Promotion d’après fêtes: 2 pour 1 sur les nouvelles inscriptions!

photo (3)

Jusqu’au 31 janvier 2014, on vous offre cette promotion* d’après les fêtes avec un 2 pour 1 sur les nouvelles inscriptions! Ainsi, en vous inscrivant avec un(e) ami(e), vous pourrez bénéficier de cette offre. Appelez-nous au 1-877-988-8672 pour vous inscrire!

Si vous êtes déja client chez Succès Scolaire, vous pouvez bénéficier de cette promotion en inscrivant un deuxième enfant à nos services gratuitement.

*La promotion s’applique sur les frais d’inscriptions de 50$ et seulement au moment où les deux inscriptions seront bien reçues.

 

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Que faire en cas de solde trop élevé?

Pourquoi?

Chez Succès Scolaire, plusieurs modes de paiement s’offrent aux clients. 90% d’entre eux choisissent de payer par prélèvement bancaire, alors que 10% paient par chèque ou comptant. Pour ces derniers, nous leur demandons alors de toujours avoir une balance positive dans leur compte, afin de vous permettre d’ajouter les prochaines rencontres. Parfois, par erreur ou par oubli, le paiement n’est pas transmis à l’administration, ce qui occasionne certains contretemps pour vous dans la prise de rendez-vous.

Solde trop élevé_GabDo

 

 

Dans un cas comme celui-ci, vous devez en tout temps contacter Emilie Parmentier afin qu’elle entreprenne des démarches auprès des parents de cet élève.

Les risques pour vous

En vous rendant au rendez-vous malgré le solde trop élevé du parent, vous prenez le risque de ne pas recevoir votre rétribution pour cet élève. Toutefois, si vous ajouter la rencontre en avance et que le parent connaît la fréquence régulière des paiements, vous évitez ce genre de malentendu, en plus d’avoir la possibilité de charger la rencontre en cas d’absence de l’élève ou d’annulation en moins de vingt-quatre heures.

Quoi faire pour l’éviter?

D’abord, vous pouvez le mentionner amicalement au parent, sans nécessairement mentionner le solde. De simplement lui mentionner que vous n’êtes pas en mesure d’ajouter le rendez-vous lui sonner une cloche! Ensuite, vous pouvez prendre des rendez-vous en avance. Si vous avez la possibilité d’ajouter un rendez-vous, cela vous assure que vous devez vous présenter (à moins de refus de rencontre de la part du parent), mais également de charger la rencontre en cas d’absence. Cela conserve une cadence régulière aux rendez-vous, donc pas de surprise pour les parents! Finalement, il est important de compléter les rencontres au fur et à mesure avant d’en ajouter de nouvelles. En effet, cela permet au parent de payer graduellement les rencontres, qui totaliseront un moins gros montant si elles sont chargées régulièrement. Vous éviterez ainsi un stress au parent, mais aussi à vous!

Publié dans Trucs pour tuteurs | Laisser un commentaire

Un tuteur aux multiples talents

IMGP0405
Il y a quelques semaines, nous avons reçu un carton d’invitation pour l’exposition de l’un des tuteurs avec qui nous collaborons. Toute l’équipe a été immédiatement emballée puisqu’il est trop rare de pouvoir entrer dans la vie des tuteurs de cette façon. Certains d’entre eux sont des sportifs, des acteurs, d’autres sont engagés politiquement ou écologiquement ; ce sont des personnes toutes très différentes et intéressantes.

Nous nous sommes donc présentés au 416 rue McGill dans le Vieux-Montréal, dimanche midi, avec une grande curiosité et un appareil photo. Un grand jeune homme, habillé comme une vraie star, nous a ouvert ; nous étions les premiers. Il était encore très tôt et il nous a dit d’attendre la foule pour le 5 à 7. Sa famille était aussi en route de Drummondville pour venir admirer un travail qui aura pris près de 3 ans à réaliser.

D’ailleurs, Jacob peint depuis seulement trois ans ; cela prouve qu’il n’est pas seulement doué en histoire! Évidemment, les goûts varient d’une personne à l’autre. Nous vous invitons donc à juger vous-même de son talent en allant sur le site de la Galerie JRP, le portefolio en ligne qui regroupe les œuvres de Jacob, mais aussi celles de plusieurs autres artistes de la relève.

L’histoire, revenons-y. Elle fait partie de sa vie, puisqu’il a complété un baccalauréat dans cette matière et débutera sa maîtrise à l’hiver 2014. Bonne continuation dans tous tes projets, Jacob!

 

 

 

Publié dans Nouvelles | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Béatrice l’actrice et Le cadeau du pardon

Nous avons une actrice à l’administration et elle se nomme Béatrice! En effet, notre charmante collègue chez Succès Scolaire s’est prêtée au jeu d’acteur pour le film Le cadeau du pardon.

En voici la bande-annonce:

Le cadeau du pardon – trailer from mci video on Vimeo.

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

À chacun son style

cerveau

Votre enfant a échoué ses trois derniers tests en histoire. Malgré les heures passées à étudier, à réviser les concepts, il semble incapable d’assimiler la matière. Pourtant, tout va comme sur des roulettes en mathématique et en français. Plus d’efforts et d’heures d’études ne règleront peut-être pas le problème. Des psychologues avancent qu’il existe des « styles d’apprentissage », et que ceux-ci, loin d’être des inventions farfelues, peuvent expliquer le succès et l’échec d’un enfant.

Comprendre les styles d’apprentissage et leur importance

Toute personne qui apprend traverse un cycle composé de quatre phases: l’expérience concrète (la pratique), l’observation réfléchie et attentive (l’analyse), la conceptualisation abstraite et théorique (la généralisation) et la mise en application (le transfert des connaissances). Chaque individu préfère une de ces étapes, et c’est cette préférence qui indique son style d’apprentissage. Ainsi, si un individu a une préférence pour l’expérience concrète et la mise en application, il progressera plus rapidement en procédant à des essais et des erreurs plutôt qu’en utilisant la logique. Nombre de psychologues affirment que, loin d’être insignifiants, ces styles sont liés à des mécanismes émotifs fondamentaux apparus durant l’enfance.  Autrement dit, le style d’apprentissage est intimement lié à la personnalité.

Bonne nouvelle

La bonne nouvelle, c’est que si la personnalité a un lien avec le style d’un individu, ce style n’est pas rigide. Reprenons l’exemple des échecs en histoire. Un enfant peut penser qu’à cause de ses mauvais résultats, il est incapable de réfléchir, qu’il est nul en histoire et que ça n’est pas prêt de changer. C’est là où l’enseignant et le parent jouent un rôle important. Ils peuvent l’encourager à défaire cette perception en développant les habiletés qui sont liés aux autres styles d’apprentissage.

Les psychologues recommandent d’activer les « conduites cognitives » que les enfants ont tendance à éviter. Il s’agit de leur faire vivre des expériences nouvelles pour confronter leurs croyances fondamentales (« je suis incapable de réussir en mathématique »). Vous devez discuter de ce que votre enfant ressent lorsqu’il doit réaliser telle ou telle tâche à l’école, puis lui suggérer des avenues différentes pour venir à bout du problème. Ça peut être de faire certains travaux avec ses collègues de classe, faire des exercices de mémorisation de ses connaissances, les résumer sous la forme de schémas ou d’organigrammes.

Bref, une faiblesse dans une matière n’indique pas qu’on est voué à l’échec. Dans le fond, ce que les psychologues nous disent , c’est que le calvaire de votre enfant avec les chiffres n’est pas irrémédiable. Il peut rêver d’être le prochain Beethoven tout en réussissant ses examens d’algèbre linéaire.

Si vous voulez aller plus en profondeur, consultez ce petit manuel s’adressant à des tuteurs qui vulgarise bien ce que sont les styles d’apprentissage.

Vous pouvez également consulter ce court document réalisé par le Collège de Maisonneuve, ou encore essayer ce questionnaire ludique et sans prétention destiné aux enfants.

Publié dans Trucs pour parents | Laisser un commentaire

Noël à l’année longue – lettre au Père Noël

11 décembre 2013

Père Noël, j’attends avec impatience le temps des fêtes. Il me semble que durant cette période, il y a moins de chicane, que le rythme ralentit pour un instant et qu’on devient tous un peu plus humain.

Père Noël, j’ai remarqué que durant le temps des fêtes, les gens se rendent compte combien ils s’apprécient véritablement. Bien plus que des bons sentiments, les gens autour de moi se disent des choses qu’ils cachent en eux pendant des mois, des années.

Noël est l’occasion de dire à ceux qui comptent qu’on les aime et d’être plus respectueux avec tous ceux qui nous entourent.

Père Noël, je me demande parfois pourquoi ce climat ne dure pas toute l’année.

Je me demande si l’intimidation existerait si c’était Noël à l’année.

Si on arrêterait de rire de l’autre parce qu’il est différent, parce qu’il a un accent, parce qu’il n’a pas les mêmes intérêts que nous.

Je me demande si on ne garderait pas pour soi certains commentaires dits à chaud, si c’était Noël à l’année.

Je me demande si on serait plus sensible aux autres, à leurs difficultés, si c’était Noël à l’année.

Je me demande s’il y aurait autant de gens qui souffriraient si c’était Noël à l’année.

Père Noël, je sais que tout ça semble un peu naïf, mais je me demande qu’est-ce qu’on attend pour que ce soit Noël à l’année.

download

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Le témoignage du mois de décembre

Suite à notre dernier séminaire web, nous avons reçu plusieurs commentaires positifs et nous tenions à en partager un avec vous! Cela nous motive à continuer cette initiative!

Bonjour!

Je voulais juste vous dire merci pour toutes ces choses que vous mettez à notre disposition!!! J’ai adoré le sujet d’hier du webinar. L’orthopédagogue était excellente et elle a dit plein de choses qui m’ont aidé énormément dans ce que j’observais chez mon fils. Merci vraiment! Vous ne savez pas à quel point ce que vous faites est utile et apprécié!

Publié dans Nouvelles, Témoignages du mois | Laisser un commentaire

Ce tableau vous veut du bien!

munchLe 2 décembre 2013

L’idée que l’art ait des bénéfices pour le développement des enfants est séduisante. Apprendre à apprécier Van Gogh ou Rembrandt ferait d’eux des citoyens plus attentifs à la beauté du monde, sensibles à l’importance de la créativité dans nos sociétés. Tout ça est bien joli, mais qu’en est-il des effets concrets de la fréquentation des musées sur nos jeunes?

Dans un texte d’opinion publié dans le New York Times du 23 novembre dernier, Brian Kisida, Jay P. Greene et Daniel H. Boen font état des résultats des recherches qu’ils ont menées sur la fréquentation des musées dans une petite ville de l’Arkansas. L’ouverture d’un tout nouveau musée dans cette communauté où il n’y en avait jamais eu leur semblait être l’occasion idéale de tester les suppositions attribuant à l’art des bénéfices insoupçonnés. Leurs conclusions sont frappantes.

Bien sûr, les jeunes qui fréquentent les musées acquièrent des connaissances sur l’art et développent leurs goûts en matière de culture. Pour l’étonnement, on repassera. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que ces jeunes développent un esprit critique supérieur aux autres. En s’attardant aux détails contenus dans les oeuvres et en se questionnant sur leur signification, ils développent leur capacité d’analyse et de réflexion. Deuxième conclusion intéressante, l’art développe la tolérance chez les jeunes et ce que les chercheurs nomment de « l’empathie historique ». En étant en contact avec des  idées, des époques et des endroits différents, les jeunes sont en mesure d’avoir une perspective différente sur l’époque dans laquelle ils vivent.

On a tendance à penser que seules les matières dites traditionnelles donnent des résultats puisqu’on peut mesurer ceux-ci. Cette étude nous force à nous questionner sur l’apport de disciplines moins traditionnelles, et la petite révolution qu’elles pourraient provoquer si on les intégrait systématiquement aux programmes des écoles.

Les résultats de l’étude sont expliqués en détail ici.

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Décrochage scolaire….. chez les enseignants!

depressed  Le 27 novembre 2013

43%. Selon le Carrefour National de l’Insertion professionnelle en Enseignement, c’est le taux de nouveaux enseignants qui considèrent l’idée d’abandonner leur emploi. Cela peut paraître beaucoup. Après tout, devenir enseignant, c’est vouloir transmettre son savoir, déclencher des passions, apprendre aux élèves à développer leur pensée critique, être la personne qui va les inciter à changer le monde…

Malgré toutes les promesses emballantes qu’offrent le métier, les jeunes enseignants sont vite confrontés à ce qu’appelle Marie-André Pelletier « le choc de la réalité ». Mme. Pelletier, qui a récemment soutenu sa thèse de doctorat à l’Université du Québec à Rimouski, croit que les jeunes enseignants devraient être mieux équipés pour faire face aux premiers échecs professionnels. Ses recherches l’ont menée à la conclusion que les jeunes enseignants ont besoin d’une formation en psychologie qui les outillerait pour maîtriser les difficultés des premières années. Cela leur permettrait de mieux naviguer à travers les épreuves inhérentes au métier: rencontres avec les parents, relations avec la direction et les collègues, gestion d’élèves à problème etc.

Les recherches de Mme. Pelletier méritent notre attention car elles concernent tous les jeunes et moins jeunes qui s’apprêtent à faire le saut vers le marché du travail. Saluons ses efforts qui permettront d’éviter la catastrophe que représenterait l’abandon de 43% des nouveaux enseignants!

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Séminaire Web : Difficulté ou trouble d’apprentissage?

Merci à tous d’avoir participé à notre 3ième séminaire web! Avec plus de 650 personnes inscrites, nous sommes très satisfaits du résultat!

Voici l’enregistrement ainsi que la présentation Powerpoint.

Pour un résumé écrit, veuillez consulter cet article du site Yoopa.

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire