Tutrice globe-trotter: Pascale, enseignante au Pérou!

Pascale, ancienne tutrice chez Succès Scolaire, est maintenant en voyage au Pérou où elle enseigne à des jeunes de là-bas. Voici une petite entrevue que nous avons fait avec elle afin qu’elle nous parle un peu de son expérience.

IMG_6466

***

Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à aller enseigner au Pérou?

L’opportunité de vivre une expérience incroyable, de voyager au Pérou, et de pouvoir apprendre un métier qui me passionne.

Quelles matières enseignes-tu?

J’enseigne un cours de géographie : « Environmental Systems and Societies », en anglais, à des élèves de 16-17-18 ans. J’apporte aussi mon aide au département de français à tous les niveaux, de 11 à 18 ans.

Combien de temps comptes-tu rester là-bas?

À priori, mon contrat était de 6 mois comme GAP Teacher. En d’autres mots, comme professeur en formation. Par contre, mon statut a récemment changé. Le collège m’offre l’opportunité de suivre un « Postgraduate Certification of Education » à l’Université de Nottingham en Angleterre. Ce programme se fait en ligne, à distance, sur une durée d’un an, en collaboration avec le collège où je travaille. Mon contrat se voit donc rallonger d’au moins une année.

À quoi ressemble ton milieu de travail?

Je travaille dans un collège privé péruano-britannique, de renommée internationale et considéré comme la meilleure école au Pérou (selon les dires). La manière d’enseigner est tout à fait différente d’une école québécoise. Le niveau général d’éducation est très avancé. On demande des élèves une excellence hors du commun. Le collège organise aussi de nombreuses sorties parascolaires (théâtre, voyages culturelles ou d’aventure, compétitions sportives, etc).Comme dans les livres d’Harry Potter, les élèves sont divisés en quatre maisons. On m’a également accordé une maison.

Le collège fait aussi parti d’un programme d’écoles internationales, le Round Square. Il y a de nombreux échanges étudiants entre les écoles de ce programme. Nous recevons à chaque année des élèves provenant d’Inde, de France, d’Afrique du Sud, du Canada, d’Australie, etc. Par exemple, un élève péruvien de 14 ans peut passer deux mois dans une école en Inde, et vice versa. Une expérience unique en soit!

Est-ce que l’enseignement au Pérou est bien différent de celui du Québec?

Je ne peux pas vraiment généraliser sur l’enseignement au Pérou, qui varie énormément d’une école à une autre. Dans mon collège, l’enseignement est basé sur le curriculum britannique, c’est-à-dire le programme IB (« The International Baccalaureat »). Ce programme permet aux élèves d’appliquer ensuite dans de grandes universités en Europe et en Amérique du Nord. Aussi, le programme est à moitié en anglais, à moitié en espagnol. Après leurs sept ans au collège, tous les élèves sont complètement bilingues car les cours sont donnés en anglais ou en espagnol. Certains élèves sontégalement trilingues. Des cours de français leur sont offerts dès l’âge de 11 ans jusqu’à leur dernière année au collège. Ils ont une diversité de cours: anglais, espagnol, littérature péruvienne, mathématiques, biologie, chimie, physique, « Food and Nutrition », français, arts dramatiques, arts, psychologie, économie, géographie, histoire, business, éducation physique, etc. Leur choix de cours est impressionnant!

Que fais-tu, en dehors d’enseigner?

Ce qui est incroyable à Lima, c’est qu’elle se trouve entre mer et montagne alors j’en profite chaque semaine pour faire du surf, de l’escalade et de la randonnée pédestre. La scène théâtrale est très intéressante, tandis que la scène musicale se développe de plus en plus depuis les dernières années. Disons qu’on ne s’ennuie point à Lima… Il y a toujours quelque chose à faire!

Fais-tu certaines activités avec tes élèves?

Avec le collège, nous avons un programme d’aventures. Chaque année, les élèves vont pour quelques jours dans la Cordillère des Andes pour faire du camping et des activités de plein-air (rafting, escalade, tyrolienne, canyoning, etc.). À plusieurs reprises, j’ai eu la chance d’accompagner mes élèves sur toutes ses activités, à Lunahuana et à Santa Eulalia. Pendant une semaine, au mois de mai passé, j’ai également accompagné des élèves de IB (les 17-18 ans) en voyage de biologie dans la jungle amazonienne, à Tambopata.

***

Avouez que ça donne envie de voyager!

Publié dans Nouvelles, Témoignage d'un ancien tuteur | Laisser un commentaire

Témoignage du mois de juin

Un mot : WOW!!!

Bonsoir M. Beauchemin,

Je ne sais pas si c’est à vous que doit s’adresser ce courriel, mais je vous demanderais de le faire suivre au besoin.

Nous vous avions contacté au début janvier pour débuter le processus de tutorat pour notre fille Alexandra qui avait de grave difficulté en histoire 4e secondaire. Vous nous avez mis en relation avec Mme Dufour qui, si je ne m’abuse, en était à ses premières armes en matière de tutorat. Je vous écris ce courriel pour vous faire part de notre grande satisfaction en regard de votre organisation en général, mais bien entendu des services de Mme Dufour en particulier.

Dès la première rencontre, la chimie entre Alexandra et Mme Dufour s’est installée. Pour la première fois de son parcours scolaire, Alexandra avait finalement l’impression de connaitre l’histoire derrière l’histoire, si on peut dire. Et cette compréhension accrue s’est rapidement refléter dans ses notes. Après des examens très difficiles en décembre où ses notes oscillaient entre 35% et 50%, Alexandre a obtenu 82%, 83% et 88% dans ses plus récents examens! Et elle continuera assidument ses séances de tutorat jusqu’à l’examen final de fin de session!

Comme vous l’aurez constaté, nous avons beaucoup apprécié l’expérience, et celle-ci s’est avérée profitable pour Alexandra.

Bien à vous,

Charles M.,
parent

Publié dans Témoignages du mois | Laisser un commentaire

Une carte qui fait chaud au coeur

BenoitÀ quand remonte la dernière fois que vous avez envoyé une carte à un de vos proches? On ne parle pas ici d’un texto, d’une mention « J’aime » sur Facebook ou d’un retweet, mais d’une carte qu’on prend le soin d’acheter et dans laquelle on écrit quelque chose qu’on veut qui reste.

Eh bien un jeune homme du nom de Fardin qui participe au programme Soutenez la réussite scolaire a cru bon envoyer une carte à son commanditaire pour le remercier de l’aide qu’il a reçue de l’une de nos tuteures. Cette carte nous touche beaucoup. Elle vient confirmer que le projet que Succès Scolaire a mis sur pied avec l’organisme Fusion Jeunesse peut faire une différence importante dans la vie de jeunes qui, sans l’aide de généreux commanditaires, ne pourraient s’offrir les services d’un tuteur. Cette année, ils ont été 15 comme Fardin à recevoir de l’aide. Nous donnerons des nouvelles de leurs progrès sous peu dans le site internet du programme.

Rappelons que dans le cadre de Soutenez la réussite scolaire, des jeunes provenant de milieux défavorisés, ceux qui sont le plus à risque d’abandonner leurs études, obtiennent de l’aide d’un tuteur gratuitement grâce aux dons de commanditaires comme vous. Vous pouvez contribuer à hauteur de 10$, 100$ ou 1000$, chaque don est très apprécié peu importe le montant. Nous sommes déjà en train d’amasser de l’argent pour la prochaine année scolaire. Nous serions enchantés d’aider encore plus d’élèves comme Fardin, surtout si, en plus, ça peut donner du travail aux facteurs du Québec! Aidez-nous dans notre projet en contribuant ici.

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Que faire avec votre élève en fin d’année scolaire?

Le tutorat tire à sa fin, s’il n’est pas déjà terminé. Vous vous demandez peut-être comment conclure votre relation de tutorat avec vos élèves, mais aussi avec leurs parents. Certains d’entre eux seront clairs sur leurs attentes, mais d’autres ne vous transmettront pas nécessairement leurs attentes pour la fin de cette relation. Voici quelques suggestions pour terminer l’année en beauté.

1-      Produire un résumé à l’attention des parents.

Que ce soit de vive voix ou sous forme écrite (facile à transmettre par courriel), il est tout à votre avantage de présenter un résumé de la progression des apprentissages de vos élèves à leurs parents. Servez-vous du plan d’intervention établi au début des séances de tutorat. Les parents seront très certainement ravis de constater que vous êtes consciencieux des progrès et de la réussite de leur enfant.

2-      Proposer des solutions en cas d’échec.

Évidemment, les parents peuvent parfois avoir une confiance aveugle envers le tutorat. Ils oublient qu’une partie du travail revient à leur enfant! Donc, si vous voyez que votre élève n’est pas prêt pour ses examens, n’ayez pas peur de proposer des solutions. Il est tout à fait normal que vous deviez envisager cet aspect avec les parents. Sachez qu’en plus de cours d’été pour les élèves qui échouent leurs examens de fin d’année, nous offrirons des services de tutorat tout l’été. À cet effet, nous vous suggérons de lire notre billet sur le tutorat pendant les vacances et de le proposer aux parents!

3-      Souligner les efforts de votre élève.

Ne courrez pas au magasin pour acheter des cadeaux pour tous vos élèves! Toutefois, une petite attention peut faire toute la différence dans le cheminement scolaire d’un élève, notamment pour leur estime. Une simple carte avec un message de félicitations peut être un geste tout simple pour leur signifier que leurs efforts méritent d’être soulignés. Vous pouvez également le faire sous forme plus ludique, tout en valorisant l’apprentissage : faites-lui une dictée avec votre texte de félicitations, un exercice de mathématiques avec les notes de ses examens, etc. Encore faut-il d’abord se poser la question s’il le mérite! Fiez-vous à votre bon jugement et rappelez-vous que rien ne vous oblige à le faire. Pour engager votre réflexion, lisez notre billet sur le site de Yoopa.

4-      Planifier des objectifs pour l’an prochain.

Dans l’optique où votre relation de tutorat est bien établie avec la famille, vous pouvez envisager certains objectifs avec votre élève. Si vous pensez que certaines notions méritent d’être approfondies l’an prochain ou si vous pensez que votre élève doit travailler sur certains aspects de sa personnalité, par exemple, abordez le sujet avec lui. Vous pouvez même leur proposer des « devoirs d’été » : lire 30 minutes par jour, écrire une petite histoire par semaine, pratiquer ses tables de multiplications, etc. Finalement, n’oubliez pas de nous transmettre vos intentions pour la prochaine année!

Publié dans Trucs pour tuteurs | Laisser un commentaire

« Minuit moins une… » Succès Scolaire dans La Presse+

photo 2

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Changement à l’horaire des jeunes Français!

Rythmes ScolairesLe 26 mai 2014

Les Français sont-ils près de trouver l’horaire idéal pour enseigner aux enfants du primaire?  Depuis quelques années, plusieurs réformes implantées par le ministère de l’Éducation se sont succédées, non sans complication! Celles-ci cherchent à mieux répartir le nombre d’heures enseignées aux enfants du primaire et surtout, concentrer les apprentissages fondamentaux à leurs pics de concentration. Bref survol  d’un autre débat passionnant qui agite le monde de l’éducation hors du Québec.

Les Français ont un système d’enseignement bien différent du nôtre. Il y a quelques années à peine, on envoyait toujours les enfants du primaire à l’école le samedi matin. En 2007, on a décidé d’abolir cette particularité du système, ce qui a eu pour effet de condenser les heures enseignées dans les quatre journées restantes de la semaine…parce qu’il n’y avait pas d’école le mercredi! Arrive ensuite la « Réforme des rythmes scolaires » en 2008: les écoles décident désormais de répartir à leur guise neuf demi-journées de classe par semaine.

Mais ce n’est pas fini! Le nouveau ministre de l’éducation, Benoît Hamon, finit par apporter des assouplissements à cette réforme à la fin du mois dernier. Les jeunes Français iront désormais à l’école à tous les matins (donc moins de flexibilité pour les directions des écoles), tandis qu’ils n’iront à l’école l’après-midi que trois jours sur cinq. Les directions des écoles pourront concentrer les activités « périscolaires » (les activités parascolaires chez nous) dans la plage-horaire des après-midis. L’autre assouplissement, particulièrement intéressant, consiste à alléger encore plus le nombre d’heures d’enseignement par semaine, quitte à réduire la durée des vacances scolaires. Ce qui risque de déplaire aux jeunes, mais de leur être bénéfique à long terme!

Bref, bien des allers-retours dans les politiques, mais une volonté louable de réformer l’enseignement pour que celui-ci soit donné en fonction de la capacité de concentration des élèves.

Pour bien comprendre la réforme française, rendez-vous à cette adresse. Vous pouvez aussi lire cette entrevue avec le nouveau ministre, Benoît Hamon, pour mieux comprendre les motivations qui justifient l’adoption de la nouvelle version de la réforme.

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Démonstration du Réseau Succès Scolaire

Voici des capsules vidéos qui expliquent les différentes sections du Réseau Succès Scolaire.

Comment modifier mon profil

Survol de l’onglet ‘Élèves’

Comment voir les élèves disponibles

Comment envoyer des messages

Comment voir mes prochains rendez-vous

Comment déclarer un élève absent

Comment facturer une rencontre

Communiquer avec l’équipe

Comment effacer une rencontre

Comment accéder à la facturation

Comment prendre un rendez-vous

Comment obtenir de l’aide

 

 

Publié dans Trucs pour tuteurs | Laisser un commentaire

Une guerre des mathématiques chez nos voisins!

Maths7 mai 2014

Le dépôt en décembre dernier du rapport de l’OCDE sur l’acquisition des connaissances et des compétences (le fameux PISA) a suscité beaucoup de fierté au Québec : les élèves québécois seraient les meilleurs en mathématiques au Canada et en Occident. Par contre, dans plusieurs provinces canadiennes anglophones, les résultats plus décevants contenus dans le rapport ont suscité un débat important ignoré de beaucoup ici et qui n’est pas dénué d’intérêt.

Ce débat a mené des modifications des curriculums d’enseignement en mathématiques en Ontario et en Alberta. Ces provinces ont décidé de mettre l’emphase sur la mémorisation et l’acquisition des connaissances de base comme les tables de multiplications. À cette approche« à l’ancienne », on en oppose une autre qui met l’emphase sur la résolution de problèmes et qui cherche à « guider » l’enfant dans leur résolution. Cette approche était celle qui était prisée par les gouvernements de ces provinces dans les dernières années.

Au Canada anglais, on parle de ce débat comme de la « guerre des maths », rien de moins. En Alberta, ce sont des parents qui sont passés à l’offensive en récoltant plus de 11 000 signatures pour une pétition qui a été acheminée au ministre de l’Éducation en mars dernier. Ces parents s’inquiètent du fait que les élèves auront de la difficulté à résoudre des problèmes de plus en plus abstraits s’ils n’acquièrent pas bien les connaissances de base telles les tables de multiplication. Il sera intéressant de voir si ces changements porteront leurs fruits à l’occasion de la publication du prochain rapport PISA dans trois ans.

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

Témoignage du mois de mai

Voici le témoignage du mois de mai! Que ça fait du bien de recevoir ce genre de commentaires :)

Anthony est un *EXCELLENT* tuteur, en fait ça fait quelques années que nous faisons affaire avec Succès Scolaire et nous avons toujours été généralement satisfaits, mais avec Anthony nous sommes (et nos enfants) en ADORATION complète et totale devant son professionnalisme, sa patience, sa flexibilité et l’intérêt qu’il arrive à partager avec nos enfants. C’est vraiment une personne d’exception et je tiens à vous en faire part.

Nicolas B., client Succès Scolaire

 

 

Publié dans Nouvelles, Témoignages du mois | Laisser un commentaire

Témoignage de Cheyda, ancienne tutrice chez Succès Scolaire

Je suis maintenant tutrice de français à temps plein et à mon compte à Moncton, au Nouveau-Brunswick. Mon passage comme tutrice chez Succès Scolaire a été très formateur et j’en garde un beau souvenir. J’en étais à mes débuts comme tutrice et j’y ai acquis des outils importants de tutorat qui me servent encore aujourd’hui.

Je me sentais aussi très supportée et chaque fois que j’avais besoin d’aide, un membre de l’équipe était toujours là pour répondre à mes questions et me suggérer des solutions, et ce, de façon toujours très professionnelle.

Finalement, ce passage m’aura ouvert des portes à bien des endroits et m’aura apporté une crédibilité certaine auprès de mes clients actuels. J’ai aussi réalisé combien je pouvais aider les enfants et les soutenir vers leurs succès.

J’aimerais remercier Succès Scolaire de m’avoir donné cette opportunité et un accueil si chaleureux!

Bon succès à vous!

Cheyda H.
auteure jeunesse et tutrice de français
Moncton (NB)

Publié dans Témoignage d'un ancien tuteur | Laisser un commentaire