Quelle est la place du parent dans le tutorat?

Voir son enfant aux prises avec des difficultés à l’école peut être déchirant. Ne pas être en mesure de lui donner personnellement l’aide adéquate, malgré les meilleures intentions du monde, est tout aussi éprouvant. Une bonne manière de palier à ce problème semble alors de recourir au tutorat. Mais qu’advient-il à ce moment du rôle du parent dans cette nouvelle dynamique? Comment agir et s’impliquer concrètement dans le processus? Vous trouverez ici quelques conseils afin de participer activement à la réussite de votre enfant.

Favoriser la communication et les échanges

Dès la première rencontre, prenez le temps d’avoir une bonne discussion avec le tuteur, puisqu’il pourrait éventuellement avoir des questions à vous poser. Il aura certainement besoin de s’informer sur le tempérament de votre enfant, d’abord pour mieux le connaître, mais aussi afin que vous guidiez le tuteur vers la meilleure approche pour amorcer les séances. Avec cet échange, c’est le bon moment d’établir ensemble les bases d’un plan de match, qui pourrait servir de guide au fil des rencontres. N’hésitez pas à ce moment à communiquer vos attentes par rapport au tutorat: en mettant tout cela au clair, les malentendus et déceptions seront facilement évités!

Établir un endroit favorable à l’étude et la concentration

Pour des séances efficaces, l’environnement où elles se déroulent est un facteur important et vous pouvez facilement aménager un espace dédié à l’étude à la maison. Parfois, pour différentes raisons, le domicile est un endroit plus ou moins convenable pour organiser les rencontres. Pour un lieu tranquille et plus neutre, vous pouvez consulter l’horaire de la bibliothèque la plus près de chez vous et y établir les rendez-vous. Vous pouvez également demander à l’école si des locaux sont disponibles après les classes.

Faire confiance au tuteur

Il est important de faire confiance au tuteur et de lui accorder l’espace dont il aura besoin afin de favoriser la bonne entente entre votre enfant et lui. Si son approche pédagogique ne vous semble pas assez adaptée à la situation, il serait préférable de lui en parler en privé, en l’absence de votre enfant. L’échange dans le respect de chacun est encore une fois de mise, soyez donc ouvert à l’approche et aux suggestions du tuteur: qui sait, peut-être verrez-vous les choses d’un autre oeil suite à cet entretien!

Être motivé et surtout, motivant

Il faut dédramatiser, rien ne sert de paniquer! En gardant une attitude positive et rassurante, vous diminuerez ainsi les inquiétudes de votre enfant par rapport à ses difficultés. De prime abord, certains élèves peuvent être réticents à avoir recours au tutorat. Après les premières séances, voyez avec lui s’il a apprécié la rencontre et demandez-lui de vous résumer brièvement ce qu’ils ont vu.

Assurer le suivi entre les séances

Il faut garder en tête que le tuteur est une aide supplémentaire, pas un substitut: il est là pour épauler l’encadrement que vous offrez à votre enfant. Donc, entre les séances, assurez-vous que l’effort de votre enfant demeure constant et faites part de son implication et des progrès réalisés au tuteur. Comme une grande partie de l’apprentissage se fait par soi-même, il est important que l’élève continue le travail sans son tuteur.

Observer l’attitude de l’enfant face au tutorat

L’accompagnement doit avant tout servir à fournir une méthode d’étude ainsi que les bons outils de travail adaptés au cheminement de l’élève en difficulté. Pour s’assurer que le suivi ne devienne pas une béquille à son amélioration, vérifiez auprès de votre enfant la perception qu’il a du tutorat. Au besoin, consultez votre tuteur afin de trouver ensemble des façons de développer son autonomie.

***

Le tuteur n’est pas là pour vous remplacer dans votre rôle de parent, mais plutôt pour travailler en collaboration avec vous pour encadrer votre enfant dans son parcours académique. Dans tout ce processus, ne pas oublier que c’est pour la réussite et le bien-être de l’enfant qu’il faut agir avant tout.  En multipliant les intervenants (parents, professeurs, tuteur), on  est en mesure de créer un environnement axé sur la collaboration, qui mettra assurément l’élève en confiance.

 

Ce contenu a été publié dans Trucs pour parents. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.