5 trucs pour faire grandir le REEE de votre enfant

Collaboration spéciale

Vous avez ouvert un régime enregistré d’épargne-études (REEE) pour votre enfant, félicitations ! Cet outil d’épargne est tout spécialement conçu pour économiser en prévision des études postsecondaires et il est le seul à vous permettre de profiter des subventions gouvernementales qui peuvent atteindre 12 800 $* par enfant.

Maintenant, voici quelques trucs qui peuvent vous aider à faire grandir son REEE.

1-    Déposer des sous chaque mois

La meilleure façon de faire croître le REEE de votre enfant est de vous donner une discipline d’épargne. Une bonne idée est de vous engager à y déposer la même somme chaque mois. Choisissez un montant réaliste que vous serez certain de pouvoir économiser. Cela peut être 20 $, 50 $, 100 $ ou plus si vous pouvez vous le permettre.  Allez-y selon votre situation financière. Il vaut mieux déposer de petits montants, mais le faire de façon régulière. Le REEE collectif est un produit qui peut vous aider à développer cette discipline d’épargne.

2-    Demander la contribution de votre famille et de vos amis

Il peut être un peu gênant de demander à la famille ou aux amis de contribuer au REEE de votre enfant, mais dites-vous que vous leur facilitez la vie. Ils sont toujours à la recherche d’un cadeau utile qui fera plaisir. Pourquoi ne pas leur proposer d’offrir un petit montant en argent qui sera déposé dans le régime enregistré d’épargne-études de votre enfant ? Ils peuvent aussi offrir des chèques-cadeaux spécialement conçus pour les REEE. Ils seront certainement très heureux de pouvoir contribuer à l’éducation de votre tout-petit. N’oubliez pas de noter les contributions dans un cahier que vous pourrez remettre à votre enfant quand il entreprendra ses études. C’est à ce moment qu’il pourra vraiment prendre conscience de l’importance de ce cadeau.

S’ils le désirent, votre famille ou vos amis peuvent aussi ouvrir un REEE à titre de souscripteur pour votre enfant. Informez-vous à votre représentant !

3-    Initier votre enfant à l’économie

Pourquoi ne pas initier votre enfant à l’épargne en lui proposant de contribuer à son REEE ?  Dès son entrée au primaire, vous pouvez lui expliquer que vous économisez des sous pour qu’il puisse étudier dans une « grande école » et choisir le métier de ses rêves. Ça sera une occasion de l’amener à réfléchir à son futur tout en favorisant sa persévérance scolaire. S’il reçoit de l’argent de poche, vous pouvez lui proposer d’en déposer une petite partie dans son REEE. Lorsqu’il sera plus grand et qu’il commencera à avoir des petits boulots, vous pourrez lui suggérer d’augmenter un peu sa contribution.

4-    Une tirelire pour les études

Déposez sur un bureau une tirelire dans laquelle vous accumulez la petite monnaie qui traîne dans vos poches. Videz-la régulièrement et ajoutez cet argent dans le REEE de votre enfant.  Sur plusieurs années, ces petits gestes, en plus des subventions gouvernementales supplémentaires qu’ils vous auront permis d’aller chercher, pourront augmenter de façon significative les paiements d’aide aux études que votre enfant recevra.

5-    Faire une vente de garage

Vous avez des choses que vous n’utilisez plus et qui s’entassent dans votre garage ou votre sous-sol ? Pourquoi ne pas faire une vente de garage et déposer les recettes dans le REEE de votre enfant ? Selon l’âge de votre enfant, vous pourrez lui demander de vous aider à préparer l’événement. Il pourra nettoyer et disposer les articles, inscrire les prix, accueillir les clients… Vous passerez une belle journée en famille et ça vous donnera l’occasion de discuter avec les voisins tout en contribuant au REEE de votre enfant.

 

Un texte d’Universitas

Untitled

* Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) de 20 % à 40 % selon le revenu familial net rajusté. Maximum total pour bénéficiaire à vie de 7 200 $ en SCEE. Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) de 10 % à 20 % selon le revenu familial net rajusté. Maximum total par bénéficiaire à vie de 3 600 $ en IQEE. Bon d’études canadien (BEC) pouvant atteindre 2 000 $, pour un enfant né après le 31 décembre 2003 et dont la famille reçoit le Supplément de prestation nationale pour enfants. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus à universitas.ca.
Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.