Changement à l’horaire des jeunes Français!

Rythmes ScolairesLe 26 mai 2014

Les Français sont-ils près de trouver l’horaire idéal pour enseigner aux enfants du primaire?  Depuis quelques années, plusieurs réformes implantées par le ministère de l’Éducation se sont succédées, non sans complication! Celles-ci cherchent à mieux répartir le nombre d’heures enseignées aux enfants du primaire et surtout, concentrer les apprentissages fondamentaux à leurs pics de concentration. Bref survol  d’un autre débat passionnant qui agite le monde de l’éducation hors du Québec.

Les Français ont un système d’enseignement bien différent du nôtre. Il y a quelques années à peine, on envoyait toujours les enfants du primaire à l’école le samedi matin. En 2007, on a décidé d’abolir cette particularité du système, ce qui a eu pour effet de condenser les heures enseignées dans les quatre journées restantes de la semaine…parce qu’il n’y avait pas d’école le mercredi! Arrive ensuite la « Réforme des rythmes scolaires » en 2008: les écoles décident désormais de répartir à leur guise neuf demi-journées de classe par semaine.

Mais ce n’est pas fini! Le nouveau ministre de l’éducation, Benoît Hamon, finit par apporter des assouplissements à cette réforme à la fin du mois dernier. Les jeunes Français iront désormais à l’école à tous les matins (donc moins de flexibilité pour les directions des écoles), tandis qu’ils n’iront à l’école l’après-midi que trois jours sur cinq. Les directions des écoles pourront concentrer les activités « périscolaires » (les activités parascolaires chez nous) dans la plage-horaire des après-midis. L’autre assouplissement, particulièrement intéressant, consiste à alléger encore plus le nombre d’heures d’enseignement par semaine, quitte à réduire la durée des vacances scolaires. Ce qui risque de déplaire aux jeunes, mais de leur être bénéfique à long terme!

Bref, bien des allers-retours dans les politiques, mais une volonté louable de réformer l’enseignement pour que celui-ci soit donné en fonction de la capacité de concentration des élèves.

Pour bien comprendre la réforme française, rendez-vous à cette adresse. Vous pouvez aussi lire cette entrevue avec le nouveau ministre, Benoît Hamon, pour mieux comprendre les motivations qui justifient l’adoption de la nouvelle version de la réforme.

Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.