Savez-vous garder l’attention des élèves?

adhd_child-300x300Plus qu’un défi, captiver l’attention de vos élèves peut devenir un véritable cauchemar!  Vous avez changé vos séquences d’apprentissage, vous avez modifié les exercices pratiques, vous avez intégré les technologies à vos méthodes d’enseignement… Que faire de plus?

Cette problématique intéresse massivement les chercheurs, autant en éducation qu’en neurosciences. Avec l’augmentation du nombre d’élèves qui souffrent d’un déficit de l’attention, il faut trouver de nouvelles méthodes et pratiques pour les solliciter et surtout pour s’assurer de consolider les apprentissages. Plusieurs facteurs entrent évidemment en ligne de compte : la motivation, l’entourage, le moment dans la journée, etc. Pourtant, ces résultats de recherche permettent de mieux s’adapter à ses élèves.

Nous ne vous apprendrons rien en affirmant que les nouvelles technologies jouent beaucoup dans ces changements. Or, selon Christophe Boujon et Sandrine Poupet, il semblerait que cette équation serait trop simple. Ils proposent ainsi plusieurs pistes intéressantes pour tenter de nouvelles méthodes pédagogiques.

  • Selon ces deux auteurs, il serait nécessaire de concentrer les apprentissages de matin, l’attention des élèves n’étant pas uniforme pendant toute la journée.
  • Aussi, il faudrait s’efforcer de trouver un équilibre entre deux formes d’attention : l’attention exogène, liée à la perception, et l’attention endogène, liée à la concentration.  Les activités qui sollicitent la concentration et la mémoire seraient plus efficaces si elles étaient réalisées le matin, alors que celles qui requièrent une attention plus visuelle devraient être effectuées en fin de matinée ou en après-midi pour en retirer le plus de bienfaits.
  • De plus, l’attention des élèves serait plus grande si l’enseignant fait appel aux fonctions exécutives de l’enfant, c’est-à-dire si l’enfant utilise des stratégies d’exécution d’une tâche.

images

Maintenant, reprenez votre souffle! Bien sûr, tout cela n’est pas une tâche facile. En soi, le métier d’enseignant est d’ailleurs un travail qui demande une grande énergie. Pour déployer toutes ces stratégies, n’hésitez pas à faire appel à vos collègues et à vous inspirez de diverses références.

Vous voulez aller plus loin? Le numéro « Donner l’envie d’apprendre » de L’Essentiel. Cerveau & Psycho vous intéressera sans doute!
Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.