Habitudes de vie et réussite scolaire: le sommeil

Les preuves ne sont plus à faire: les enfants en meilleure santé réussissent mieux à l’école et dans leur vie en général. Le trio gagnant? Activité physique, saine alimentation et sommeil. Ce billet est le dernier d’une série de trois. Il vous fera découvrir les effets du sommeil sur la réussite scolaire.

20151113-144005-g

DORMIR, ÇA SERT À QUOI?
Le sommeil est essentiel au corps pour se régénérer. Il a aussi des effets bénéfiques sur la maturation du cerveau. C’est pendant la phase de sommeil paradoxal que les neurones communiquent entre eux, facilitant l’acquisition et la mémorisation des connaissances. Ainsi, dormir est plus particulièrement nécessaire après un effort d’apprentissage, car une partie du traitement de l’information se fait pendant le sommeil.

Les sorties fréquentes ainsi que l’utilisation abusive de la télévision et de l’ordinateur entraînent souvent un manque de sommeil chez les adolescents. Vous vous en doutez, les conséquences néfastes au manque de sommeil sont multiples :
• Diminution de la performance causée par l’inattention, la perte de concentration et de mémoire;
• Mauvaise humeur constante;
• Irritabilité;
• Vulnérabilité psychologique accrue et bien d’autres encore.

Les besoins varient suivant l’âge. À 5 ans, la durée de sommeil idéale est d’environ 11 heures. Ensuite, elle diminue de 15 minutes par an pour atteindre une moyenne de 8 heures vers 16 ans. Cela dit, les besoins de sommeil sont variables d’un individu à l’autre.

ASTUCES POUR FAVORISER LE SOMMEIL
Maintenez un horaire de sommeil régulier. La régularité des heures de coucher et de lever est primordiale pour maintenir l’équilibre. En se couchant et en se levant approximativement à la même heure tous les jours, le cycle de veille-sommeil se régularise. Même si cela est tentant, évitez le plus possible d’étirer les soirées ou les grasses matinées la fin de semaine afin de ne pas perturber ce cycle, qui est si fragile. Vous remarquerez que les lundis matin seront plus pénibles lorsque vous dérogez à la routine établie!

Créez une routine relaxante avant de se mettre au lit. Le cerveau n’est pas comme une télévision : il ne s’arrête instantanément en appuyant sur un bouton. Idéalement, la routine du dodo dure de 30 à 60 minutes et suit un ordre d’activités de plus en plus relaxantes : bain, pyjama, brossage des dents, lecture, puis dodo. Lire une vingtaine de minutes le soir avec votre jeune le calmera, en plus de développer son goût pour la lecture, un facteur de réussite scolaire reconnu.

Évitez les activités stimulantes. Télévision, ordinateur et jeux vidéo sont à proscrire lorsque l’heure du coucher approche. S’il n’a pas le temps de se calmer avant d’aller au lit, votre enfant risque d’avoir de la difficulté à s’endormir.

Offrez un environnement confortable. Assurez-vous que la chambre à coucher est fraîche, silencieuse et sombre. Rappelez-vous un critère important pour la qualité du sommeil que nous oublions souvent : un lit ne sert qu’à dormir, pas à regarder la télévision ou à faire des devoirs. Notre cerveau doit associer le lit à l’activité de dormir et pas autre chose!

Votre enfant est agité, irritable, ne tolère pas la moindre frustration et fait des fautes inhabituelles à l’école? C’est peut-être le signe qu’il ne dort pas assez et qu’il est temps de changer certaines habitudes. À vous de mettre les limites!


admin
Ce contenu a été publié dans Trucs pour parents. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.