À découvrir cette semaine

Tesaffaires.com
Vous enseignez l’éducation économique aux élèves du 5e secondaire? Vous devez absolument connaître Tesaffaires.com, un site conçu par l’Autorité des marchés financiers qui regorge d’outils éducatifs. L’information est présentée selon les différents projets qu’ont les jeunes : acheter une auto, obtenir une carte de crédit, payer ses études, partir en appartement, gérer ses finances et éviter la fraude financière.

Entre2classes
Entre2classes est un site qui permet aux enseignants du primaire et du secondaire de présenter des projets de correspondance scolaire à travers le monde. Améliorer ses compétences en lecture et en écriture tout en découvrant une nouvelle culture : que demande de plus?

Exercice de vocabulaire pour le primaire
Allô prof vient de lancer un nouvel exercice de vocabulaire qui fera tant le bonheur des profs, des parents que des enfants. En plus d’être gratuit, il est simple comme tout à utiliser. L’enseignant génère un code d’accès à partir de la liste de mots qu’il crée parmi une banque de 16 000 mots sonores et écrits. Ensuite, les élèves entrent le code et la liste de mots à étudier apparaît.

Développer l’esprit critique par l’argumentation : de l’élève au citoyen
Comment développer la pensée critique des jeunes? Quelle influence a l’enseignement des procédés argumentatifs sur la formation des élèves comme futurs citoyens et sur leur capacité à réfléchir par eux-mêmes? Ce dossier de veille de l’Institut français de l’Éducation répond à ces questions, et plus!

©Stockvault

©Stockvault

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Christiane Nathalie Geillon : tutrice au parcours atypique

Christiane Nathalie, depuis combien de temps es-tu tutrice chez Succès Scolaire?
Je suis toute nouvelle puisque j’ai intégré l’équipe seulement en août 2015. Par contre, j’avais déjà été tutrice pendant 10 ans en France.

Depuis combien de temps es-tu ici? Qu’est-ce qui t’a motivée à quitter la France pour la Belle Province?
J’avais la chance de poursuivre des études supérieures à Montréal. C’était l’occasion pour moi de « tester » si l’endroit me convenait et nous offrait, à ma fille et moi, une meilleure qualité de vie.
Christiane Nathalie

Parle-nous un peu de ton cheminement professionnel.
À 20 ans, j’obtenais ma maîtrise en génie aérospatial. Dans ce domaine, on ne sait jamais précisément ce qu’on fabrique. Comme je ne voulais pas travailler pour l’industrie de l’armement, j’ai préféré changer de domaine.

Déjà à cette époque, ce qui nous amène aux débuts des années 1990, je donnais des cours particuliers. Cela me permettait d’approfondir mes connaissances et de vulgariser ce que j’avais appris.

J’ai aussi été commissaire technique moto et inspectrice départementale de sécurité routière pendant 20 ans. Vous devez sûrement vous demander ce que c’est? Je vous explique…

En tant que commissaire technique moto, j’intervenais dans toutes les courses de motos, notamment les célèbres 24 heures du Mans. Mon rôle était de m’assurer que les motos et l’équipement des motards étaient conformes, et surtout que tout était fait pour que la course soit sécuritaire.

Mes fonctions d’inspectrice consistaient à me rendre sur les lieux d’accidents mortels de moto non résolus, d’en trouver les causes et de donner des recommandations, en collaboration avec d’autres experts, à la préfecture (l’équivalent de la Sûreté du Québec).

Ces deux emplois bénévoles, qui demandaient de suivre plusieurs formations, étaient très valorisants à mes yeux.

Revenons au Québec un peu. Que faites-vous en ce moment?
J’ai obtenu une maîtrise recherche en éducation et maintenant, je fais un doctorat en sciences de l’éducation à l’Université de Montréal.

Je suis également auxiliaire de recherche au Centre d’innovation pédagogique en pharmacie. Mon rôle précis est de planifier, d’organiser et d’évaluer des activités de formation, de recherche et de réseautage en pédagogie des sciences de la santé.

Mère monoparentale, étudiante au doctorat, auxiliaire de recherche : comment trouvez-vous le temps d’être tutrice?
Mon horaire est planifié au quart de tour. C’est ce qui me permet de tout faire.

Un tel emploi du temps ne laisse pas beaucoup de temps pour les loisirs…
Détrompez-vous! Je suis une passionnée d’astrophysique. Alors j’aime bien être juge lors d’expo-sciences. J’adore également piloter de petits avions. Comme ma licence française n’est pas valide ici, je me pratique au simulateur de vol à Laval. Mais ce n’est qu’une question de temps avant de pouvoir piloter à nouveau… J’oubliais : je fais aussi du chant lyrique.

Publié dans Nouvelles, Portrait des tuteurs | Laisser un commentaire

Pour un enseignement optimal de l’orthographe lexicale

L’enseignement de l’orthographe lexicale est sans contredit l’un des plus grands défis des enseignants au primaire. Mais quelle est l’approche optimale?

Les listes de mots : oui, mais…
Les listes de mots sont certes utiles au développement du vocabulaire. Toutefois, elles ne permettent pas aux élèves de comprendre les principes qui structurent les mots.

Les propriétés phonologiques
Enseigner les propriétés phonologiques est également essentiel. Les enfants doivent apprendre à reconnaître les sons qui composent les mots ainsi que les différentes façons de les écrire. Ici aussi, l’enseignement seul des propriétés phonologiques est insuffisant, et ce, pour deux raisons :

  1. Le français compte 36 phonèmes différents et environ 130 graphèmes.
  2. Impossible d’apprendre à écrire les lettres que nous n’entendons pas, le « t » dans « éléphant », par exemple.

Les propriétés morphologiques et visuelles
L’enseignement de l’orthographe lexicale devrait porter non seulement sur les propriétés phonologiques, mais aussi sur les propriétés morphologiques et visuelles des mots. C’est l’un des constats que formule Daniel Daigle au terme de sa recherche sur le sujet.

Comment fait-on pour écrire correctement « lait » et « laid » dans le bon contexte? En tenant compte des propriétés morphologiques des mots ou, si vous préférez, des mots de même famille lexicale. On écrit donc « lait » avec un « t » en raison de son appartenance lexicale aux mots « laitier » et « allaiter ». Puis, on écrit « laid » avec un « d » parce qu’il s’apparente à « laide » et à « laideur ».

En l’absence d’indices phonologiques et morphologiques, les propriétés visuelles doivent être prises en compte. Par exemple, dans le mot « orthographe », rien n’indique la présence du premier « h ». Et comment fait-on pour savoir si le mot finit par « phe » et non « fe »? La seule façon, c’est d’être sensibilisé aux propriétés visuelles des mots.

La clé de la réussite
Un enseignement efficace de l’orthographe lexicale passe par un enseignement explicite. En effet, les concepts liés aux propriétés phonologiques, morphologiques et visuelles doivent faire l’objet d’un enseignement explicite. Les élèves doivent apprendre à analyser les mots, à se poser des questions.

Pour aller plus loin :
Catherine Brissaud et Danièle Cogis, Comment enseigner l’orthographe aujourd’hui?, Hatier, 2011.
Céline Leroux et Lise Martin, Scénarios pour mieux écrire les mots. L’enseignement explicite des règles d’orthographe lexicale, Chenelière éducation, 2012.

Article connexe :
L’enseignement explicite : une méthode à découvrir

© GraphicStock

© GraphicStock

Publié dans Trucs pour enseignants - directions | Laisser un commentaire

Succès Scolaire y était

La Jeune chambre de commerce de Montréal a profité, le 17 février dernier, des Journées de la persévérance scolaire pour souligner l’importance d’accorder plus de place à l’entrepreneuriat dans les écoles.

Benoit Archambault, président de Succès scolaire, faisait partie des invités d’honneur. Il a entretenu les convives sur l’importance de souligner la persévérance scolaire et a également rappelé les répercussions du tutorat sur la motivation des jeunes.

En somme, il s’agit d’un événement couronné de succès!

Pour voir la soirée en photos, rendez-vous sur la page Facebook de la Jeune chambre de commerce de Montréal.

Benoit_JCCM_Journées persévérance scolaire 2016

Benoit Archambault, président de Succès Scolaire.

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

5 sites qui sauvent la vie des tuteurs (ou presque)

En tant que tuteur, vous devez souvent fournir des exercices à vos élèves. En manque d’inspiration? Voici 5 sites incontournables.

CCDMD
Le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) est une véritable mine d’or : des centaines de ressources pour l’amélioration du français. Vous y trouverez des exercices sur les accords, la concordance des temps, les homophones, la syntaxe, la ponctuation, etc. Il y a même des dictées : génial lorsque la créativité fait défaut!

Du matériel interactif est aussi proposé, entre autres des capsules linguistiques, des exercices et des jeux pédagogiques.

Banque d’exercices de français langue seconde
Le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion a créé la Banque d’exercices de français pour aider les nouveaux arrivants qu’ils soient de niveau débutant, intermédiaire ou avancé. On y propose de nombreux exercices et jeux qui portent sur la grammaire, le vocabulaire, la conjugaison, l’orthographe, l’oral et plus encore.

Allô prof
Le site d’Allô prof est réputé pour sa banque d’exercices et de jeux en ligne, et ce, pour tous les niveaux du primaire et du secondaire. Mathématiques, français, anglais, histoire, géographie, physique, chimie : aucune matière n’est mise de côté.

MathsLibres.com
MathsLibres.com vous offre plus de 12 000 fiches d’exercices en mathématiques ainsi que leurs solutions. Tous les thèmes y sont abordés : opérations de base, algèbre, nombres décimaux, fractions, géométrie, mesures, monnaie…

Le français en ligne
Un autre site qui regorge d’exercices à imprimer ou à faire en ligne. Au tableau : orthographe, grammaire, verbes et vocabulaire.

Crédit: GraphicStock

Crédit: GraphicStock

Publié dans Trucs pour parents, Trucs pour tuteurs | Laisser un commentaire

À découvrir cette semaine

L’utilisation du blogue en milieux scolaires primaire et secondaire
Le blogue est de plus en plus répandu auprès de la population. On en trouve sur tous les sujets possibles et inimaginables. Pourtant, malgré l’engouement qu’il peut susciter chez les jeunes, il est encore peu usité dans les écoles primaires et secondaires.
Cette capsule (4 min 31 s) présente un portrait de son utilisation en classe.

Les 10 principes d’un enseignement efficace
Comment enseigne-t-on une nouvelle notion de manière efficace? Les recherches en psychologie cognitive sur le cerveau et l’apprentissage, de même que celles sur les pratiques d’enseignement et d’apprentissage, ont permis de dégager les principes d’un enseignement efficace.
1. Réviser quotidiennement
2. Présenter la nouvelle matière par petites étapes
3. Poser des questions
4. Donner des exemples en expliquant son raisonnement
5. Consacrer du temps à la pratique guidée
6. Vérifier la compréhension des élèves
7. Viser un taux de réussite élevé
8. Fournir un étayage pour les contenus plus complexes
9. Prévoir du temps pour la pratique autonome
10. Faire des révisions chaque semaine et chaque mois

Consultez cette infographie qui résume chaque principe en une ou deux phrases. Idéal pour laisser à la vue!

9 alternatives à PowerPoint pour vos présentations
Vous en avez assez d’utiliser PowerPoint pour pimenter vos cours ou accompagner vos présentations? Sachez qu’il existe plusieurs alternatives tout aussi faciles, sinon plus, à utiliser. En voici quelques-unes :
Prezzi combine animations, effets de zooms et transitions dynamiques. Des modèles sont fournis; il vous suffit de les adapter à vos besoins.
Slides est un outil pour créer des présentations épurées. Son ergonomie vous facilite la tâche et vous permet de jouer aisément avec les polices, les formes, les couleurs et les transitions.
Bunkr permet de créer facilement des présentations à partager en ligne. Il vous propose plusieurs modèles et est doté de fonctions originales comme l’importation de vidéos présentes sur YouTube, par exemple.

Pour découvrir les 9 alternatives proposées, consultez l’article.

Crédit: Stockvault

Crédit: Stockvault

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Les événements à ne pas manquer

Le printemps sera riche en événements dans le milieu de l’éducation. En voici quelques-un à surveiller d’ici la fin de l’année scolaire.

Les Tablettistes, 17 février 2016, Toronto
Les Tablettistes, c’est une journée de débats et d’échanges, un lieu privilégié de rencontre entre les producteurs de contenus, les créateurs d’outils innovants et les différents acteurs du monde de l’éducation. Dépêchez-vous, il est encore temps de vous inscrire!

Colloque mathématiques de l’Association québécoise des enseignantes et des enseignants du primaire, 19 mars 2016, Sherbrooke
Pendant cette journée, les animateurs d’ateliers vous partageront leurs méthodes pour faire vivre des mathématiques qui ont du sens et qui sont accessibles aux élèves du primaires. Vous devrez choisir 4 ateliers parmi les 12 proposés. Un choix difficile, parce qu’ils semblent tous intéressants.

Colloque Compétences numériques, rendez-vous clé!, de l’Association québécoise des utilisateurs de l’ordinateur au primaire et au secondaire, 22 au 24 mars 2016, Québec
Cet événement est incontournable pour les intervenants scolaires qui ont à cœur l’utilisation de la technologie en pédagogie. Et des ateliers, il y en a pour tous les goûts. En voici quelques exemples : Comment transformer une classe ordinaire en classe fantastic; Le iPad dans la vie d’un prof!; Communication et tablette tactile chez les jeunes apprenants; Bootcamp cré-activité : à vos iPad, prêts, créez!; La littérature jeunesse à l’ère de la technopédagogie…

Congrès annuel de l’Institut des troubles d’apprentissage, du 6 au 8 avril 2016, Montréal
C’est sur le thème de « Comprendre et accompagner l’apprenant » que se déroulera ce congrès. Au menu : difficultés langagières, TDAH, persévérance scolaire, dyspraxie, gestion de classe et bien plus!

Colloque français de l’Association québécoise des enseignantes et des enseignants du primaire, 9 avril 2016, Chicoutimi
Un autre événement aux ateliers les plus intéressants les uns que les autres. Parmi ceux-ci, notons La phrase dictée du jour : comment assurer la variété?; Développer la conscience lexicale au primaire; Bloguer pour développer la compétence à écrire des élèves et J’enseigne avec Antidote.

EdCamp, 20 mai 2016, Québec
Un EdCamp, c’est quoi? Une journée pendant laquelle des pédagogues (enseignants, conseillers pédagogiques, directeur d’école, étudiants en enseignement, etc.) se rassemblent pour discuter des sujets qui les intéressent et rencontrer d’autres passionnés. Sa particularité : aucun sujet n’est fixé à l’avance. Ce sont les participants qui décident sur place. Un concept nouveau genre qui est de plus en plus populaire partout dans le monde.

The social network - People networking and creating bonds, contacts and connections

Crédit: Stockvault

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Partenariat avec les Camps de jour Bois-de-Boulogne

Notre nouveau partenaire a lancé ses inscriptions le 8 février dernier pour la saison estivale 2016! Avec plus de 60 programmes offerts pour les 4 à 18 ans, vous êtes certains de trouver des activités adaptées aux intérêts de votre jeune pour cet été. Ne perdez pas votre temps, les portes ouvertes se tiendront le dimanche 13 mars 2016, de 13h à 16h au Collège Bois-de-Boulogne.

Que ce soit pour le volet artistique, sportif ou même pour le programme spécifique de préparation aux examens d’admission que nous avons développé conjointement, toute l’équipe offre aux jeunes un environnement dynamique et sécuritaire pour s’épanouir durant la saison estivale.

Pour toute la programmation, c’est ici!

 

b&b

Publié dans Nouvelles, Partenariat | Laisser un commentaire

Témoignage du mois de février 2016

Bonjour,
Je vous remercie pour le rapport qui complète très bien le suivi que ma fille me résume toutes les semaines. Je tiens à vous informer qu’à ce jour, nous sommes très satisfaits. Stéphanie la supporte très bien et cela est très encourageant pour ma fille et réconfortant pour les parents ! J’ai remarqué aussi qu’elle est plus motivée à réussir depuis qu’elle a commencé le tutorat. Ce n’est que positif, merci. 

Je communiquerai avec vous sans faute pour tout commentaire. 

Bonne journée, 

Sandra, parent 

Publié dans Nouvelles, Témoignages du mois | Laisser un commentaire

L’enseignement explicite : une méthode à découvrir

Dire, montrer, guider. Trois mots qui résument parfaitement l’enseignement explicite, une méthode d’enseignement qui gagne en popularité, surtout auprès des élèves en difficulté. Mais concrètement, qu’est-ce que cela signifie?

Dire
Dire, c’est expliquer de façon explicite aux élèves les intentions et les objectifs visés par la leçon. Par exemple, l’enseignant commencera la période en disant : « Maintenant, nous verrons une nouvelle stratégie de lecture : comprendre les mots nouveaux à l’aide du contexte.

Montrer
Montrer, c’est exécuter une tâche devant les élèves en présentant son raisonnement à voix haute.

Guider
Guider, c’est amener les élèves à expliquer leur raisonnement en situation de pratique. C’est aussi leur donner de la rétroaction, ce qui leur permet d’intégrer les bonnes connaissances et évite que les erreurs ne se cristallisent dans leur esprit.

Une stratégie en trois étapes
Enseigner de façon explicite, c’est présenter de façon fractionnée les contenus et les stratégies d’apprentissage en suivant trois étapes : le modelage, la pratique guidée et la pratique autonome. Pour expliquer ces étapes, reprenons notre exemple.

Étape 1 : modelage
L’enseignant explique aux élèves la nouvelle stratégie : « Un mot nouveau, c’est un mot qu’on n’a jamais vu ou dont on ne connaît pas le sens, comme mazout ou prothèse. Quand on voit ces mots seuls, on ne sait pas ce qu’ils signifient. Mais dans une phrase, on a des indices grâce aux autres mots et au sujet général de la phrase. » Il enchaîne en donnant un exemple de l’utilisation de la stratégie dans un court texte.

Il peut afficher à la vue de tous les étapes de la stratégie. Ainsi, les élèves l’intégreront plus vite et cela les incitera à l’utiliser plus souvent.

Étape 2 : pratique guidée
Pendant cette étape, les élèves ont l’occasion de mettre en pratique leurs nouvelles connaissances. Ici, l’enseignant peut leur demander de cibler les mots nouveaux, puis d’écrire une courte définition de ces mots en se basant sur le contexte.

Étape 3 : pratique autonome
À cette étape, les élèves sont capables d’appliquer la nouvelle stratégie seuls.

L’enseignement explicite convient à toutes les matières et à tous les groupes d’âge. Ses avantages sont nombreux puisqu’il permet, entre autres :

  • de vérifier régulièrement la compréhension des élèves;
  • d’utiliser les connaissances qu’ils ont déjà acquises;
  • de favoriser le développement de leurs habiletés par des explications, des modèles et des démonstrations.

Cette nouvelle méthode d’enseignement vous déroute? C’est normal, puisqu’elle remet en question vos façons de faire. Testez-la, vous n’avez rien à perdre.

Pour en savoir plus
L’enseignement explicite. Une pratique efficace, de John Hollingsworth et Silvia Ybarra, Édition Chenelière
Dossier thématique sur le site du Réseau d’information pour la réussite éducative

Source: Stockvault

Publié dans Trucs pour enseignants - directions | Laisser un commentaire