Une directrice inspirante

humans

Pour un élève type, la vie à l’école, c’est de voir les mêmes collègues et les mêmes profs à tous les jours. Du lundi au vendredi, ceux-ci gravitent invariablement autour de l’élève. Mais le directeur ou la directrice, où se cache-t-il, demanderont certains? On ne les voit que lorsque qu’on est dans le trouble! Pas si vite…

Les directeurs peuvent être une source d’inspiration pour les jeunes. En témoigne cette vidéo du mensuel américain The Atlantic qui raconte l’histoire touchante d’élèves fréquentant une école dans un quartier défavorisé en banlieue de New York.

La directrice de l’établissement Mott Hall Bridges à Brownsville, Mme. Lopez, dit vouloir s’impliquer et s’imposer comme une leader. Selon elle, son poste implique  d’être dans l’action, sur le terrain, et de s’impliquer auprès des jeunes.

Mais l’histoire qu’on vous racontera dans la vidéo va plus loin. Un photographe professionnel et la directrice mettent en place une campagne de financement pour permettre aux jeunes de visiter la « perstigieusissime » université Harvard.

On ne vous raconte pas la suite de l’histoire puisque franchement, on veut garder la surprise que vous aurez en regardant la vidéo intacte! Disons que la campagne de financement s’avère être un succès retentissant, qu’un fossé se crée entre les attentes de la directrice et l’argent récolté, et que cette histoire finit par se faire raconter à la télévision américaine. Si vous passez une mauvaise journée, c’est le temps de sortir la boîte de mouchoir et de sourire! En passant, vous pouvez aller visiter le site de l’école qui contient plein d’initiatives inspirantes, notamment des vidéos maisons sur une foule de sujets.

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Gagne une journée de ski avec 3 de tes amis!

En collaboration avec Ski Bromont, cours la chance de gagner une journée de ski en compagnie de trois de tes ami(e)s!

Pour participer au concours, complète les trois étapes suivantes :

1. Aime la page Facebook de Succès Scolaire et celle de Ski Bromont

2. Dans les COMMENTAIRES de cette publication, identifie les trois ami(e)s avec qui tu profiterais de cette journée.

3. Inscris-toi ici!

 

* LE TIRAGE AURA LIEU LE 23 MARS 2015*

 

ski_1857060b

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Des idées folles pour motiver son élève

parent-ecole

C’est souvent à la toute fin de la côte que le cycliste éprouve l’envie de la redescendre. Ce qu’il faut comprendre de cette métaphore? Parfois, c’est lorsqu’on se rapproche d’un répit que notre motivation baisse. Vous l’aurez peut-être senti ou vécu avec l’élève que vous aidez à toutes les semaines. Quoi faire pour garder la motivation dans le tapis d’ici à la relâche?  Voici trois idées pas vraiment sérieuses et un peu folles pour maintenir la motivation de ceux qui s’en vont jouer dehors dans quelques jours. Elles peuvent être adaptées et utilisées à toutes les périodes de l’année pour palier un manque d’entrain qui se pointe le bout du nez.

L’histoire qu’on se fait raconter

Prenez cinq minutes de votre période pour lui faire faire le récit des activités qui l’attendent. Il vous parlera de la visite au musée, à l’Insectarium, de vacances de ski en famille en Estrie, en Colombie-Britannique. L’important, c’est d’aller dans les détails de l’activité, de se visualiser en train de la faire. Plus l’élève est capable de se projeter dans le futur et de savourer maintenant ce qui l’attend, plus l’effet de motivation sera fort. Vous l’écouterez avec attention, mais surtout, vous l’attendrez au détour. Pourquoi? Pour lui faire comprendre que tout ce qu’il vient de raconter est conditionnel à la poursuite de ses efforts! Si vous appliquez ce truc après la relâche, demandez-lui ce qui l’attend durant le week-end à venir.

La liste

Faites faire à votre élève une liste de toutes les choses qu’il aimerait faire à la place de travailler pour l’école. Ça peut être de faire des muffins aux carottes bio, de faire une course contre son meilleur ami, d’aller cueillir des fraises ou de faire de la luge. Il vous faut au moins 10 éléments, ce qui le forcera à faire preuve de créativité.  « La liste » est une variante de « l’histoire qu’on se fait raconter ». En effet, cette stratégie repose sur le même mécanisme, soit l’idée qu’après les efforts, il y a toutes sortes de façon de se récompenser.

Les « nombres de sa relâche »

Faites un inventaire des « nombres de sa relâche ». Combien de journées passées à glisser sont prévues? Combien de soirées pizza sont à venir? Va-t-il en voyage? Si oui, à combien de kilomètres se situe la destination? Combien d’amis va-t-il perdre de vue pendant une semaine? Faites une grande addition (ou une soustraction) avec tous ces chiffres, calculez le résultat, et dites-vous que c’est « le nombre de la relâche ». S’il montre des signes de fatigue ou de découragement, rappelez-lui que 321 (par exemple) c’est dans X nombre de jours et donc, qu’il ne faut pas lâcher! Encore une fois, la recette peut être reprise pour la fin de semaine qui s’en vient.

Avec un peu d’imagination, et en vous inspirant de ces trois idées, nous sommes certains que vous trouverez la façon de motiver vos élèves! Bonne chance!

 

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

L’excellente idée de l’UQÀM pour les Journées de la persévérance scolaire

 

perseverance_scolaire_7393

En tant qu’acteur impliqué dans le succès des jeunes québécois depuis 2006, Succès Scolaire se doit de souligner une semaine très particulière, celle des Journées de la persévérance scolaire (JPS). Vous avez peut-être remarqué quelques gazouillis par-ci par-là. Notre page Facebook, elle, est tapissée d’annonces pour diffuser le message des JPS.

Quelques chiffres, d’abord, si vous ne les avez pas lus ailleurs. Partant de très, très loin, le taux de diplomation au secondaire au Québec a atteint 70% en 2000. En 2008, il avoisinait encore ce nombre, ce qui veut dire que près de 30% des Québécois âgés de 20 ans n’avaient pas de diplôme d’étude secondaire. Fait encourageant, selon le Réseau réussite Montréal, ce taux est monté à 75% en seulement 5 ans, et se situe depuis l’an passé à 76%. Les efforts faits ne mènent pas à rien, loin de là. Pensez-y un instant : en 6 ans, ce sont des milliers d’élèves en plus qui ont fait le choix de l’école.

Comme on l’a lu dans La Presse+ dernièrement, l’encouragement des jeunes joue un rôle primordial pour le maintient de leur motivation à l’école. En bref, on n’encourage jamais trop un élève. C’est là que l’idée  qu’a eue l’UQÀM devient fort intéressante. L’université située dans le Quartier Latin en est à sa cinquième participation cette année. Et elle ne s’est pas contenté d’une participation banale. Cinq activités sont organisées. L’une d’elle est géniale. Il s’agit de faire une chaîne d’encouragement. Chaque participant en félicite un autre, qui à son tour doit s’engager à perpétuer la chaîne. Les participants peuvent diffuser une photo ou une vidéo dans Twitter. Une idée qui ne coûte pas un sous et qui fait sourire ses participants, voilà qui est génial pour ces Journées toutes spéciales.

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Dégustation de livres appétissants (pour le Mois de la culture à l’école)

16 février 2015

Pour célébrer le mois de la culture à l’école, voici quelques ouvrages à déguster avec vos enfants/élèves!

Arts

À en croire l’expert en revues sur l’art consulté à la librairie, la revue Dada est le nec plus ultra de ce type de revues. La revue fait aussi des albums qui sont regroupés en thématique comme « Les Expressionnistes » (12-16 ans)

Les Éditions Palette ont une collection formidable qui est dédiée à l’initiation à l’art. Encore une fois, les titres sont élaborés autour de thèmes précis comme « Art et guerre » ou « Art et musique » (12 à 16 ans)

Chez Flammarion, « Art, les grands mouvements et les chefs d’œuvre ». Pour les curieux qui ont beaucoup d’appétit, c’est une véritable bible d’initiation à l’art, avec chacun des mouvements et ses chefs-d’œuvres qui l’accompagnent (15 ans et +).

Pêle mêle

La collection « En 30 secondes » chez Hurtubise (un exemple de titre : « La Philosophie en 30 secondes »). Une discipline, ou un sujet, couvert de façon succincte. Pour connaître les concepts phares et les idées rattachées à ceux-ci. (15 et +)

Aux éditions Nathan, la collection « Questions réponses » qui embrasse une foule de sujets! Pour ceux qui se posent sans cesse des questions dès leur plus jeune âge, voici les réponses qu’ils attendaient avec impatience! (7-10 ans)

« Ça pousse ». Un livre remplit d’idées pour débuter le jardinage et développer sa connaissance des herbes et des plantes. Un grand et beau livre qui capte l’attention par ses images et donne envie de se mettre les mains dans la terre. (12-16 ans)

B.D. Jeunesse : « Jane, le renard et moi » d’Isabelle Arsenault et Fanny Britt aux éditions La Pastèque, la maison d’édition qui fait connaître à la B.D. québécoise son âge d’or. (C’est celle qui publie les albums « Paul ») (10 ans et +).

Sciences humaines

« Toute l’histoire du monde, de la préhistoire à nos jours » dans la collection Le livre de poche. Rien de moins que ce que son titre indique; une histoire des civilisations, avec une attention particulière sur la nôtre. Ça se lit comme un roman. On en veut plus, à chaque page terminée. (16 ans et +)

Chez Milan Jeunesse, la collection « De vie en vie ». Choisissez celui sur Martin Luther King, puisque février, c’est aussi le mois de l’histoire des Noirs! (10 ans et +)

« Les 1000 mots de l’info » aux éditions Gallimard. C’est en quelque sorte un dictionnaire pour mieux comprendre les mots utilisés « aux nouvelles », dans l’actualité. Il s’y trouve un lexique que bien des adultes, en fait, que tous les adultes auraient intérêt à consulter. (13 ans et +)

« L’économie en BD » aux éditions Les Arènes. Comment faire des sujets les plus arides des exposés ludiques et dynamiques! (13 ans et +)

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Témoignage du mois de février

Je tenais à souligner auprès de la direction de Succès Scolaire l’excellent travail que fait Magali avec ma fille, Natalia. Magali accompagne ma fille depuis l’été dernier durant une année très importante, puisque c’est la 5e année. Ma fille a une confiance en elle même significativement accrue. Elle prend plaisir a son travail scolaire et applique les petites stratégies que lui inculque Magali qui demeure toujours calme, souriante et encourageante. Ma fille a vu ses résultats scolaires s’améliorer et surtout devenir plus cohérents d’un travail ou examen à l’autre et plus cohérent avec l’effort qu’elle a mis, car la confiance y est. Un grand merci à Magali et à Succès Scolaire pour nous avoir mis en rapport avec elle!

Christiane B. , parent d’élève

 

Publié dans Témoignages du mois | Laisser un commentaire

Roulements de tambour!….les gagnants sont…

SS gagnant

Les roulements de tambours ne sont plus, nous avons maintenant des gagnants! Le 13 janvier dernier, dans le cadre de notre concours en partenariat avec le Groupe Investors, Succès Scolaire a procédé au tirage ayant attribué les 3 premières bourses. Rappelons qu’à l’issue du concours, 7 bourses seront distribuées. Vous voyez ici l’une de nos gagnantes, Mme. Kathleen Lévesque, récipiendaire d’un prix de 500$ plus une subvention de 150$ pour un RÉÉE.

Voici un petit rappel des prix: 5 bourses RÉÉE de 500 $ (+ subventions) d’une valeur de 650$ chacune et 2 bourses de tutorat de 20 heures avec Succès Scolaire d’une valeur de 780$ chacune.

N’oubliez pas, le 9 mars prochain, un deuxième tirage est prévu pour décerner les 4 prix restants! Vous avez jusqu’au 28 février à minuit pour vous inscrire. Pour le faire, rendez-vous à l’adresse suivante: www.successcolaire.ca/groupe-investors.

 

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

En savoir plus sur la douance

Le mot ne figure pas dans le dictionnaire, mais il existe un regroupement québécois des personnes qui en sont « atteintes ». La douance…en avez-vous déjà entendu parler? On parle d’élèves surdoués, ceux dont le QI est égal ou supérieur à 130. Bref survol d’un sujet complètement fascinant dont on entend trop peu parler au Québec.

Qu’est-ce que ça mange en hiver, la douance?

On a tendance à penser que les élèves doués ne sont que des élèves comme les autres, qui n’ont que de meilleurs résultats. C’est souvent le cas, sauf pour les élèves qu’ont dit « surdoués ». Ceux-ci ont des capacités cognitives supérieures à la moyenne, mais ont un développement affectif et relationnel conforme à celle-ci. Ils posent plus de questions, sont capables d’acquérir des connaissances par leurs propres moyens, et ont une capacité de mémorisation importante. Ceci n’est qu’un aperçu des symptômes qu’ont ces élèves.

La douance, un trait héréditaire, ne se développe qu’à certaines conditions. En effet, son éclosion dépend de facteurs multiples dont la motivation personnelle de l’élève ainsi qu’un environnement favorable qui lui permet d’étancher sa soif d’apprendre. L’environnement est important puisqu’il permet à ses qualités de se révéler, à sa douance de « croître ». Sans ces conditions, le quotient intellectuel de l’élève surdoué peut stagner, voire régresser. Au niveau physiologique, la douance s’explique par un épaississement du cortex durant la croissance qui résulte en une augmentation des connexions neuronales.

La structure de la pensée des surdoués est différente de la normale des gens. Contrairement à la majorité de nous qui ont une pensée dite « linéaire », la pensée des surdoués mobilise tous les hémisphères du cerveau (ce qu’on appelle la pensée en arborescence).  Lors de la résolution d’un problème, les surdoués sont capables de se débarrasser de leur monologue intérieur et penseront à une foule d’alternatives pour venir à bout de ce qui se dresse sur leurs chemins, alternatives qui seront toutes plus créatives les unes que les autres. Malheureusement pour nous, les gens « normaux », leur cerveau fonctionne mieux, il est plus efficace quoi!

Répondre aux besoins des surdoués

Le rythme auquel un enfant ayant un trouble d’apprentissage pose problème, autant pour celui ayant une difficulté que pour celui qui excelle. En d’autres mots, s’il y a des élèves pour qui l’école va « trop vite », il y en a d’autres, les surdoués, pour qui l’école n’est pas assez stimulante. Comme on l’a dit plus haut, pour maximiser le potentiel des élèves ayant des capacités intellectuelles supérieures, il faut que ceux-ci baignent dans un environnement adéquat. Or, à l’heure actuelle, aucun établissement québécois, à l’exception des écoles Fernand-Seguin et Paul Gérin-Lajoie à Montréal, ne fournit un tel cadre. Des experts déplorent le fait qu’on empêche ces élèves de s’épanouir pleinement. Encore une fois, c’est le ratio enseignant-élève qui pose problème; un enseignant qui doit superviser l’apprentissage d’une classe d’élèves conformes à la moyenne ne peut s’occuper simultanément d’élève ayant des retards d’apprentissage et/ou d’élèves surdoués.

On accorde beaucoup de place dans les médias, avec raison par ailleurs, aux troubles d’apprentissage comme le trouble de déficit d’attention avec ou sans hyperactivité. Il serait pertinent d’en faire autant pour la douance, trait avec lequel vivent des milliers de Québécois.

*Pour en savoir plus sur la douance, vous pouvez vous procurer l’ouvrage Différence et souffrance de l’adulte surdoué aux éditions Vuibert pratique. Vous pouvez aussi consulter un extrait du livre en ligne.



Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Méditer pour oublier l’échec de la réforme!

Triste semaine que celle qui s’achève pour les profs et les directions d’école. La réforme, la fameuse réforme qui alimente les discussions dans le milieu depuis sa mise en place, ne produit pas les fruits qu’elle nous promettait. Pour se changer un peu les idées, et parce que le blogue de Succès Scolaire ne veut pas répéter ce qui se dit ailleurs dans tous les quotidiens, parlons de quelque chose qui nous vient tout droit de l’Inde…

 

334_Image

Non, il ne sera pas question de cari vert pour pimenter vos lunchs. On parle de pleine conscience. Cette pratique très à la mode ces jours-ci consiste à porter de façon intentionnelle toute son attention au moment présent, ou à la tâche qu’on fait durant le moment présent. On parle souvent de méditation pleine conscience, qui n’est que la pratique de la pleine conscience lors d’une séance de méditation.

 

Jon Kabat-Zinn est à la pleine conscience ce que Picasso est à la peinture : un maître. Voyons ce qu’il nous dit dans son livre « Reconquérir le moment présent » aux éditions Les Arènes : « La pleine conscience propose des trésors d’intériorité, de plus en plus nécessaires pour faire face à la pléthore de sollicitations du monde moderne et aux nombreux stress qui l’accompagnent. » Mais, pourquoi au juste, on vous parle de méditation et de pleine conscience? C’est que ces pratiques ont des retombées concrètes validées par des centaines d’étude sur le bien-être et la capacité de se concentrer, la clé du succès à l’école. Et parce qu’on les pratique de plus en plus en milieu scolaire.

Courez lire ce texte d’un blogue américain qui en fait état. Un prof à bout décide de s’y prendre autrement, notamment de changer la façon dont ses élèves exécutent les tâches qu’ils ont à accomplir. Également, peu avant Noël, Le Devoir consacrait un dossier à la pleine conscience. Déjà en 2012, le New York Times rapportait que l’implantation de la méditation pleine conscience en milieu de travail améliorait la productivité des travailleurs de chez Google. Finalement, voici un excellent reportage de 60 minutes.

Donc, allons-y pour la pleine conscience, les élèves, les profs, tout le monde quoi!

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Un peu de musique avec votre étude?

buenavistasocialclub_album

Comme le progrès, un étudiant qui s’obstine à étudier en écoutant de la musique, on ne l’arrête pas. Certaines études démontrent que la musique peut parfois nuire à la concentration. Mais beaucoup de gens affirment avoir besoin de musique, sans quoi, il ne se mettront pas à la tâche. Voici quelques suggestions de l’équipe de Succès Scolaire qui accompagneront à merveille la séance des devoirs, des leçons, à la maison ou à la bibliothèque, dans une tablette ou un lecteur mp3…Avis à tous: vous risquez de découvrir de nouveaux noms si vous restez à l’écoute.

Interstellar, la superproduction du britannique Christopher Nolan qui se déroule dans l’espace, est toujours au cinéma, mais vous pouvez écouter sa bande sonore dès maintenant. Le compositeur de celle-ci, Hans Zimmer, est un maître en la matière. Une autre bande sonore du même réalisateur vaut également le coup, celle du film Inception.

Deux autres bande sonores, celles-là composées par Trent Reznor et Atticus Ross, sont intéressantes pour étudier. Il s’agit de celles de Gone Girl et de The Social Network.

Côté jazz, deux grands classiques qui vous feront valser entre le conditionnel et l’imparfait d’un verbe difficile à apprendre pour demain: le mythique Time Out du Dave Brubeck Quarter et le légendaire Kind of Blue de Miles Davis.

Côté classique, il y a tout un monde à découvrir. Deux compositeurs issus du même courant datant du début du vingtième siècle, l’impressionnisme, ont beaucoup de talent pour créer de la musique apaisante. Il s’agit de Debussy et de Chopin. De ce dernier, on retiendra, évidemment, les Nocturnes. Et du premier, allez voir du côté de Jean-Efflam Bavouzet, qui interprète toutes les pièces pour piano du grand Debussy sur cet album.

Pour de la musique d’ailleurs, deux suggestions. La première, c’est un disque qui a marqué les oreilles des québécois à sa sortie en 1997, et qui a bien vieilli comme un grand vin. C’est l’album éponyme de Buena Vista Social Club, un son envoûtant provenant de La Havane. De France, vous irez jeter un coup d’oeil au premier disque de Lou Doillon, une belle voix, un tout petit peu triste par moment, mais tout de même…bellle!

Côté Hip-Hop, pour étudier, rien n’arrive à la cheville des Petestrumentals du légendaire DJ Pete Rock. Vous pouvez aussi plonger dans l’oeuvre de JDilla.

En terminant, un album d’ici. Metals, de la Canadienne Feist. Un bijou qui a accompagné la rédaction de nombreux travaux de fin de session de l’un de nos tuteurs.

Bonne écoute! et…bonne étude surtout!

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire