5 qualités d’un bon tuteur

Pour que le tutorat soit efficace, il est primordial qu’un lien s’établisse entre le tuteur et l’élève. Souvent, ce lien se crée rapidement, mais d’autres fois, il peut se passer quelques séances avant que la gêne ne se dissipe. La réussite de cette bonne entente relève certainement des personnalités de chacun, mais également des qualités pédagogiques du tuteur, dont voici les 5 essentielles selon Succès Scolaire! 

Faculté d’adaptation (flexibilité, ajustement, polyvalence)

Avec le tutorat individuel, c’est à chaque fois un cas différent auquel il faut s’adapter. Puisqu’il n’existe pas de formule pré-faite que l’on appliquerait à tous sans distinction, l’approche du tuteur doit se nuancer selon le besoin et les difficultés particulières de l’élève. Au fil des séances, le tuteur devra s’attendre à réévaluer les objectifs de l’élève qui progresse dans son cheminement. Il ne faut donc pas avoir peur d’établir un nouveau plan de match qui sera plus adapté à une nouvelle situation.

Énergie (motivation, enthousiasme, entregent)

Pour établir une bonne relation, le tuteur doit être une personne énergique à la base, quelqu’un qui démontre un enthousiasme certain vis-à-vis les relations humaines. Cet intérêt de sa part aura assurément un effet positif chez l’élève démoralisé par l’école et par ses mauvaises notes. Par sa bonne humeur et sa motivation, le tuteur devient un modèle de réussite pour lui, l’incitant à s’impliquer davantage dans sa réussite scolaire.

Ouverture (accessibilité, disponibilité, implication, empathie)

Pour bien comprendre la situation d’un élève, il faut être à l’écoute de ses besoins et démontrer de l’ouverture. S’informer d’abord sur le contexte (situation académique, environnement à l’école, à la maison, etc.) permet d’appliquer un suivi plus ciblé et d’utiliser les bonnes méthodes de travail. L’implication et la présence du tuteur offrent un bon encadrement à l’élève en difficulté qui, du coup, se sentira valorisé. Dans son ouverture, le tuteur doit à la fois faire valoir son accessibilité ainsi que son implication. Un bon tuteur doit être curieux et s’intéresser à l’élève qu’il aide.

Savoir bien communiquer (élocution, pertinence dans les propos, vulgarisation)

C’est une chose de connaître la matière, il faut être en mesure de bien la transmettre! Un tuteur doit bien se faire comprendre dans ses explications et en plus de s’exprimer clairement, il faut aussi avoir une facilité à vulgariser les différentes notions. Une bonne communication passe également par le non-verbal: la confiance en soi transparaît inévitablement dans l’attitude que l’on adopte.

Humilité (respect, discernement, acceptation)

Même en connaissant les notions sur le bout des doigts, il peut arriver que des éléments de la matière nous échappent. C’est normal, on ne peut pas tout savoir, et il faut surtout être en mesure de le reconnaître. Il est en effet préférable de dire à l’élève que l’on ignore la réponse plutôt que de lui donner de l’information approximative. Dans d’autres situations plus ardues, où les caractères s’avèrent moins compatibles ou que les séances ne portent pas fruit, il est important de savoir prendre un certain recul et d’admettre lorsque l’on n’est peut-être pas la bonne personne pour aider l’élève.

Pour bénéficier du plein potentiel d’un bon tuteur, il faut aussi qu’il ait la confiance des parents.  Dès la première rencontre, on invite souvent ceux-ci à bien échanger avec le tuteur, pour à la fois bien communiquer leurs attentes par rapport au tutorat, mais également pour mieux connaître le tuteur et comprendre la nature de son travail. Cette collaboration est bénéfique pour la réussite de l’élève, qui se saura soutenu dans ses efforts et bien encadré. Chez Succès Scolaire, nous sélectionnons nos candidats selon ces critères précis et c’est de cette façon que nous pouvons vous assurer ce service de qualité!

 

Ce contenu a été publié dans Nouvelles, Trucs pour parents. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.