui fut une expérience de travail pertinente, quoique j’ai eu envie éventuellement de diversifier ma clientèle.
J’entendais parler en bien de Succès Scolaire depuis plusieurs années, j’ai donc décidé de faire le saut. J’adore mon emploi et surtout travailler au centre d’apprentissage Côte-des-Neiges. Avec mon horaire chargé, ça me fait du bien de venir y travailler, pour décrocher un peu!

Tu as eu la clientèle variée que tu souhaitais! Certains élèves ont des retards importants alors que d’autres sont en recherche d’enrichissement. As-tu une méthode ?

Eh bien, je dirais que non, justement, il ne faut pas avoir de méthode, parce que chaque personne est totalement différente! J’essaie toutes sortes de méthodes et ça finit toujours par cliquer.

Toujours ?

Oui, toujours. C’est une processus d’essai-erreur, mais on a une destination à atteindre, l’élève et moi, et je sais qu’il y a toujours un chemin pour y arriver.

La seule chose qui est constante est que je commence chaque séance en demandant à l’élève comment s’est passée sa semaine. C’est important, parce que ça influence énormément de choses.

Par exemple, un de mes élèves subissait de l’intimidation, mais pas de la part de ses pairs, de la part de son enseignant ! Sachant cela, j’ai beaucoup misé sur le renforcement positif et la motivation, et nous avons heureusement très bien fini l’année.

Merci pour ce beau témoignage Charlotte. Puisque nous approchons de la fin de l’entrevue, voici quelques questions en rafale pour toi.

Chien ou chat : Chien ! J’adore Sam, ma griffon korthal.
Quelque chose qui te fait rire : L’humour circonstanciel ! Si quelqu’un tombe de sa chaise, je suis le public parfait pour rigoler ( gentiment )!
Un livre qui t’a marqué : Fahrenheit 451. Je l’ai lu en classe d’anglais et j’ai tellement accroché que je n’ai pas eu d’autre choix que de devenir bilingue.
Une cause qui te tient à coeur : Ça fait 17 ans que je fais du bénévolat pour la Fondation Les Petits Rois et je viens tout juste d’être admise au conseil d’administration. Pendant des années, j’ai été dans les écoles pour accompagner ces jeunes atteints de déficience intellectuelle et leur apprendre à exécuter les gestes simples de la vie quotidienne. J’encourage tout le monde à découvrir le beau travail que fait la FLPR auprès des enfants atteints de déficience intellectuelle.

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire
admin

Témoignage du mois de janvier 2019

Merci de faire le suivi. Annabelle a adoré sa première rencontre. Le jumelage avec Claudie est parfait. Annabelle l’adore (et le reste de la famille aussi). Je n’ai jamais vu Annabelle aussi calme et attentive. Je vous remercie encore pour votre soutien c’est tellement apprécié.

Bonne fin de journée

Eliane P, parent d’élève

 

Vous aimez Succès Scolaire? Faites-nous part de votre expérience sur Google et Facebook!

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire
admin

Nouveau partenariat avec les camps d’été Edphy International

Succès Scolaire est fier de vous annoncer son nouveau partenariat avec Edphy International. Nos élèves pourront désormais poursuivre leurs séances de tutorat pendant les vacances estivales (1h ou 2h par jour/4 jours par semaine) tout en profitant, le reste de la journée, des diverses activités proposées et des magnifiques installations de l’un des six camps Edphy situés à Montréal (Collège Regina Assumpta, Collège Villa Maria, Collège Beaubois), à Longueuil (Cégep Édouard-Montpetit), à Dorval (École Jean XXIII) et à Ste-Thérèse (Académie Ste-Thérèse). Edphy International, propose, depuis plus de 50 ans, des camps à vocation principalement sportive, mais où divers programmes linguistiques, artistique et technologiques sont offerts chaque été. 

Pour souligner cette nouvelle collaboration, Edphy offre aux clients de Succès Scolaire un rabais de 10% applicable sur le prix des programmes et camps spécialisés* de ses différents camps de jour. Pour profiter de cette offre exclusive, il suffit d’entrer le code SUCCESSCO19 au moment de l’inscription directement en ligne (à l’étape 3 de l’inscription) ou de communiquer directement avec nous par téléphone au (450) 435-6668 poste 2232. Pour plus de détails sur l’offre de service et sur les différents camps de jour, visitez le : www.edphy.com.

* La promotion ne s’applique pas aux frais relatifs au tutorat.

 

logoEdphy-50-fr

Publié dans Partenariat | Laisser un commentaire
admin

Comment compléter les rapports de suivi après 10h de cours ?

Le rapport de suivi complété à la suite de 10 h de cours donnés est destiné aux familles et aux élèves et peut être lu par les enseignants de nos écoles partenaires. Il permet de mieux comprendre les forces et les défis que vous avez identifiés pendant ce cycle de tutorat. Certains éléments me semblent indispensables à connaître pour pouvoir mener à bien ce mandat :

  1. Il est important de penser à compléter à la fin de chaque rencontre ce qui a été vu et compris par l’élève ainsi que les points à travailler au prochain cours sous l’onglet :
    « Compléter ». Que vous souhaitiez ou non le transmettre à la famille, cela vous permet de garder une trace écrite synthétique hebdomadaire avec chacun de vos élèves qui pourra être relue au moment de la rédaction du rapport de suivi.

  2. Pour détailler les points forts retenus, je donne des précisions sur la matière et les notions sur lesquelles il a progressé au moyen d’exemples concrets. Par exemple, en sciences, je vais préciser que son point fort est en chimie, en particulier concernant la méthode d’équilibre des réactions. Je vais aussi ajouter que son autonomie dans ses apprentissages s’améliore car des exercices donnés ont été faits et réussis seul entre deux séances.

  3. À propos des points à améliorer donc des défis identifiés, j’aborde à nouveau la matière travaillée et les notions précises sur lesquelles il lui faut encore évoluer. Par exemple, en français, je vais mentionner que l’élève doit encore progresser en orthographe en développant ses capacités en autocorrection et s’investir davantage dans ses apprentissages en lisant des romans.

  4. Enfin, pour conclure ce rapport de suivi, j’ajoute toujours un commentaire de synthèse récapitulant les évolutions de l’élève tant sur les matières et les contenus abordés avec l’élève que dans ses avancées méthodologiques. Je termine par un petit message d’encouragement pour l’élève et je précise les points sur lesquels nous allons axer notre travail lors des prochains cours.

  5. A éviter ! Il est aussi important de prévenir les erreurs d’interprétation de lecture des rapports de suivi par vos lecteurs. Pour cela, une relecture avec un logiciel tel que Antidote ou le dictionnaire et l’emploi de synonymes me paraît judicieux. Cela permet de parer aux fautes d’orthographe, à une syntaxe défaillante et à des impairs dans les formulations. Attention également à rester professionnel, éthique et respectueux en tout temps. Pour rester objectif, commencer son texte par le prénom de l’élève et rédiger des phrases impersonnelles est fondamental.

Enfin, en cas de difficultés rencontrées avec l’élève, la famille, les enseignants, l’établissement scolaire ou toute personne impliquée dans le suivi de l’élève, il convient de faire le point avec votre personne ressource qui pourra vous conseiller au mieux dans la situation que vous vivez. Le rapport de suivi n’est en aucun cas l’outil approprié pour cela.

Si vous avez besoin de plus de détails ou d’accompagnement individualisé pour compléter vos prochains rapports de suivi de dix heures de cours achevés pour vos élèves, vous pouvez me contacter par courriel sur Succès Scolaire. Au plaisir de vous lire !

Christiane Nathalie Geillon, mentore chez Succès Scolaire

 

Publié dans Trucs pour tuteurs | Laisser un commentaire
admin