Le looping. Le quoi?

Le looping, mais qu’est-ce que signifie ce nom étrange à consonance anglaise? Il s’agit d’un type d’encadrement scolaire qui permet aux élèves de demeurer avec le même enseignant pendant au moins deux années scolaires consécutives. Un intermédiaire entre l’encadrement annuel et l’école de rang, quoi! Cette pratique populaire dans certains pays comme l’Allemagne, la Chine et les États-Unis est encore marginale au Québec. Alors que certaines écoles l’adoptent par contrainte démographique, d’autres l’instaurent par choix.

Les types de looping
Il existe plusieurs types de looping. Les voici :

  • Looping total à niveau académique unique : toute la classe est au même niveau académique et demeure avec l’enseignant au moins deux années scolaires consécutives.
  • Looping total à niveaux académiques multiples : la classe est composée d’élèves de différents niveaux académiques et demeure avec l’enseignant au moins deux années scolaires consécutives.
  • Looping partiel à niveau académique unique : un noyau important de la classe, dont les élèves sont de même niveau académique, demeure avec l’enseignant au moins deux années consécutives.
  • Looping partiel à niveaux académiques multiples : un noyau important de la classe, qui est composée d’élèves de niveaux académiques différents, demeure avec l’enseignant au moins deux années consécutives.

Les avantages
Selon une étude réalisée auprès de 192 élèves du primaire par Roxane Tourigny, étudiante à la maîtrise en éducation à l’Université du Québec à Montréal, le looping a des effets bénéfiques sur le rendement scolaire en lecture, en écriture et en mathématiques.

De plus, la relation à long terme que développent les élèves et leur enseignant porte fruit. Le looping apporte une plus grande stabilité dans la vie des enfants. Il permet également un soutien accru de la part du professeur sur le plan des apprentissages académiques et sociaux. Cette continuité permet aussi à l’enseignant de mieux connaître ses élèves, d’anticiper leurs besoins et de leur offrir un enseignement plus individualisé.

La rentrée se passe généralement mieux dans une classe looping. Comme l’enseignant garde les mêmes règles de fonctionnement que l’année précédente, les élèves savent à quoi s’en tenir dès le début de l’année. Ils connaissent ses exigences et ses attentes. Beaucoup d’explications et de discipline sont ainsi évitées.

Il semblerait que la motivation des élèves en classe looping soit plus élevée que celle des élèves en classe traditionnelle. Cela pourrait s’expliquer par le fait que passer plus d’une année avec les mêmes pairs et le même enseignant permettrait de développer un plus grand sentiment d’appartenance et de sécurité.

La solidarité qui se développe entre les jeunes amène les élèves plus forts à aider et à encourager les plus faibles. Les réussites de chacun deviennent donc des succès collectifs.

Enfin, ce qu’il faut savoir à propos du looping, c’est que c’est un choix et non une obligation : pour l’école, l’enseignant et le parent. Ainsi, un enfant qui n’est pas bien pendant un an dans un tel type de classe n’est pas obligé de poursuivre l’année suivante. Rappelons-nous que le looping se veut une expérience enrichissante pour tous.

Pour en savoir plus :
Effets du looping sur la relation enseignant-élève et le rendement académique des élèves du primaire, par Roxane Tourigny
Reportage de Radio-Canada sur l’expérience de l’école secondaire Chavigny, à Trois-Rivières

Ce contenu a été publié dans Nouvelles, Trucs pour enseignants - directions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.