Pour un enseignement optimal de l’orthographe lexicale

L’enseignement de l’orthographe lexicale est sans contredit l’un des plus grands défis des enseignants au primaire. Mais quelle est l’approche optimale?

Les listes de mots : oui, mais…
Les listes de mots sont certes utiles au développement du vocabulaire. Toutefois, elles ne permettent pas aux élèves de comprendre les principes qui structurent les mots.

Les propriétés phonologiques
Enseigner les propriétés phonologiques est également essentiel. Les enfants doivent apprendre à reconnaître les sons qui composent les mots ainsi que les différentes façons de les écrire. Ici aussi, l’enseignement seul des propriétés phonologiques est insuffisant, et ce, pour deux raisons :

  1. Le français compte 36 phonèmes différents et environ 130 graphèmes.
  2. Impossible d’apprendre à écrire les lettres que nous n’entendons pas, le « t » dans « éléphant », par exemple.

Les propriétés morphologiques et visuelles
L’enseignement de l’orthographe lexicale devrait porter non seulement sur les propriétés phonologiques, mais aussi sur les propriétés morphologiques et visuelles des mots. C’est l’un des constats que formule Daniel Daigle au terme de sa recherche sur le sujet.

Comment fait-on pour écrire correctement « lait » et « laid » dans le bon contexte? En tenant compte des propriétés morphologiques des mots ou, si vous préférez, des mots de même famille lexicale. On écrit donc « lait » avec un « t » en raison de son appartenance lexicale aux mots « laitier » et « allaiter ». Puis, on écrit « laid » avec un « d » parce qu’il s’apparente à « laide » et à « laideur ».

En l’absence d’indices phonologiques et morphologiques, les propriétés visuelles doivent être prises en compte. Par exemple, dans le mot « orthographe », rien n’indique la présence du premier « h ». Et comment fait-on pour savoir si le mot finit par « phe » et non « fe »? La seule façon, c’est d’être sensibilisé aux propriétés visuelles des mots.

La clé de la réussite
Un enseignement efficace de l’orthographe lexicale passe par un enseignement explicite. En effet, les concepts liés aux propriétés phonologiques, morphologiques et visuelles doivent faire l’objet d’un enseignement explicite. Les élèves doivent apprendre à analyser les mots, à se poser des questions.

Pour aller plus loin :
Catherine Brissaud et Danièle Cogis, Comment enseigner l’orthographe aujourd’hui?, Hatier, 2011.
Céline Leroux et Lise Martin, Scénarios pour mieux écrire les mots. L’enseignement explicite des règles d’orthographe lexicale, Chenelière éducation, 2012.

Article connexe :
L’enseignement explicite : une méthode à découvrir

© GraphicStock

© GraphicStock

Ce contenu a été publié dans Trucs pour enseignants - directions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.