Quelques suggestions de lecture pour les passionnés de l’éducation

Vous manquez de temps pendant l’année scolaire pour lire ? Les vacances estivales représentent l’occasion rêvée pour faire le plein de soleil… et de lecture. Voici quelques suggestions de livres qui pourront agrémenter vos journées.

Petits mots pour grandes personnes
Par Nicole Leblanc, Éditions Sylvain Harvey, 2017
Drôles, tristes, pleines d’humour ou remplies de sagesse, les nombreuses citations extraites de la littérature jeunesse valorisent la parole des enfants et suscitent la réflexion des adultes. Vous y trouverez des trésors pour alimenter ou provoquer une discussion dans un groupe. Des index par auteurs et par titres permettront de vous repérer facilement.

L’Art de la répartie
De Séverine Denis, First, 2017
Les interventions de vos élèves vous prennent parfois au dépourvu ? Ce guide pratique vous aidera à vous entraîner à répondre rapidement et avec humour à une remarque désagréable ou à un reproche inattendu. Vous y trouverez 15 leçons pour gagner en confiance en soi, gérer vos émotions ou encore libérer votre imagination.

50 stratégies efficaces pour gérer sa classe : guide pour favoriser l’engagement et l’interaction
Par Nancy Frey, Chenelière Éducation, 2015
Vous souhaitez améliorer votre gestion de classe tout en favorisant l’implication de vos élèves ? Ce livre est pour vous. L’auteure vous propose 50 idées gagnantes, fondées sur la recherche, pour faire de votre classe une communauté d’apprentissage dynamique et respectueuse. Il explique, en étapes claires, des stratégies de gestion de classe faciles à mettre en place et applicables immédiatement. Parmi celles, on retrouve la participation des élèves à la résolution de problèmes, les routines d’enrichissement du vocabulaire, la gestion du matériel technologique en classe…

Jeux pour mieux écrire les homophones – tome 1 Les aventures de Tom
Par Céline Leroux et Lise Martin, Chenelière Éducation, 2017
Les homophones : la bête noire de bien des élèves. Les différents jeux proposés permettent de travailler 64 mots homophones intégrés dans un récit d’aventures autour du personnage de Tom. Ces jeux remplis de défis peuvent se jouer seul ou en équipe. De plus, un guide d’utilisation présente les éléments théoriques, les critères de sélection des mots ciblés, les stratégies pour écrire correctement les homophones lexicaux, les jeux et les activités à réaliser en classe.

Comment les enfants réussissent
Par Paul Tough, Marabout, 2014
Il s’agit d’une étude sur la réussite scolaire des enfants mise en corrélation, non pas avec l’intelligence, mais avec le caractère. L’auteur soutient que les compétences les plus importantes sont liées à leur tempérament : la persévérance, la curiosité, l’optimisme et la maîtrise de soi.

L’enseignement explicite des comportements – Pour une gestion efficace des élèves en classe et dans l’école
Par Steve Bissonnette, Clermont Gauthier et Mireille Castonguay, Chenelière Éducation, 2017
Cet ouvrage présente des interventions préventives pour anticiper les écarts de conduite des élèves et des interventions correctives pour agir auprès des élèves indisciplinés. Les auteurs proposent que la gestion des comportements ne se limite pas dans la classe, mais qu’elle englobe toute l’école.

Bonne lecture !

books-1757734_1920

Publié dans Trucs pour enseignants - directions | Laisser un commentaire
admin

Comment encourager mes enfants à persévérer ?

Collaboration spéciale

Selon un sondage réalisé par Universitas, pionnière de l’épargne-études au Québec, près de 20 % des enfants âgés entre 6 à 16 ans souhaitent exercer une profession dans le milieu de la santé et des services sociaux lorsqu’ils seront grands, et 13 % une profession libérale (avocat, enseignant, ingénieur). Suivent de près les métiers artistiques (chanteur, acteur) à 12 %, alors que le milieu des sciences et hautes technologies (biologiste, informaticien) rafle la faveur des jeunes dans une proportion de 11 %.

Des parents fiers… et motivants
Bien que les parents soient très fiers des ambitions de leurs enfants, ils se demandent parfois comment faire pour les accompagner afin de les inciter à persévérer. Voici cinq points qu’ils ont identifiés comme étant les meilleures façons d’encourager leurs enfants dans l’accomplissement de leurs rêves :

  1. Encourager ses enfants dans leurs exploits et les aider à surmonter leurs difficultés.
  2. S’impliquer dans leur vie scolaire : aide aux devoirs, assister aux rencontres de parents, poser des questions aux enseignants, etc.
  3. Leur parler de l’importance des études une fois sur le marché du travail.
  4. S’assurer qu’ils aient le meilleur équilibre qui soit entre les activités scolaires et parascolaires.
  5. Épargner en vue de leurs études, afin d’être en mesure de les aider financièrement à poursuivre la formation de leur choix.

Se donner les moyens de réussir
Toujours selon les parents sondés, la majorité évalue entre 15 000 $ et 25 000 $ le coût des études postsecondaires pour chacun de leurs enfants, alors qu’il en coûte actuellement près de 100 000 $ pour effectuer deux années de cégep et trois années d’université, en logement, au Québec. Ces frais grimperont d’ailleurs à plus de 140 000 $ dans 20 ans. Une bonne façon de se préparer à mieux gérer le coût des études une fois le moment venu est d’investir dans un régime enregistré d’épargne-études. C’est principalement avantageux en raison des généreuses subventions gouvernementales offertes.

Finalement, nous avons cherché quelques conseils d’experts sur les clés du succès de la persévérance scolaire, que voici :

  • Intéressez-vous à ce qui passionne vos enfants et encouragez-les quotidiennement à poursuivre leurs rêves. Rappelez-vous que le succès et la persévérance ne passent pas uniquement par tout ce qui est « scolaire ». Encouragez vos enfants à vivre des réussites extracurriculaires, par le biais d’activités sportives ou culturelles, par exemple.
  • Soyez présents dans la vie scolaire de vos enfants. Posez des questions à leurs enseignants, aidez-les à faire leurs devoirs. S’ils éprouvent des difficultés auxquelles vous n’avez pas de réponse, diverses ressources, dont Succès Scolaire, sont mises à votre disposition pour aider et accompagner vos enfants dans leur cheminement.
  • Misez sur leurs forces, tout en les aidant à surmonter leurs difficultés de façon autonome. Mais surtout, ne passez pas tout votre temps sur leurs difficultés afin de ne pas les décourager.
  • Célébrez les réussites, mais aussi les efforts.

 

Sources :

  • Sondage : Métiers de rêve des enfants québécois de 6-16 ans (4-26 décembre 2013, par le biais d’un panel Web, auprès de 1 000 Québécois).
  • Fédération des comités de parents du Québec : Soutenir mon enfant. Guide des parents. Pour mieux suivre mon enfant à l’école. Premier cycle du primaire. fcpq.qc.
  • Naître et grandir : Persévérance scolaire (http://naitreetgrandir.com/fr/etape/5-8-ans/ecole/fiche.aspx?doc=perseverance-scolaire#_Toc452134441)
  • Sondage : Indice REEE Universitas (2016).
  • http://www.alloprof.qc.ca/
  • Coût des études :  pour réaliser deux années de cégep et trois années d’université au Québec, logement inclus. Augmentation annuelle de 1,7 %. Sources : Ministère de l’Éducation et de l’enseignement supérieur, Ministère de la Famille, Statistique Canada, SCHL.

Untitled

Publié dans Partenariat | Laisser un commentaire
admin

Les cours d’été en ligne: de nombreux avantages

Cette année, Succès Scolaire offrira, pour la troisième année déjà, une formule de cours d’été de groupe en ligne, via notre classe virtuelle pour les élèves n’étant pas en mesure de se déplacer dans l’un de nos établissements partenaires.

Ce sont des cours en présentiel, c’est-à-dire où l’enseignant est en direct, interagit avec les élèves et dispose de plusieurs outils interactifs pour valider leur attention. Depuis 3 ans, les résultats sont au rendez-vous : le taux de réussite est similaire à nos cours en salle de classe, oscillant autour de 83% en 2016. Des centaines de familles ayant bénéficié de ce services durant les dernières années, 94% recommanderaient cette formule pour les cours d’été et 89% se disent très satisfaits de la qualité de l’enseignement et de l’encadrement.

Parmi les nombreux autres avantages de cette formule, notons :

  • Cours reçu depuis le confort du domicile (ou en vacances);
  • 3,5 heures d’enseignement en ligne quotidiennement ;
  • Cours enregistré aux fins de révision et de contrôle de la qualité ;
  • Contrôle des présences équivalent à un cours en classe ;
  • Évaluation formative dès la première semaine de cours ;
  • Communication proactive entre l’enseignant et le parent ;
  • Bulletin d’été remis à la fin du cours ;
  • Rapport de suivi détaillé remis à la fin du cours
  • Service technique rapide et efficace, en français, 7 jours sur 7, de 7h30 à 22h00.

Pour l’offre de cours complète, référez-vous au www.coursdete.com

Publié dans Nouvelles, Presse | Laisser un commentaire
admin

Appel aux jeunes : consultations pour améliorer Montréal

ATELIERS DE DISCUSSION – 375ème DE MONTRÉAL

Recrutement de jeunes de 6 à 17 ans dans tous les arrondissements de Montréal

Tu as envie de t’exprimer sur les enjeux de ta ville et de ton quartier?

Voici ta chance de le faire!

Dans le cadre du 375ème de Montréal, la Maison de l’innovation sociale organise des activités « tours de tables » avec les jeunes de 6 à 17 ans dans tous les quartiers de Montréal, qui prendront la forme de discussions et d’échanges sur la vision des jeunes de leur quartier et de leur ville (tous les enjeux peuvent être abordés). Cette consultation trouvera échos entre autres auprès de la politique de l’enfance de Montréal.

Nous cherchons présentement des jeunes (de 6 à 17 ans) ainsi que des parents (pour les 6 à 11 ans seulement) qui souhaitent participer à nos tours de tables, qui auront lieu dans un parc de ton arrondissement, une fin de semaine entre le 12 mai et le 17 septembre 2017. Les activités auront lieu le matin entre 9h30 et 10h30, le samedi pour les 6 à 11 ans et le dimanche pour les 12 à 17 ans.

Les places sont limitées, donc contacte-nous rapidement pour en connaitre davantage sur le déroulement, les dates et le lieu précis de l’événement dans ton arrondissement. Il nous fera plaisir de répondre à toutes tes questions par courriel ou par téléphone.

Si tu es intéressé à participer, contacte Fanny Gérin-Lajoie aux coordonnées suivantes :

Téléphone : 514-871-9941 poste 601
Courriel : fanny.gerin-lajoie@mis.quebec

Merci et au plaisir de te rencontrer au courant de l’été!

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire
admin

Portrait de Nazar Delegan

Chez Succès Scolaire, les tuteurs proviennent de différents horizons. Aujourd’hui, on vous présente Nazar Delegan, qui a quitté l’Ukraine pour le Québec avec sa mère à l’âge de 11 ans.

Nazar

Depuis quand es-tu tuteur chez Succès Scolaire ?
Je suis tuteur depuis deux ans environ.

Qu’est-ce qui t’a poussé à collaborer avec Succès Scolaire ?
J’étais tuteur, à titre de travailleur autonome, depuis le cégep. Intégrer Succès Scolaire m’a permis d’accompagner davantage d’élèves. De plus, je bénéficie d’un précieux soutien de la part de l’équipe. Ainsi, grâce à ses conseils, j’ai pu aider des élèves en difficulté bien mieux que si j’avais été seul.

Quelles matières enseignes-tu ?
Je me concentre sur la physique, la chimie et les mathématiques. Je travaille avec les jeunes de 3e secondaire jusqu’aux niveaux universitaires.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ce travail ?
Chaque élève est un casse-tête en soi. Trouver le « bon chemin » pour aider chacun d’eux de manière optimale représente toujours un défi plaisant. Et quand, après avoir déployé beaucoup d’efforts, un élève voit ses notes augmenter, je ressens encore plus de joie et de fierté à exercer ce beau métier.

Parle-nous de ton cheminement scolaire.
DEC en sciences de la nature en mains, j’ai intégré l’École Polytechnique de Montréal où j’ai obtenu un baccalauréat et une maîtrise en génie physique.

En ce moment, je poursuis un doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux à l’Institut national de la recherche scientifique, plus particulièrement au Centre Énergie, Matériaux et Télécommunications.

Dans le cadre de ma thèse, je développe des matériaux photo-catalytiques (catalyseurs activés par la lumière) pour la production énergétique et la décontamination des eaux. Je vous explique…

En résumé, l’objectif consiste à produire des matériaux qui utilisent l’énergie solaire pour transformer l’eau en hydrogène afin de produire du carburant, ou pour décontaminer des sources d’eau de divers polluants comme les antibiotiques et les pesticides. C’est un domaine passionnant !

Je crois que tu pars en voyage bientôt…
En effet, au moment où vous lirez cet article, je serai au Japon pour un séjour d’environ trois mois et demi. Je collaborerai avec un professeur de l’Université d’Okayama. On souhaite caractériser mes échantillons grâce à une méthode dont cette équipe est experte. Si tout va bien, on devrait pouvoir obtenir des informations clés sur les propriétés fondamentales de mes matériaux dans le but de comprendre certains comportements photo-catalytiques… ce qui serait une grande avancée scientifique.

Qu’est-ce qui t’a amené à faire des études supérieures ? Est-ce que tu as toujours été bon à l’école ou aimé étudié ?
J’ai fait mes études supérieures moitié par curiosité, moitié par chance. Mon directeur de thèse m’a présenté un sujet de recherche qui m’a intéressé. J’ai donc embarqué dans l’aventure.

Je n’étais pas particulièrement bon à l’école. J’étais surtout très curieux. J’ai toujours été fasciné par le fonctionnement de tout, par ce qui se cache derrière chaque loi ou principe scientifique.

En terminant, que dirais-tu aux jeunes qui éprouvent des difficultés ou qui détestent l’école ?
Je ne crois pas qu’on puisse détester l’école. En fait, laissez-moi reformuler : je crois que beaucoup de jeunes qui détestent l’école, mais qu’ils adorent apprendre. Chaque jeune est unique et plusieurs facteurs constituent des obstacles à leur apprentissage : l’horaire, la structure scolaire, les enjeux sociaux d’une classe…

À toi, qui ne te sens pas à ta place, j’aimerais te dire trois choses :

  • Il n’y a pas de questions stupides. Poser des questions, c’est un signe de curiosité et d’intelligence.
  • Concentre-toi sur toi, trouve ce que tu aimes, informe-toi sur les sujets qui t’intéressent et laisse ta curiosité te guider. Je te garantis que tu vas comprendre l’utilité de certaines matières à l’école et commencer à les apprécier.
  • Ne te mets jamais en tête que tu es « poche » dans une matière. Tu as le droit et c’est normal de ne pas être bon du premier coup. Travaille fort et tu finiras par réussir.

 

Publié dans Portrait des tuteurs | Laisser un commentaire
admin

Une tutrice de Succès Scolaire vient en aide au Bénin

Jahnava est tutrice chez Succès Scolaire depuis plus d’un an. Cette jeune femme vous transporte aujourd’hui au coeur de son projet de coopération internationale au Bénin.

benin

L’éducation a toujours eu une place importante dans ma vie et personnellement j’ai toujours adoré l’école. Étudiante en génie mécanique à la Polytechnique et tutrice chez succès scolaire depuis un an, aider les jeunes à l’école est devenu une passion et j’adore leur partager mon désir pour apprendre.

Aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un de mes projets parascolaires qui me tient beaucoup à cœur. Nous sommes 7 étudiants de génie confondu du comité international de projet outremer de la Polytechnique à entreprendre un projet de coopération en développement international en partenariat avec CUSO international. Notre mandat est de construire une salle polyvalente d’un complexe hospitalier traitant les personnes souffrant de maladies mentales à Avrankou, Bénin. Notre départ est prévu pour la mi-mai et notre retour seulement 3 mois plus tard.

Nos objectifs sont de :

  1. Offrir un lieu propice à la création de liens entre les patients et la communauté
  2. Promouvoir la sensibilisation aux maladies mentales au Bénin

Notre tâche est de financer et effectuer la construction de cette salle multifonctionnelle en collaboration avec l’Association Saint-Camille-de-Lellis, une organisation caritative africaine de services pour malades mentaux. Le travail essentiel de l’organisation est d’offrir des soins à prix modiques pour les personnes souffrant de ces troubles psychiatriques et ainsi procurer des services psychiatriques contemporains accessibles aux plus démunis. L’établissement, qui accueille présentement plus de 200 malades, fut le premier à être construit au Bénin en 2004 avec une capacité de 85 personnes. Cette nouvelle salle offrira aux personnes hébergées un espace aéré, sain et sécuritaire dans le but de réaliser des activités de réadaptation (ateliers, stimulation cognitive, renforcement des habiletés sociales, expressions artistiques ou autres).

Par ailleurs, il faut comprendre qu’au Bénin, les gens souffrant de maladies mentales sont littéralement exclus de la société. Alors, la salle polyvalente, en plus d’être un lieu qui au quotidien permettra la réadaptation active des personnes malades, sera aussi, à certains moments, une fenêtre ouverte, de partage et d’échange entre les personnes malades et la communauté.

Le CIPO est le seul comité de coopération internationale de Polytechnique. Nous croyons qu’il est important d’appuyer le développement international et que les multiples disparités qui existent entre le Canada et les pays comme le Bénin devraient être atténuées. L’ouverture, le respect, la collaboration, l’excellence, la créativité et l’intégrité sont au cœur de notre projet.

Le volet social du développement durable est aussi très important pour notre projet. En travaillant avec la communauté pour la construction, nous apprenons sur leur culture et ils apprennent sur la nôtre. En effet, le partage de connaissances est très important. Nous espérons qu’éventuellement, la communauté arrêtera de rejeter ceux qui sont atteints de maladies mentales et qu’on pourra mettre fin aux tabous qui sont souvent accompagnés des problèmes de santé mentale. Enfin, notre objectif ultime est d’assurer le bien-être de tous

Coûts approximatifs du projet : 18 126 915 CFA Francs, soit 40 240 $ CND

Pour plus d’information :

Facebook : https://www.facebook.com/cipo.polymtl/
Site web : http://cipo.polymtl.ca
Gofundme : https://www.gofundme.com/mentallysick

Jahnava Leclerc
Étudiante à la Polytechnique
Membre du CIPO 2017

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire
admin

Transmettre la passion de l’entrepreneuriat aux jeunes : Participation au Défi Osentreprendre

Cette année, Benoit Archambault et Félix Morin, respectivement président et vice-président de Succès Scolaire, ont fait profiter de jeunes entrepreneurs, de niveau primaire jusqu’à universitaire, de leurs conseils et de leur expérience en participant au Défi Osentreprendre. Cet évènement vise à encadrer, à guider et à financer, via de nombreuses bourses, des projets d’entrepreneuriat prometteurs d’étudiants de tous âges. En 2017, il s’agit de 41 000 projets qui ont été soumis et étudiés.

Déjà impliqués dans le domaine de l’entrepreneuriat scolaire, Benoit et Félix ont tenu à participer au défi et expliquent le pourquoi et le comment de leur démarche en répondant à ces trois questions :

1) Pourquoi est-ce important pour vous de vous impliquer dans la cause de l’entrepreneuriat en milieu scolaire?

L’entrepreneuriat nécessite une compréhension de la société actuelle, de ses enjeux politiques, économiques, écologiques, etc. C’est donc une excellente forme d’apprentissage pour l’élève qui doit mobiliser toutes ses connaissances au profit d’un projet qui le motivera nécessairement puisqu’il en sera le principal porteur.

 

D’avoir la chance de participer au développement des entrepreneurs de demain est pour nous un privilège et en plus, c’est toujours tellement stimulant de réviser des projets d’affaires et d’accompagner des jeunes qui veulent faire une différence.

 

2) En participant au concours OsEntreprendre, quel a été votre plus grand apprentissage?

Les concours sont une excellente façon de se poser toutes les questions nécessaires au développement d’un vrai bon plan d’affaires. Ça nous force à aller au-delà d’une simple idée et nous pousse au concret. Une fois toutes les questions adressées, il est beaucoup plus facile de dresser son plan d’action et de réaliser son projet d’affaires!

 

3) Quel conseil donneriez-vous à un jeune entrepreneur en devenir?

De ne surtout pas avoir peur de l’échec. C’est cliché, mais il est important de concrétiser ses idées et de les soumettre à l’opinion des autres. Les commentaires reçus accélèrent et améliorent notre réflexion. On dit souvent que l’idée c’est une chose, mais tout est dans l’exécution!

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire
admin

Un voyage humanitaire au Sénégal pour une employée de Succès Scolaire

Madeleine est responsable du service aux familles chez Succès Scolaire depuis 2014. Faites connaissance avec cette jeune femme de cœur qui revient d’un voyage humanitaire au Sénégal.

Madeleine, en quoi consiste tes tâches chez Succès Scolaire ?
En résumé, je reçois les appels des parents et je les informe des services offerts par l’entreprise. Je m’assure de bien comprendre leurs besoins et la situation de leur enfant (notes, difficultés particulières, trouble d’apprentissage…). Ensuite, je transmets le dossier à un chargé de comptes qui s’occupe de jumeler l’élève à un tuteur.

Qu’est-ce qui t’a amenée à joindre l’équipe de Succès Scolaire ?
Tout au long de mes études collégiales en musique puis en techniques d’intervention en loisir, j’ai occupé des emplois reliés au service à la clientèle. Ce poste était parfait pour moi. J’avais l’occasion d’aider les enfants en offrant le meilleur service qui soit à leurs parents. Que demander de plus ?

Parle-nous un peu de ton voyage.
Du 25 février au 11 mars dernier, j’ai accompagné un groupe d’élèves de 4e et 5e secondaires du collège Beaubois, une école privée de Montréal, lors d’un voyage humanitaire au Sénégal. Nous nous sommes rendus à Joal-Fadiouth, un village situé à environ 80 kilomètres au sud de Dakar, la capitale sénégalaise.

Senegal

Les ados évoluaient en équipe de deux et avaient 15 élèves de 8 à 10 ans à leur charge. Ils leur enseignaient le français et les mathématiques. Même si le français représente la langue officielle du pays, tous les enfants parlent le wolof à la maison. Il va sans dire que beaucoup éprouvent de la difficulté en français.

En deux semaines, on n’a pas le temps d’enseigner tout le programme. Toutefois, plusieurs élèves ont montré une très belle progression.

La culture est très différente de la nôtre, notamment concernant l’éducation où les enfants reçoivent bien peu de soutien de la part de leurs parents. Alors, voir tous les jeunes présents en classe chaque jour représentait une grande victoire !

Pour ma part, j’étais là pour superviser les ados : les soutenir dans la planification de leurs cours ou les aider à faire un peu de discipline avec les enfants au besoin, par exemple.

FullSizeRender

Comme je viens de le mentionner, les différences culturelles sont majeures. Je les accompagnais aussi dans leur processus de prise de conscience et d’acceptation. Comment réagir lorsqu’on voit un enseignant frapper un enfant ? Pas si simple que ça quand on a 16 ans… et même 25. Moi aussi, j’ai dû travailler sur moi-même.

Qu’est-ce qui t’a poussée à faire ce voyage hors du commun ?
Il y a 10 ans exactement, j’étais à la place de ces jeunes et vivais cette même expérience si enrichissante. Alors, lorsque j’ai croisé le directeur du 1er cycle du collège, tout à fait par hasard, je lui ai demandé s’il avait besoin d’accompagnateurs. Et c’est ainsi que mon aventure a commencé.

Tu as l’intention de renouveler l’expérience ?
Bien sûr… si on me le propose. Mais en attendant, j’aimerais bien faire du bénévolat pour aider les jeunes en difficulté au Québec.

Publié dans Portrait des tuteurs | Laisser un commentaire
admin

Isabelle Maréchal reçoit Benoit Archambault

Dans le cadre de la semaine des Journées de la persérance scolaire 2017, Isabelle Maréchal a invité Benoit Archambault, président de Succès Scolaire,  à discuter des raisons qui poussent un jeune à décrocher.
Réécoutez l’entrevue ici.

 

isabelle

Publié dans Nouvelles, Presse | Laisser un commentaire
admin

Le REEE de plus en plus populaire

piggy-bank-850607_1920Collaboration spéciale

Tous les ans, Universitas se penche sur les habitudes d’épargne des familles via un sondage1 effectué auprès de 1 000 Québécois. Épargne-retraite (REER), épargne-études (REEE), épargne libre d’impôts (CELI), lequel choisir? Tout dépend des objectifs à court ou à long terme des épargnants.

Cette année, les familles semblent avoir opté pour une stratégie d’épargne équilibrée. En effet, 64 % ont investi dans un REER, 47 % dans un CELI et 45 % dans un REEE.

Pourquoi le REEE
Lesgens semblent de plus en plus conscients des avantages du régime enregistré d’épargne-études. En effet, si nous prenons en compte que le coût des études risque de grimper à près de 140 000 $2 dans une vingtaine d’années, les parents se préparent afin de faire face à cette période coûteuse.

Mais quels sont les principaux bénéfices d’investir dans un REEE? Voici quelques réponses à cette question.

  1. Le REEE bénéficie de généreuses subventions. Pour chaque dollar investi, les gouvernements du Québec et du Canada viennent bonifier le montant mis de côté d’un minimum de 30 %3. Selon le revenu familial, les subventions peuvent atteindre 60 %3. La limite de cotisation totale dans un REEE pour un même enfant est de 50 000 $.
  1. L’épargne fructifie à l’abri de l’impôt. En effet, le montant investi par le souscripteur, c’est-à-dire le capital, et les subventions des gouvernements génèrent du rendement qui croît à l’abri de l’impôt.
  1. Le capital peut être réinvesti. Une fois que l’enfant sera prêt à faire des études postsecondaires, il pourra compter sur les sommes accumulées en intérêts et en subventions, versées sous forme de paiement d’aide aux études (PAE) afin de payer les frais de scolarité, le matériel scolaire, le transport, l’hébergement, etc. Le souscripteur, quant à lui, récupérera son capital. Il pourra alors utiliser ce montant pour bonifier le montant disponible en vue du financement des études de son enfant, mais il pourra aussi le réinvestir dans un REER, un CELI ou pour un projet personnel, bénéficiant ainsi des avantages de plus d’un type de placement.
  1. Pour les familles à revenu modeste, il est possible d’ouvrir un REEE sans y mettre un sou4. Si vous croyez qu’il faut être riche pour ouvrir un REEE, vous avez tout faux. Il est possible, pour certaines familles, d’ouvrir un REEE sans obligation d’y cotiser, et de recevoir le Bon d’études canadien. Une première somme de 500 $ sera versée au REEE de votre enfant, qui pourrait recevoir 100 $ supplémentaire par an, jusqu’à ses 15 ans, pour un maximum de 2 000 $3.

 

Quand commencer à épargner?
Plus les familles commencent à épargner tôt dans un REEE, plus c’est avantageux, puisque l’investissement fructifie plus longtemps. Mais même si votre enfant est plus vieux, il n’est trop tard! Dans ce cas, il vous sera même possible de faire du rattrapage des droits de subventions inutilisés, afin, encore une fois, de maximiser le plein potentiel de ce type de placement.

Bonne épargne!

1.Sondage CROP réalisé pour le compte d’Universitas, par le biais d’un panel Web, du 16 au 21 novembre 2016, auprès de 1 000 Québécois.

  1. Coût pour compléter deux années de cégep et trois années d’université au Québec, logement inclus. Augmentation annuelle de 1,7 %. Sources : ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, ministère de la Famille, Statistique Canada, SCHL.
  1. Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) de 20 % à 40 % et Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE, offert au Québec seulement) de 10 % à 20 %. Selon le revenu net familial rajusté. Le montant maximum annuel versé en SCEE est de 600 $ et de 300 $ en IQEE. Le montant maximum versé à vie par bénéficiaire est de 7 200 $ en SCEE et de 3 600 $ en IQEE. BEC : Bon d’études canadien, pouvant atteindre 2 000 $ par bénéficiaire, pour un enfant né après le 31 décembre 2003 et dont la famille est admissible financièrement. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus à universitas.ca.
  1. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus à universitas.ca.

Untitled

Publié dans Partenariat | Laisser un commentaire
admin