Comment développer son intérêt pour les maths?

Si les mathématiques occupent une place si importante dans l’enseignement, c’est parce qu’elles nous sont utiles toute notre vie durant: faire un budget, évaluer la durée d’un trajet, calculer des proportions, etc. On les retrouve même dans des domaines insoupçonnés! Puisqu’elles sont utiles, comment aider votre enfant à s’y intéresser? Découvrez nos conseils.

Un élève fait des mathématiques au tableau.
Qu’est-ce qui empêche votre enfant de s’intéresser aux mathématiques? Voici quelques pistes de réflexion.

Les maths, à quoi ça sert?

Quel obstacle! Apprendre quelque chose sans comprendre à quoi cela peut servir peut devenir tout un frein à l’apprentissage. Votre enfant est comme vous et n’aime pas perdre son temps ou faire des efforts « pour rien ». Ce qu’il fait doit avoir du sens!

Rappelez-lui que les mathématiques font partie de notre quotidien et mettez-les en pratique de manière ludique. Voici quelques idées pour intégrer l’apprentissage des maths tous les jours :

  • Lire l’heure à l’horloge au mur
  • Compter les sous de sa tirelire
  • Cuisiner : que ce soit pour couper les parts d’une pizza ou faire une recette de biscuits, c’est une bonne occasion de jaser de fractions.
  • Construire un meuble ou calculer la quantité de peinture nécessaire pour repeindre sa chambre

Les mathématiques sont partout!

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi le surprendre en lui parlant de grands projets qui impliquent les mathématiques. Par exemple, saviez-vous que les mathématiques sont essentielles dans la conception de montagnes russes et dans le dessin de cartes géographiques? On se sert aussi des mathématiques pour bien se préparer aux catastrophes naturelles, comme un tremblement de terre.

Apprenez-en plus sur le site de l’UNESCO, qui a créé une page en l’honneur des mathématiques.

Apprendre par le jeu

Jouer, il n’y a rien de tel pour apprendre. Il existe une panoplie d’applications et de jeux en ligne. Ainsi, votre enfant s’amuse à l’ordinateur ou sur la tablette et apprend sans s’en rendre compte. C’est gagnant!
Voici trois plateformes qui offrent des jeux numériques stimulants pour votre enfant :

  • SLICE FRACTION : un sympathique mammouth se promène de tableau en tableau, bloqué dans sa progression par des blocs de glace. Ainsi, l’enfant fait progressivement l’apprentissage des fractions.
  • NETMATHS : plus de 1200 activités sont offertes pour les jeunes du primaire et du secondaire sur le site de Netmaths. Toutes les notions sont couvertes, il suffit de choisir.
  • ALLÔ PROF : la réputation d’Allô prof n’est plus à faire. D’abord, il faut créer un compte personnalisé (gratuit). Lorsque les données personnelles de l’enfant sont entrées, le site lui propose des exercices et des modules de récapitulation de la matière. Au besoin, il peut aussi recevoir du soutien de la part d’un prof du lundi au jeudi de 17 h à 20 h et le dimanche de 13 h à 17 h.

Jouer, mais débranché

De nombreux jeux de société peuvent aider votre enfant à développer son esprit mathématique :

  • Make 7 (7 ans et plus): pour gagner, les pions numérotés doivent faire 7 au total, peu importe la direction (horizontale, verticale, diagonale).
  • Quoridor (5 ans et plus): votre but? Être le premier à atteindre la ligne opposée. Votre problème: l’adversaire pose des barrières pour vous ralentir… mais vous faites de même!
  • Monopoly (8 ans et plus): est-ce vraiment nécessaire de vous décrire ce jeu?
  • Lobo 77 (7 ans et plus): chacun reçoit 3 jetons puis 5 cartes d’une certaine valeur. À chaque tour, vous ajoutez une carte sur la pile, annoncez le nouveau total des cartes empilées, puis vous piochez. Si le total annoncé est un doublé (11, 22, 33…), vous perdez un jeton. Et s’il dépasse 77, la manche est terminée. Le dernier à posséder encore des jetons à la fin de la partie remporte la victoire.
  • Mille sabords (8 ans et plus): glissez-vous dans la peau d’un vieux loup de mer et organisez des parties de dés endiablées. À l’aide des cartes Pirate, défiez la chance et vos adversaires pour réaliser des combinaisons de dés et marquer un maximum de points.

Tu aimes les maths, j’aime les maths

On le dit souvent, les parents servent de premier modèle à leur enfant. Et vous, quelle est votre relation aux mathématiques et comment en parlez-vous à la maison? Arrivez-vous à vous y intéresser lors des devoirs ou à les simplifier pour votre enfant? Si les mathématiques vous paraissent difficiles, ennuyantes ou inutiles, on peut parier que votre enfant le ressent et partage vos impressions.

Si vous aviez vous-mêmes de la difficulté en mathématiques ou si cette matière vous semblait trop abstraite, aider votre enfant peut être tout un défi. N’hésitez pas à faire appel à un nouveau modèle pour inspirer votre enfant. Ce peut être une cousine ou un grand-père qui a la bosse des maths, par exemple.

Embaucher un tuteur en mathématiques est aussi une belle option si votre enfant éprouve des difficultés : il a ainsi l’occasion de côtoyer et de recevoir l’aider d’une personne qui aime tellement mathématiques qu’elle en a fait son champ d’études. Ce n’est pas rien!

Pour aller plus loin…

Sur le même sujet

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le!
Send this to a friend