Les ados passent-ils trop de temps sur Internet?

its-complicatedLes parents ont-ils raison de s’inquiéter du temps passé sur Internet par leurs adolescents? Ce nouveau far west dépourvu de règlementation n’est-il pas le terrain de jeux des intimidateurs, des sites les plus sordides, d’une culture poubelle? Et puis Facebook et Twitter qui absorbent certains adolescents pendant des heures ont-ils une utilité?

Une chercheuse américaine qui s’est penchée sur l’utilisation que font les adolescents des médias sociaux affirme que l’inquiétude des parents, bien que fondée, est parfois exagérée. Dans un livre qui vient de paraître, Danah Boyd* affirme que la réalité des jeunes « nés avec Internet » est assez semblable à celle des autres générations. La chercheuse a décidé de se mettre à leur place pour comprendre quelles fonctions remplissent les médias sociaux,  quels besoins ils comblent chez les jeunes. Cette anthropologue de la modernité a interrogé pendant huit ans près de 160 adolescents à propos de la façon dont ils interragissent dans les médias sociaux.

Rendu à l’adolescence, les jeunes éprouvent un besoin criant de se définir, de trouver un espace qui est à eux et seulement à eux. Jusqu’ici, rien de nouveau sous le soleil. Le temps qu’ils passent dans les réseaux sociaux n’est que le reflet de leur besoin de socialiser. Boyd affirme que les réseaux sociaux, en fait,  n’ont que remplacé le temps passé par les jeunes des années 50 aux drive-in. On se connecte à Facebook comme on se réunit dans la cour d’école: pour séduire, discuter, potiner, se comparer, échanger. Les réseaux sociaux ne sont que le nouvel outil pour atteindre des objectifs des ados qui sont vieux comme le monde, se retrouver et se trouver.

Le livre (disponible gratuitement en format PDF) n’offre pas une réponse à toutes les critiques soulevées à l’endroit des réseaux sociaux. Du temps passé sur Facebook, ce n’est pas du temps à faire de l’exercice ou à communiquer en face à face. N’empêche, Danah Boyd nous invite à nous défaire de l’idée que les jeunes d’aujourd’hui sont devenus des automates branchés à leur ordinateur. Après tout, les centaines de millions d’abonnés aux réseaux sociaux ne s’y rendent-ils pas tous pour les mêmes raisons?

À lire: une entrevue du quotidien Le Monde avec Danah Boyd.

 

 

* Un lecteur avisé nous a indiqué que l’auteur Danah Boyd, dont le livre « It’s Complicated » faisait l’objet du billet, travaillait pour Micrsoft Research. Information confirmée. On vous laisse le soin de juger si son emploi aurait interféré dans son diagnostic à propos de l’utilisation des jeunes d’internet.


admin
Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.